Communication de nos partenaires

Arès

Le 11 mars 2013 posté par celtikwar

-Est il possible de nous retracer brièvement votre parcours pour nos lecteurs?

Damien ( basse/chant) : Bon, alors très brièvement, on a commencé par un groupe de reprises il y a un peu plus de dix ans avant de fonder Arès en 2006, premier album fin 2009, deuxième début 2013, et environ 150 concerts au compteur, le tout accompagné de toutes les spinaltapperies classiques de la vie d’un groupe.

-Avec « About Metal », vous aviez convaincus nombres de média, avec le recul que pensez-vous maintenant de cet opus? Le referiez vous à l’identique?

Fred (guitare) :About Metal est un album très varié, le line-up ayant évolué entre 2006 et 2009. Avec le recul, je dirai qu’il est trop court et que la production n’était pas à la hauteur!

Stéphane (guitare) : Quelques subtilités se sont greffées à force de jouer les morceaux en live. L’album est un instantané et non une fin en soi …

D : Toujours très fier des compos, sans doute ne referions-nous pas certaines erreurs dues à l’inexpérience dans la production et les arrangements. Et je ne jouerais pas les lignes de basse telles que prévues pour notre ancien bassiste. Héhé.

– Votre nouvel album « Not Playing This Game » vient de sortir, comment se sont passées les séances d’enregistrements?

S : Plutôt bien… même si malgré toutes les anticipations il y a toujours des petites choses à revoir.

F : Nous avons pris notre temps afin de construire quelque chose de cohérent. Certains facteurs indépendants de notre volonté, comme le départ de notre bassiste, nous ont quelque peu retardés mais globalement cela s’est bien passé! Chacun a pu revenir sur ces parties s’il le jugeait nécessaire.

– Quel studio, quel producteur et pourquoi?

F : NOT PLAYING THIS GAME a été produit dans le home studio de notre association (ARES METAL PROD). Nous avons géré l’enregistrement, le mixage et la production. Nous avons confié le mastering à notre ami J.C LEFEVRE du SAVERN’ STUDIO. Avec la conjoncture actuelle, dépenser une fortune dans un studio d’enregistrement n’est à mon avis pas rentable. La technologie, de nos jours, permet d’obtenir des résultats tout à fait acceptables pour beaucoup moins cher et en plus au moins on sait ce que l’on a à la fin!

D : C’est Fred qui s’est tapé le plus gros du boulot, dont une bonne partie a consisté à nous expliquer pourquoi nos idées d’arrangements étaient techniquement irréalisables .

– Si on vous dit que ce nouvel opus « reprend là où ‘About Metal’ s’était arrêté » est-ce un choix volontaire, on y pense notamment avec le chant en français ici en ouverture.

S : Tout à fait… cela fait plaisir de voir que tu as pris le temps d’écouter et d’analyser.

D : Eh, enfin un qui a compris !

F : Oui, mais le nouvel opus explore une nouvelle facette de notre jeu. Les tempi étant plus rapides, les signatures des mesures plus traditionnelles…On voulait que ça envoie, que ce soit efficace quoi!

– Quels sont les ambitions que vous avez pour cet album? Si vous étiez disquaire comment le présenteriez-vous?

S : Enfoncer un peu plus le clou d’Arès ! On est là et il faut compter avec nous !

Oyez, citoyens ! Le Heavy français n’est pas mort !!! Laissez donc ces douces mélopées Aresiennes caresser vos esgourdes embourbées de la mélasse surmédiatisée dont on vous gave au quotidien !

F : Pas de réelles ambitions si ce n’est que de se faire plaisir, de continuer à satisfaire nos fans et éventuellement d’en contenter de nouveaux! Globalement, les premières impressions sont plus que positives. La motivation est essentielle, il faut garder la foi et d’ailleurs, ce n’est pas un scoop, mais nous travaillons actuellement sur le 3ème opus! Cet album est dans la pure tradition heavy speed…A ECOUTER ABSOLUMENT POUR LES FANS OU LES CURIEUX!

D : Je suis un très mauvais vendeur, je dirais juste que nous avons fait de notre mieux et beaucoup travaillé pour accoucher d’une œuvre qui développe notre vocabulaire musical, conserve et amplifie les qualités du premier album, et que l’on puisse en dire, qu’on aime ou pas, que c’est du travail sérieux .

– Comment avez-vous choisi la pochette?

S : Autour d’une table en ingérant quantité de bières…The real Absinthe n’existant plus nous avons donc choisi une boisson gauloise.

F : Nous avons travaillé avec notre ami Michael Atlan qui est graphiste. Nous lui avons donné les idées directrices et il est parti naturellement vers quelque chose de sympa. On voulait que les thèmes principaux comme l’échiquier et la guerre apparaissent…Je pense qu’il a réussi!

D : On a été assez chiants avec lui, d’ailleurs, enfin, surtout moi, pour que les illustrations soient cohérentes avec les textes. Ça m’a bien intéressé de voir comment il interprétait ceux-ci, vu qu’à priori je suis la seule personne à savoir précisément de quoi je parle vraiment !

– Le titre de clôture « War Of The Gauls » est très complexe, avec de nombreux changements de tempo, des passages de voix cristalline, des parties guitares puissantes, que pensez vous quand le compare à « Achilles, Agony and Ecstasy »? Ce titre est en effet à part dans l’album, une histoire lui tout seul, et pourrait être choisi comme un Concept Ep.

