Communication de nos partenaires

Bel’O’Kan

Le 3 octobre 2013 posté par celtikwar

 

– Est il possible de nous raconter l’histoire de Bel’O’Kan, en nous donnant quelques précisions sur les divers changements qu’il y a eu entre les deux albums ?
Khrys : Lionel avait des problèmes de santé depuis quelques temps mais il tenait à faire Birth of a Queen avant de se retirer. C’est lui qui avait fondé le groupe et l’album sans lui cela n’aurait pas été pareil. C’est donc Bruno qui l’a remplacé. Quant à Sarah elle a choisi de voler de ses propres ailes et on lui souhaite le meilleur pour la suite.

– Si vous deviez trouver 3 qualificatifs pour le groupe et 3 autres pour la musique que vous faites cela serait ?
Khrys : Redondant
Carole : Pour définir le groupe, hum… Tringles, tarés, finesse ;)
Pour notre musique : énergique, heavy, cool :)

– C’est Carole, votre ancienne choriste qui est devenue la chanteuse. Était-ce un choix qui s’est fait de façon naturelle, aviez-vous pensé à recruter quelqu’un d’extérieur au groupe ?

Khrys : Cela c’est passé le plus naturellement du monde nous étions très contents de ses prestations et du fait le choix s’imposait de lui-même. Depuis son arrivée Carole ne nous a donné que des satisfactions. Elle a toute notre confiance.

Denis : Alors au départ on a voulu chercher une autre chanteuse sans vraiment savoir le travail qui serait attribué à chacune, cela se serait décidé suivant la personne trouvée, mais au bout de deux mois de recherche et après quelques auditions qui ne nous ont pas vraiment satisfaites, le chant de Carole s’est affirmé, elle voulait cette place de « n° 1 » et elle a bien travaillé pour ça, à ce moment là il nous a semblé évident (ça l’était déjà pour certains) qu’on avait notre chanteuse sous les yeux depuis longtemps.

-Les voix de Sarah et de Carole sont très proches, était-ce une volonté que de trouver une chanteuse qui officie dans le même registre ? Le pari était difficile car souvent il est plus facile de choisir quelqu’un sonnant différemment pour que son personnage se différencie et ne grandisse pas dans l’ombre de l’ancien chanteur…

Carole : En fait Sarah et moi n’officions pas du tout dans le même registre à la base, Sarah pratiquant un chant plus rock et moi étant dans un registre plus lyrique. C’était d’ailleurs ce qui était intéressant quand nous étions toutes les deux, les deux voix s’alliant parfaitement, ça fonctionnait carrément!
Maintenant, il est vrai que, en tant que choriste auparavant, j’ai entendu la plupart des chansons interprétées par Sarah pendant près d’un an et demi. Donc quand je fus promue au poste de lead j’ai parfois involontairement reproduit son interprétation, le peu de temps s’étant écoulé entre son départ et l’enregistrement du nouvel opus ne m’ayant pas permis de m’approprier totalement les morceaux. Mais naturellement, cela m’a permis d’explorer un nouveau registre m’étant totalement inconnu au départ. Même si la maîtrise sur l’album est parfois un peu bancale car nouvelle, mon but aujourd’hui est de gagner en aisance et d’avoir une interprétation qui m’est plus propre.

-Carole s’en sort d’ailleurs de façon remarquable, a-t-elle suivie des cours de chant pour gagner en puissance ? Elle a du effectuer un sacré travail pour gagner ainsi en maîtrise.

Carole : Merci ! :) J’ai toujours aimé chanter, depuis toute petite, mais c’est vraiment en 2007 que je décide de me lancer à apprendre le chant classique dans une école de musique, influencée par Sharon Den Adel et Floor Jansen entre autre. En 2010, quelques mois après mon arrivée dans Bel’O’Kan, je commence à suivre des cours de chant avec la coach vocale Asphodel (Pin Up Went Down) et je continue aujourd’hui. Elle est vraiment à l’écoute et pousse toujours à se dépasser, ce qui me fait progresser chaque jour.

