Communication de nos partenaires

C’est une affiche venue entièrement de Bergen qui se produit ce soir au Glaz’art. Cependant, bien que les groupes aient la même ville pour origine et même des membres en commun (entre Sulphur et Vulture Industries ainsi qu’entre Helheim et Taake), du point de vue du style l’affiche est clairement hétérogène.

Chargé de chauffer la salle, Sulphur entame son set devant un Glaz’art loin d’être blindé. Le groupe joue un black léger teinté de death et d’une ambiance assez épique je dirais. Malgré un son moyen (qui s’arrangera par la suite bien heureusement), on sent que les compos de Sulphur dégagent une puissance certaine. Le set se passe tranquillement, satisfaisant un public maintenant chauffé. Sulphur remplit donc son contrat sans problème, sans non plus proposer quelque chose d’extraordinaire. Pour les experts, voici quelques titres joués parmi les six de leur set : Realm of darkness, The Purifying Flame, Luna Noctiluca.

Sulphur


Viens ensuite l’ovni de l’affiche : Vulture Industries. Les membres entrent en scène, vêtus de chemises blanches salis, et de bretelles s’il vous plait, et entame immédiatement Race For The Gallows premier titre du dernier album. Le groupe semble venir d’une autre époque, aussi bien par leurs tenues, que par le comportement du chanteur qui me rappelle un bonimenteur tentant de vendre des produits miracles à la foule en l’alpaguant. Grimaces et démarches théâtrales sont de la partie et collent tout à fait avec le style de musique que propose le groupe. Bien sûr, face à un public venu pour Taake, difficile de satisfaire la masse et ça se ressent. Cependant, un bon nombre de personnes se laisse prendre au jeu et acclame ces personnages sortis tout droit d’une nouvelle de Poe. Le groupe pioche les meilleurs morceaux de leurs deux albums : Pill Of Conformity, Blood Don’t Flows Streamline… Sur The Hangman’s Hatch, le chanteur en profite pour se passer la corde au cou et jeter l’autre bout dans le public. J’avoue avoir un peu craint qu’un petit comique s’amuse à tirer dessus pour le trainer hors de la scène, mais ça n’a pas eu lieu, tant mieux ! Le set se finit par The Bolted Door, I Hung My Heart On Harrow Square et bien sûr l’excellent A Path Of Infamy sur lequel le chanteur et le guitariste nous livrent une courte scénette à deux voix. Le set se clôt et le groupe quitte la scène sur des applaudissements modestes mais sincères.

Vulture Industrie

Retour à quelque chose de plus conventionnel avec Helheim : ambiance guerrière, cotte de mailles, bruits de rivière, projection de guerriers, de symboles païens, bref nous avons affaire à du black metal viking à n’en pas douter. Le public est plus enclin à se défouler sur ce genre de musique car les premiers gros mouvements de foule apparaissent. Le chant est assuré principalement par le bassiste, soutenu régulièrement par le guitariste. La musique fait son effet, on lèverait bien sa hache ou son hallebarde si on en avait une.

Le dernier groupe se prépare et tout le Glaz’art attend devant la scène. A peine les membres font-ils leur apparition que les cris montent. Pas de doute possible, la majorité est venue pour Taake ce soir, et elle ne sera pas déçue ! Le set commence fort avec l’agressif Voldtekt, puis Umenneske, le meilleur titre du dernier album selon moi, et comme pour exaucer mon vœu prononcé lors d’une discussion un peu plus tôt : les trois premiers titres de Hordalands Doedskvad enchainés les uns après les autres. Un pur moment de violence et de haine, les têtes s’élancent avec frénésies, la fosse exulte ! Sur scène, Hoest, le chanteur, se lâche, son maquillage blafard et ses yeux blancs lui donnent un air de revenant allumé vociférant sa haine sans faiblir. Et comme pour prouver qu’il ne peut être vaincu, il écrasera à maintes reprises au long du set le micro contre son front, faisant couler petit à petit le sang le long de son visage. Cela finira d’ailleurs par lui faire un joli nez rouge : Hoest, un clown original pour l’anniversaire du petit Matéo !

C’est donc avec facilité que ce frontman déchainé entraîne le Glaz’art. Tout au long du set, rien ne faiblit, la rage progresse, la foule crie dans le micro de Hoest qui la soutient avec ses fameux « Uw ! » (parfois même des « Houlala » bien frenchy parce qu’on peut s’ouvrir la tête et rigoler un peu aussi !) .
Le set se finit, Hoest quitte la scène le visage en sang, sang qu’il aura d’ailleurs pris soin d’étaler sur certains visages. Le public en veut plus mais n’en obtiendra pas, Taake a tout donné et ça s’est bien fait ressentir, ce show était un grand moment pour les fans d’un black metal simple et efficace.

Encore un excellent concert pour ce mois d’octobre en définitif. Je retiendrai l’originalité de Vulture Industries et la présence indéniable du chanteur de Taake, deux prestations complètement différentes à ne pas oublier !

Mr Olc

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green