F : C’est Damien qui va être content vu que c’est un fan inconditionnel de Manowar! Oui pourquoi pas…Sinon des formations comme Helloween ou Dream Theater font des titres assez longs en général. C’est un beau challenge en tout cas! La difficulté étant de ne pas perdre l’auditeur en cours de route…Ce titre aurait pu finir en EP effectivement mais je ne suis pas fan de ce support, je ne sais pas ce qu’en pensent les autres!

D : Il y a en effet des points communs, « Achilles » comme « War of the Gauls » sont des morceaux narratifs et théâtraux au thème guerrier et antique, qui s’intéressent aux états d’âme de leur protagoniste. D’où des similitudes de traitement, mais également des différences, le personnage d’Arès étant plus fragile et soumis au doute que celui de Manowar. « Achilles » est plus sauvage, « WoG » plus opératique. Ce morceau développe en outre un langage harmonique beaucoup plus poussé que tout ce que nous avons pu faire d’autre.

S : C’est en effet un titre à part… il est un peu là aussi pour préparer l’arrivée du troisième album…

D : *tousse* avec des solos de basse de cinq minutes *tousse*


– Est-il possible de nous faire un Track By Track de l’album. Un petit mot pour chaque titre, histoire de nous dire, ce qu’il représente pour vous, si vous avez une anecdote lors de l’enregistrement…Enfin tout ce que vous pourrez nous dire.

Peu importe–>

F : Seul titre en français qui démarre sur une intro ambiante et qui envoie le bois…Faut bien çà pour commencer un album! S : tempo rapide, chant en français.

D : Mis à part la langue, Peu Importe annonce bien à quelle sauce tu vas être bouffé dans le reste de l’album.

The Pawn (Not Playing This Game)–>

S : Quelle aventure… toujours en mouvement.

F : Cà continue sur la lancée, à fond les ballons…Une pointe de prog sur celui-ci!

D : Un morceau plutôt axé guitares, mais je me suis bien amusé à placer un gros plan frime au chant – tiens, mange-toi trois octaves et demie en cinq secondes ! Un peu l’équivalent vocal du shred à la guitare !

The Knight–>

D : C’est un titre assez marrant, sans prétention, agréable à jouer.

F : Titre heavy old school mais bien rapide qui à son petit effet en live!

S : On n’est pas là pour jouer aux billes !

The Bishop (in My Veins)–>

F : Petite intro calme puis riff speed…Une petite transition finit le morceau pour enchaîner sur The King…

D : Ca touche à la fois au FM, au heavy et au thrash. Le chant était en principe d’inspiration Halford/Scheepers, mais bon, je sonne comme je peux, hein !

The King–>

S : La ballade qui n’en est pas une. Elle me file la chair de poule.

F : Titre dans le même esprit que « Moonless Night » du premier album…Midtempo et mélodique avec des arrangements complexes!

D : Elle se veut très épique. Principalement basée sur des variations de motifs, un peu comme « War of the Gauls », en plus condensé.

The Rook–>

S : Un livre à lire sans modération.

F : Un petit côté Queensrÿche sur l’intro et toujours bien rentre-dedans…

The Queen–>

S : J’ai voulu faire un morceau simple qui reste en tête …

F : Toujours du heavy sauce Arès avec un arrière-goût de GLAM.

D : Ecrit, arrangé et mis en place assez vite. C’est une chanson assez second degré, qui se marre d’elle-même.

War of the Gauls–>

F : Gros challenge forcément…On s’est bien éclaté à faire tous les chœurs façon armée rouge…OUF !

D : C’est un sacré animal qui a réclamé beaucoup d’attention et d’implication. A ce titre, je suis curieux de voir ce que tout le monde va en penser. Le défi, c’est que l’auditeur parvienne à pénétrer la bête, qu’il se laisse raconter l’histoire, qu’il vienne avec nous là où nous voulons l’emmener… Pas évident non plus de faire en sorte qu’il soit à la fois varié et cohérent. Si on nous refait le coup du « bof, c’est de la pompe de Maiden », je sens que je vais me fâcher très fort !

S : Malgré ses 16 : 47, il passe toujours trop vite. J’adore ! GREAT KING OF WAAAARIORS …

-Quels sont vos plans pour la suite, vos rêves et vos envies?

S : 3ème album, une tournée avec un groupe de renommée serait génial…

F : Promouvoir notre album partout en France et à l’étranger! Continuer sur notre lancée serait vraiment gratifiant…Et l’envie de conquérir le cœur de tous les métalleux.

D : Boire un coup.

-Une tournée de prévue?

S : On se débrouille seuls en envoyant des dossiers aux divers fests et dans les bars…wait and see.

F : On fera en sorte que oui…Quelques dates se profilent à l’horizon mais en 2013, partir en tournée, c’est pas évident pour un groupe de notre envergure! On reste lucide…

-Je vous laisse les derniers mots.

D : Ah ben justement ! Arès est loin d’avoir dit son dernier mot !

S : Merci encore pour ton excellente écoute et je pense que si tu l’écoutes encore tu découvriras sûrement d’autres choses…

F : Merci @ toi…VANQUISH OR DIE !

 

 

 

Facebook:https://www.facebook.com/pages/Ar%C3%A8s-Official-Heavy-Metal/224371887612868

Site:http://www.myspace.com/aresfrance

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green