– Quatre ans est une période longue entre deux albums, comment avez-vous procédé pour l’écriture ? Est-ce un disque composé de titres écrits récemment ou avez-vous ressorti des idées qui avaient germé sous l’ancienne formation de Bel’O’Kan ?
Denis : Les deux en fait. « Power of the Throne » par exemple, est une ancienne chanson qu’on a retravaillée, au contraire d' »Independence » dont l’écriture a été achevée peu de temps avant notre entrée en studio.

-Comment avez-vous procédé pour composer ? Chacun participe-t-il ? Est-ce que tout le monde arrive avec ses idées de nouvelles chansons et on en discute, ou avez un membre qui compose pour tout le monde?
Denis : En général on compose dans notre coin, on envoie aux autres et si c’est validé on travaille chez nous pour ensuite le faire tous ensemble en répète, et là chacun y apporte sa patte. Souvent le titre un an après a pas mal de différences avec le titre du départ.

– A l’écoute de ce nouvel opus, ce qui nous marque d’emblée ce sont les guitares, qui sont mises en avant par rapport à Birth Of A Queen. Étiez-vous conscients que c’était le plus gros défaut de votre ancien album?
Khrys : Absolument, sur Birth on a clairement loupé le son des guitares, cette fois c’est Lord Dédé qui s’en ait occupé et du fait on a un vrai son. Sans compter que ce n’est que du plaisir de travailler avec lui.
Denis : C’est vrai que la production du premier album n’était pas top ainsi que le chant, quand on a mis en chantier Thousands Of Conquerors on savait ce qu’on avait à corriger, donc avec Dédé notre ingé son on a fait ce qu’il fallait pour les guitares, les orchestrations, la batterie et le chant et on peut dire que cette fois c’est beaucoup mieux.


– Thousands of Conquerors est maintenant dans les bacs depuis un petit moment, quels sont les retours que vous en avez eu ?

Carole : Globalement, les chroniques sont positives ! Et bien évidemment, la meilleure production y est pour quelque chose, même si tout est perfectible, bien sûr :)


-Comment avez-vous choisi la pochette de cet album? Pouvez-vous d’ailleurs nous la décrire et détailler ce qu’elle représente pour vous?
Denis: On avait déjà choisi le titre « Thousands Of Conquerors » pour l’album, il nous fallait donc un visuel correspondant. « Conquerors » nous faisait penser à conquistadors, de là est venu l’idée des bateaux et il nous fallait bien évidemment une proue fourmi !!
C’est encore Stan W Decker qui s’en est chargé, et vous avez pu constater qu’à partir de ces éléments il a encore fait un travail formidable.
Fox : En fait les initiales du titre de l’album « TOC » sont une private joke. On a cherché un titre qui pouvait donc correspondre à cet acronyme.
Carole : Pour ma part, l’idée du bateau m’a inspirée naturellement, surtout en rapport avec le titre « Battlefield », que j’affectionne particulièrement. Pour moi cela pouvait bien coller pour la globalité de l’album, qui au final, parle de batailles en tout genre, que ce soit au sens propre, ou au sens du combat de la vie en général.

-Vous avez choisi comme titre promo « Devil Dressed in White » que vous avez dévoilé en avant première sur Facebook. Aviez-vous quelques craintes ou appréhensions ?
Denis : Non, plutôt de l’impatience et de la satisfaction, en tout cas c’était l’aboutissement d’un an de travail pour faire cet album et sortir enfin une chanson, c’est juste du bonheur !!
Fox : Vu que c’est moi qui ai fait le petit slideshow accompagnant la chanson et qui est quand même bien cheap, je pensais qu’on aurait quelques remarques sur ce point. Mais finalement les gens se sont concentrés sur la musique (grand bien leur en a pris :) )
Khrys : Pas vraiment dans la mesure où cela fait quelques temps déjà que l’on joue cette chanson sur scène


– Quels sont les groupes que vous avez écoutés pendant l’écriture de ce nouvel opus? Pas forcément ceux qui vous ont inspirés mais quel CD écoutiez-vous une fois rentrés à la maison, pendant la gestation de Thousands of Conquerors ?

