Communication de nos partenaires

Photos + Report : Freddy

TIME FOR ENERGY 2018 (12)

Novembre touche à sa fin. Dans la préfecture du Maine-et-Loire, la température est d’une douceur qu’on qualifierait d’angevine pour le coup !!! Cette douceur va être légèrement mise à mal par la programmation choisie ce soir par le « T’es Rock Coco », café-concert des bords du Maine qui, tout en affichant une programmation éclectique, fait la part belle au Rock en général et au Metal en particulier ! Le lieu est simple, convivial et on s’y sent chez soi en arrivant grâce à l’accueil chaleureux de BenHur (le boss) et de son équipe ! Pas de flonflon, du brut comme on aime ! Après avoir siroté un peu de houblon pour accompagner une planche de charcuterie-fromage que je vous recommande, me voilà armé pour affronter les forces en présence dans les sous-sols underground angevins !

GRAYSSOKER 2018 (4)

Grayssoker ouvre les hostilités devant le public surpris par Clément qui évolue en solo pour nous gifler avec un set « d’accordéon metal » ! Parfois, un batteur l’accompagne comme ce fut le cas il y a moins d’une quinzaine à la Tannerie (Bourg-en-Bresse) mais ce soir, c’est seul qu’il officie et qu’il nous envoie 8 morceaux qui au final ont sonné assez Grind dans l’ensemble…
Ceux qui s’attendaient à du celtique ou du pirate Metal ont dû déchanter ! Après « Poker » et « Interzone » vient le tonique « Fuck Musette » car malgré l’accordéon, faut pas lui faire le coup d’la musette ou de la valse au jeune Niçois ! Les morceaux s’enchainent avec une communication adaptée et humoristique avec le public ! Après une bonne trentaine de minutes, Clément clôt son live en laissant une bonne impression après avoir suscité la curiosité ! La soirée est bien lancée ! Pour info, Grayssoker tourne un peu partout (plus de 50 dates ces derniers temps avec notamment une première partie sur le festival Into The Grave à Leeuwarden (Pays-Bas), avec Gojira, Behemoth, Suicidal Tendencies, pour ne citer qu’eux … Il sera au Farmer à Lyon courant printemps 2019 !

A suivre !

ANAMORH 2018 (1)
Place à Anamorh, quatuor local (Doué-la-Fontaine) qui va évoluer en territoire connu puisqu’il était déjà au « T’es Rock Coco » le 2 novembre et conquis car les fans de la première heure semblent être présents ! Sorti de terre en 2011, Anamorh qui a changé une bonne partie de son line-up courant 2014-2015 est dans le registre Death-Metal ambiant, influencé par le Sludge et le Doom ! Attention, on ne se trompe pas : ambiant certes mais avec un putain de son lourd et sans concession !
Le set proposé est solide ! Les morceaux, techniquement aboutis, varient entre des intros parfois calmes, lancinantes, aériennes auxquelles succèdent des passages puissants et lourds « comme on aime », bien rythmés par un duo basse-batterie percutant ! La part belle est faite au côté instrumental mais la voix même si elle est moins présente se marie bien avec le style ! Le résultat est bon et l’on se sent emmené dans leur univers progressivement avec la sensation de ne pas pouvoir faire machine arrière ! Même si la scène du « Tes Rock Coco » est petite, les quatre musicos (surtout trois en fait car le batteur est plutôt soclé ! ??) livrent une bonne prestation scénique, un des guitaristes s’offrant même des incursions au sein du public pour le plus grand plaisir de tous ! Après plus de ¾ d’heures de live pour Anamorh, le calme revient dans la salle avant la tempête nantaise qui s’annonce !

TIME FOR ENERGY 2018 (18)

Au tour de Time For Energy, combo nantais qui évolue depuis une dizaine d’années maintenant, fort de deux EP dont le dernier « Gangs of losers » date tout juste d’un an ! Le groupe tourne pour le promouvoir et a fait quelques dates en Angleterre récemment ! Côté registre, après de l’accordéon-Metal, du Death ambiant, place à du Brutal-Rock puisque c’est ainsi qu’ils définissent leur genre musical !
Avant même la fin de leur premier morceau, force est de constater qu’ils ont bien choisi leur nom !

Pfioooouuuu ! ça déménage (du verbe déboiter !) et on comprend mieux qu’ils se soient déjà produits aux côtés de formations comme Aqme ou Butcher’s Rodeo ! Il y a une telle énergie dégagée, tant musicalement que physiquement que ça ne laisse personne insensible ! ça bouge dans tous les sens et rapidement, Antonin (chant) passe presque autant de temps parmi le public que sur la scène ! Beaucoup de morceaux sonnent carrément hardcore ! le son est bon, même très bon, ça claque et malgré quelques problèmes techniques (micro) qu’Antonin règle avec les moyens du bord et sans faiblir dans la hargne qu’il met à nous dépoussiérer les tympans, Time For Energy livre un set de toute beauté ! Les compos sont puissantes, brutales, propres, parfaitement envoyées dans nos faces ahuries ! Chacun des titres nous reboostent même si nos batteries sont d’ores et déjà full avant même la mi-concert ! A l’attitude de chaque membre du groupe, on voit que la machine est rodée et que tous prennent plaisir à donner le meilleur d’eux-mêmes !
Pas de mollesse, pas de fléchissement ni de calme pendant la durée du live, on reste under pressure de A à Z ! Les Nantais nous gratifient de leur tout premier morceau écrit il y a dix ans en guise de final… Une tuerie ! Si un jour tu vois sur une affiche « Time For Energy », ne te poses pas la question deux fois : fonces, tu as la garantie d’en prendre plein les yeux et les oreilles !

Chapeau les gars !

TIME FOR ENERGY 2018 (13)

Après plus de trois heures de concert passées en sous-marin, on remonte à la surface en regagnant la partie café qui est pleine, signe que le « T’es Rock Coco » est un repaire angevin qui ravit celles et ceux pour qui le Metal, le Rock, la convivialité sont valeurs !
The place to be à Angers, qu’on se le dise dans les chaumières !

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green