Communication de nos partenaires

Photos : Didier Coste
Report : Le Révérend

_MG_7887 THE OCEAN COLLECTIVE

L’association Sounds Like Hell Productions défend avec brio depuis dix ans un metal dans toute sa diversité d’esprit et de genres avec un « tableau de chasse » impressionnant, allant de la très grosse machine à des groupes plus pointus. Comme en ce vendredi soir, avec trois groupes, mélangeant sludge, post-metal, prog et ne pouvant que nous attirer et nous faire revenir au CCO de Villeurbanne, salle qu’on n’avait pas foulée depuis longtemps !

Herod :

Le quatuor suisse a sorti un nouvel album ces derniers mois, « Sombre Dessein », dans lequel a été intégré un nouveau chanteur/guitariste, Mike Pilat, au chant très rauque . Leur sludge hardcore teinté de prog tombe juste, avec une puissance atmosphérique, que j’étais curieux de voir en live. Herod avait 35 minutes pour convaincre le public lyonnais, il n’en faudra pas tant. Les Suisses nous sortent un set bien lourd, où la subtilité n’en est pas moins présente ! Car si le live est beaucoup plus furieux que l’album (normal!), au milieu de la furie que répand le groupe, pointent ses mélodies subtiles et aériennes ! Une prestation plus que convaincante, la scène suisse nous sort encore un groupe de qualité et à suivre de près !

_MG_7517 HEROD

Downfall Of Gaia :

Bon, on va être franc, si je suis là ce soir, c’est surtout pour les Allemands de Downfall Of Gaia. Je les suis depuis la sortie de leur Ep « Epos » en 2010 et même si leur post-metal, c’est vite changé en post-black metal, leur vision d’une musique porteuse d’émotions et de sens n’a jamais changé. En live, cela prend une allure épique, où la rage se mêle aux envolées lyriques. La tournée de 2017 qui avait suivi « Atrophy » leur précédent album avait été à l’image de ce dernier, un véritable mur de guitares déversant une noirceur absolue. Ce concert fut lui aussi fidèle à l’album qui vient de sortir, la densité et la complexité des compositions prennent tout leur sens en live. Les Allemands sont devenus maitres dans l’art d’enchainer les moments rapides et lents. Sans que cela paraisse un passage obligé, tout coule de manière naturelle, souligne l’intensité du propos, nous plonge dans cette atmosphère bien particulière de la musique de Downfall of Gaïa. Ils m’ont une fois de plus conquis, comme semble-t-il une grosse partie du public !

_MG_7767 DOWNFALL OF GAIA

The Ocean :

Je ne suis pas un spécialiste du groupe berlinois, je l’ai découvert au Hellfest de 2011, en arrivant sur une fin de set explosive qui avait titillé ma curiosité ! Tout en considérant le groupe comme intéressant créativement, je n’ai jamais pu vraiment rentrer dans leur univers. J’avais donc là une attente, tout en ne sachant pas trop quoi ! The Ocean Collective en live est une expérience bien à part. Que ce soit dans l’univers scénique, jeux de lumière et fumée dense nous plongeant dans l’ambiance de cette musique prenante. Ou dans l’interprétation, avec un chanteur survolté, courant de partout, jouant du public (n’est-ce pas mon cher Didou…) et des musiciens impressionnants de dextérité. Pour les amateurs de gros son, tous les passages prog et la structure des titres peuvent avoir un côté ennuyeux. Mais The Ocean Collective maitrise cela à la perfection. Voir cette musique complexe et exigeante prendre chair, s’envoler, ne peut que laisser admiratif et nous entraine, avec le reste du public du CCO, qui a été fort réceptif au show du groupe !

_MG_7841 THE OCEAN COLLECTIVE

Un bien beau vendredi soir, avec trois groupes, heureux d’être là et de partager leur musique avec le public ! Merci à eux et à Sounds Like Hell Productions de nous avoir proposé une si belle affiche !

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green