Carole :Je me souviens avoir beaucoup écouté le groupe Volbeat à l’époque, entre autre.
Fox : Des trucs de rock plus calmes et posés, genre Poets of the Fall, Bowie..,
Nicolas : C’est justement à cette période où j’ai mis le métal de côté. Tu comprends écouter du métal, faire du métal… Je trouvais que ça tournait pas mal en rond. Je me suis donc mis à écouter beaucoup de musique électronique.


– Vous allez faire quelques concerts à la rentrée pour la promotion de votre nouvel opus, avez-vous quelques dates à nous donner?
Denis : Oui on sera le 5 octobre à Villefranche sur Saône avec Mother & Pearl , le 8 novembre à Rillieux près de Lyon avec Whyzdom et le 10 novembre au Toulouse Métal Fest. avec Whyzdom, Asylum Pyre, Fenrir et Théopsya. On devrait en faire d’autres mais rien n’est encore programmé pour 2014.

-J’ai cru voir que vous allez partager une nouvelle fois l’affiche avec Whyzdom, apparemment l’entente est très bonne avec eux.
Fox : On a surtout beaucoup d’amitiés en commun entre les deux groupes. Marc est un ami de Carole et Nicolas et Marie est une de mes proches amies. Et puis tout s’est toujours très bien passé entre les deux groupes, c’est donc toujours un plaisir de jouer ensemble.

-Bel’O’Kan en concert cela donne quoi? Comment décririez-vous un de vos set?
Carole : Quand je n’étais pas encore dans Bel’O’Kan (et je ne savais bien évidemment pas que j’en ferais partie un jour ^^) je me souviens avoir été à l’un de leur concert. Je ne connaissais pas plus que ça, et là, wouhaaa ! Ce fut la claque !
Ce qui m’a séduite chez eux c’était l’énergie et la puissance qu’ils dégageaient !
Et c’est vrai que même maintenant, c’est l’image que je garde de Belok sur scène !
Denis :Et bien l’important est de se faire plaisir et de faire plaisir au public venu nous voir donc sur scène on s’amuse, on bouge et la bonne humeur doit être communicative, le public doit passer aussi un bon moment c’est indispensable.
Fox : On essaie de s’amuser au maximum, de se faire plaisir et de jouer un minimum droit ;) La bonne humeur étant communicative, le public le ressent et nous le renvoie. C’est un cercle vertueux en fait.

-Cela doit faire drôle pour Carole de passer maintenant au premier plan et de devoir occuper une scène. La présence scénique doit bien sûr maintenant être parfaitement rodée mais a-t-elle eu quelques difficultés à trouver sa place ?
Carole : Effectivement au début, ça fait drôle ! En fait, en tant que choriste, j’ai toujours accordé de l’importance au fait de me faire ma place, tout en étant un peu en retrait, car c’est l’idée que j’avais d’une seconde voix. C’était Sarah la frontwoman, je la secondais, j’ai auditionné pour cette place, c’était très bien intégré pour moi, c’était une évidence et c’était la place que j’occupais.
Quand le poste de lead fut libre, naturellement, l’envie de prendre la tête au chant m’a fortement séduite. L’opportunité se présentait, je m’entendais à merveille avec tous depuis un an et demi, je connaissais déjà toutes les compos, c’était logique que je veuille défendre cette éventuelle nouvelle place, voulant faire la fierté de mes camarades, montrer que je pouvais me dépasser, c’était un nouveau challenge que je devais relever !
Ensuite, bien sûr, quand les gars m’ont annoncé que pour eux, enfin, l’évidence était devant leur yeux et qu’ils m’ont dit alors, ça fait quoi d’être lead ? Euh… Oui ça fait drôle et la pression monte un peu ! On a toujours la crainte des réactions des gens et surtout, je ne voulais pas ternir le boulot que Sarah avait fourni durant ses 6 ans, je voulais lui faire honneur !
Et puis petit à petit la place se fait. L’album m’a aidé à me rendre compte, que ça y est, c’était moi ! C’est vraiment étrange au début !
En ce qui concerne la scène, malgré le stress à son apogée, je n’ai pas spécialement rodé un jeu de scène à la base, je voulais être la plus naturelle possible. Maintenant, au fur et à mesure, je gagne en assurance, et donc en présence également !
Fox : C‘est simple, elle a tout piqué à Britney.
Nicolas: Je me lève et je confirme !

