Communication de nos partenaires

Thrashback + Restful + Lonewolf + ADX (Grenoble, l’Ampérage, 20 avril 2014)

 

Photos et report : Metalfreak

Galerie photos en fin de report.

 

 

S’il y a des soirées qui portent très haut l’étendard du metal hexagonal, c’est bien celles du 20 avril dernier à l’Ampérage.

Les quatre groupes de l’évènement ont réussi l’exploit d’être largement au dessus de la hauteur de ce qu’on attendait d’eux et c’est un Ampérage (division ?) blindé qui est reparti avec des étoiles plein les yeux.

Rajoutons à ça une ambiance du feu de Dieu, et on aura le cocktail de la soirée.

La faute à qui ?

Une organisation parfaite qu’il faut souligner, quatre groupes qui ont fait le job de belle façon, un public réceptif… un grand bravo à tous !

 

Evil One is dead, long live Thrashback. Les trio officie dans un thrash old school, fortement influencé par les Destruction / Razor / Exciter et offre une belle bouffée nostalgique à tous les porteurs de vestes à patches de la soirée, et il y en avait ! Un batteur / chanteur comme l’est Dan Beehler qui a prouvé que l’exercice, aussi difficile soit il, est largement faisable, bien aidé par ses deux porteurs de cordes affutés tout comme il faut. « Possessed by thrash » a été bien représenté avec en prime une bonne petite reprise des Stormtroopers Of Death (« United forces« ) pas piquée des vers.

Rien de mieux pour chauffer le public…

Restful, organisateurs de la soirée, a prouvé qu’il est beaucoup plus qu’un simple rôle d’outsider sur la scène Rhône-Alpine : ça joue carré, ça rivalise de charisme, et ça emballe un public à grand renfort de heavy metal typique des années 80 propre aux Maiden, Judas et autre Saxon. Chaque fois que je les vois jouer (5 fois au total), je trouve qu’ils progressent à vitesse grand V, ce soir là n’a pas fait exception. Du grand art.

Les Running Wild français n’ont pas été en reste. Jens et sa bande font mouche à chaque fois. Il faut dire que Lonewolf a du passif derrière eux et l’expérience s’en ressent : c’est huilé, carré, ça démarre au quart de tour.

Leur heavy / speed à l’Allemande a eu un accueil mérité et a fait passer une heure de plaisir non dissimulé qu’on n’a pas vu passer.

Juste énorme.

Après ces trois groupes qui ont monté la barre très haut, la pression était sur ADX… qui a relevé le challenge !

Ces mecs sont de réels tueurs sur scène, et montrent qu’ils prennent un plaisir fou à être au contact du public.

Sympas comme tous, les mecs… 30 ans de carrière et d’une humilité touchante.

J’avoue que j’attendais un peu au tournant leur nouveau bassiste Julien Rousseau (ex-Fallen Joy) – mince, il remplace quand même Klod – et il m’a littéralement scotché : il s’est fondu dans le groupe relativement vite et impose une présence exceptionnelle. Je parlais de charisme tout à l’heure, il en a été ce soir là la parfaite définition.

Les autres membres du groupe ont prouvé que le statut de légende d’ADX n’était pas usurpé, Phil assurait comme jamais au chant, les guitaristes Bernard et Pascal se fendaient de petits duels bien sympathiques et Dog martelait ses fûts comme un damné…

Quel bonheur que de se réentendre, entre les nouveaux titres, des petits brûlots comme « Le fléau de Dieu« , « Caligula« , « Déesse du crime » ou surtout « L’étranger« .

Un set de plus d’une heure vraiment efficace.

 

Setlist :

Commando suicide

Paracelse

Le fléau de Dieu

L’étranger

Red cap

Caligula

De l’autre côté

King of pain

Suprématie

Notre Dame de Paris

Déesse du crime

Division blindée

Très très belle soirée, vraiment.

Encore merci à tous !

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green