-Une idée, ou un plan pour un concert en Bretagne? J’ai le souvenir d’une très bonne soirée avec Sainte Ombre.
Denis : Alors encore rien pour l’instant mais on espère bien y revenir en 2014.
Khrys : On y travaille. On espère sincèrement pouvoir revenir très vite car on garde un très bon souvenir de notre concert à Nantes avec de super groupes et un public génial.

Passons maintenant si vous le voulez bien au Track By Track de votre album, pouvez-vous nous détailler chacun de vos titres avec anecdote lors de l’enregistrement, nous détailler ce qu’ils évoquent pour vous, etc… enfin tous ce que vous voudrez bien nous en dire.
1. Gothic Girl
Khrys : On est fans de la série et j’ai trouvé ça très fun d’écrire sur Abby. J’ai tenté de rester fidèle à l’esprit du personnage.
Denis: Alors on voulait une chanson rapide et directe pour ouvrir l’album, sans intro pour changer du premier et gothic girl est dans ce registre.
Fox > J’aime beaucoup le pont en guitare harmonisées qui fait très Maiden. J’ai presque envie de me faire une coupe mullet et de revêtir un gilet en jean avec un pompon, comme Adrian Smith dans les années 80.
2. Devil Dressed in White
Nicolas : C’est la toute première musique que j’ai écrit pour Bel’O’Kan, un ou deux ans après mon arrivé dans le groupe. Pour mes compos, j’aime bien ecrire la musique ET les paroles. Je pense que le ressenti des paroles peut être mieux mise en lumière par la musique et vice-versa. Devil parle d’une phase de transition, quand votre coeur bascule d’une personne à une autre. J’ai mis cela sous forme métaphorique, l’histoire de la chute de Lucifer.
3. Prayer of Isis
Khrys : L’Égypte antique m’intéresse depuis longtemps et ça faisait un petit moment que je voulais écrire sur le sujet. Quand Denis m’a fait écouter son morceau le texte est venu naturellement, il s’est presque écrit tout seul en fait. C’est une histoire d’amour et de mort.. peut être la plus vieille romance Gothique du monde ?
Denis : Une chanson sur l’Egypte comme tant de groupe l’ont fait déjà mais on avait envie de la faire et on avait du matériel pour ça, pourquoi se gêner ??
4. Hollow
Fox : Je tiens à m’excuser ici auprès des possesseurs de chiens pour les nombreux coups de Whammy qui doivent rendre leurs bêtes folles.
Nicolas : Une des dernières que j’ai composées pour Belok’… Et vraiment pas une de mes préférées. Mais le groupe est une démocratie, mon avis n’étant pas partagé par la majorité. Le texte parle de dépression, de se sentir vide (d’où son nom) et du fait de parasiter quelqu’un pour essayer de remplir ce vide. De se dire “Avant, c’était mieux”.
5. Gorlebella
Denis : Après avoir lu « le gardien du feu » la nouvelle d’Anatole Le Braz, écrivain Breton bien connu, j’ai vraiment voulu l’adapter pour une chanson, le thème grave s’adaptant bien avec le tempo d’une balade. Si vous ne connaissez pas cette histoire je vous conseille vivement de vous y pencher.
6. Independence
Denis : Chanson au tempo rapide et power, ça fait du bien d’alterner de temps en temps avec une petite intro piano assez enfantine.

Carole : Independence est une chanson que j’ai co écrite avec Denis. Elle parle de l’étouffement et du besoins de voler de ses propres ailes, du moment étrange où l’on se voit changer et basculer dans la vie d’adulte et comme, inconsciemment, les parents peuvent freiner et compliquer cette transition importante de la vie. Ce qui est rigolo dans le fait de l’avoir écrite avec Denis, c’est que lui même, étant Papa, s’est exprimé en ayant le regard à l’inverse du mien, ce qui se complète au final! Je trouve également que l’ambiance colle bien aux paroles, et je suis plutôt contente de l’intention que je mets dans l’interprétation de ce titre, car je me reconnais complètement (logique! ^^)

7. Power of the Throne
Denis : Power a été écrite au début du groupe par les deux fondateurs qui sont Lionel et Eric, c’est une chanson qu’on a toujours aimé et après quelques ajustements dans sa réalisation on a décidé de l’enregistrer pour cet album.
Fox : J’adore cette chanson et en même temps c’est un traumatisme pour moi. C’est une des chansons où je fais des choeurs masculins (il y a aussi Independance avec Nico et Gorlebella avec tout le monde) mais n’étant pas chanteur du tout, j’entends plein de défauts à chaque fois c’est très pénible :D Bref, soyez doux, c’est ma première fois !
8. Price to Pay
Denis : Alors là c’est carrément du Hard FM, mais comme on fait ce qu’on veut on l’a fait. Le thème de cette chanson est de montrer ce côté de l’humain qui est insupportable avec ses jalousies, trahisons, etc… Ce côté qu’on a tous en fait à plus ou moins grande échelle, et même sans s’en rendre compte et sans le vouloir parfois, c’est les humains.
9. Requiem
Fox : Je crois que c’est ma préférée de l’album, Carole et Flora ont fait un super boulot avec des harmonies vocales qui me font presque grimper au rideau. Presque.
Nicolas : Une bonne speederie :) Lorsque j’ai composé cette musique, je suis partie des paroles. A l’époque, je me suis séparé d’un fille et j’avais ces paroles en tête, ce thème. J’ai donc fait un refrain hyper kitsch MAIS en canon, histoire d’être intéressant quand même ^^. Le reste a coulé de source.
10. Battlefield
Denis : La chanson le plus longue de l’album avec plusieurs changement de rythme, une chanson classique dans le Heavy en fait et un thème qui ne l’est pas moins puisque c’est l’éternel combat entre le bien et le mal représenté par le chant de bataille que les fans de Tolkien connaissent bien. Il y a deux couplets distincts et dès le début cette chanson était faite pour un duo, Carole et Sarah l’ont chanté en premier et pour l’album, Marie Rouyer a eu la gentillesse de venir la chanter avec Carole.
Nicolas: Alors l’hommage à Epic Sax Guy, vous l’avez entendu ? ;)

-Nous arrivons maintenant à la fin de l’entretien, avez-vous une question que vous auriez aimé que je vous pose ? Si oui vous pouvez encore donner votre réponse.
Denis : Oui, j’aimerais qu’on nous demande comment et pourquoi on a plusieurs guests sur cet album, car peu de chroniques en parlent comme s’ils n’avaient rien remarqué, ce qui est plutôt étonnant !!
Plusieurs morceaux ont été écrits pour deux voix et on a trouvé intéressant d’inviter des personnes avec qui on avait fait des dates ou qu’on connaissait. On a eu des refus mais ça s’est plutôt bien passé dans l’ensemble.
Marie rouyer chanteuse de Whyzdom a accepté sans problème de figurer sur deux chansons pour les chœurs et de faire un duo sur Battlefied avec carole.
Flora Spinelli chanteuse de Kerion a fait Requiem, Tess Aguilar chanteuse de Mytology est sur Gothic Girl, Camille Grimaud qui a aussi participé sur le dernier Whyzdom est sur Hollow, Bruno Burdin chanteur du groupe Lyonnais Gone’s and Rosette est également venu pousser la chansonnette sur les chœurs de Gorlebella avec tous ce petit monde, on voulait encore ici tous les remercier pour leur aide et leur gentillesse !!

-Un dernier mots pour nos lecteurs?
Carole : Merci à tous et nous espérons vraiment vous voir nombreux en concert ! :)

Bonne continuation et à la prochaine sur la route.
Celtikwar
Carole : Merci encore à toi pour ton soutien permanent, et à bientôt ! :)

 

http://www.belokan-metal.com/

https://www.facebook.com/belokan.melodicheavymetal

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green