Communication de nos partenaires

C’est à l’ heure de la boum, entre les spectacles de marionnettes et de comptines de MJC, qu’une marre de chagrin va s’abattre sur le Glazart, avaler le soleil et les rayons crépusculaires.

Pour un spectacle animé par les démons de la nouvelle scène Doom!

Avec : Mar De Grises, Solstafir et Swallow The Sun.

Une affiche qui ne manquera pas de nous faire découvrir, les différentes facettes du Doom/Death actuelles, avec mélancolie exquise, une douce violence et passion.

16h30 du matin , je prends mon premier bol de bière, je m’approche de la scène sans trop de difficulté. Il semblerait que l’horaire en a découragé plus d’un.

Le concert débute avec les chiliens de Mare De Grises, groupe de Doom/death mélodique formé en 2000 sur les bancs de l’université de Santiago par la rencontre d’activistes de la scène underground local, passionnés de metal (tel que My Dying Bride, Anathema, Samael ou encore Tiamat). The Tatterdemation Express, leur premier album, sera considéré comme le meilleur album de l’année 2004 par la presse mondiale. Au fil du temps, le groupe s’affirmera avec une teinte plus rock/prog, post/rock. On compte dans cette dernière formation Juan Escobar (chant, clavier), Rodrigo M (guitare), Sergio Alvarez (guitare), Galvez Rodrigo (basse), et Alejandra Arce (batterie).

Cela faisait un petit moment que les chiliens n’étaient pas venus jouer en France et l’on sent que les fidèles présents dès le début, sont là pour eux! L’ambiance sur scène est bonne, ils bougent bien et l’on assiste à un joli va et vient de chevelure brune. Le chanteur/ claviériste semble possédé et théâtralise avec grâce son jeu de scène. Un doom mélancolique, bien prenant, qui n’est pas sans rappeler un certain My Dying Bride. La tournure prog et la complexité de certains morceaux ne sera pas du goût de tout le monde ( source: bruits de couloirs, certains semblent s’être ennuyés!). Pour ma part, j’accroche bien, me laissant bercer par la personnalité du groupe tant musicale que scénique, même si je ne garderai pas un souvenir impérissable de ce set. Ils feront le plaisir des fans en jouant des morceaux du premier album mais aussi du très apprécié dernier album et EP.

Le goûter maléfique se poursuit avec les très attendus Solstafir (je dois avouer être là pour eux!).Groupe islandais venu de Reykjavik (comme la célèbre Björk ) formé en janvier 1995 par trois amis : « Addi » au chant et à la guitare, Halldor Einorsson à la basse (il quittera le groupe en 1997) et de Guômundur Oli Palsmason à la batterie. « Svabbi » remplacera la basse et en 2002 le line up s’offrira un second guitariste « Pjuddi » en donnant naissance à Solstafir, un groupe aux influences très variées : du thrash ( Slayer) au black metal ( Darkthrone, Mayhem) mais aussi des standards du rock ( les Pink floyd , les Doors) qui font de Solstafir un groupe difficile à classer dans le jargon metal tant leur style est original. Un temps classifié pagan/black, puis de metal prog/ post rock..

Sorti tardivement (2009), leur dernier album « Kold » est une pure merveille, bien composé entre leurs talents et leurs influences respectifs. Ce soir les Hommes venus du froid ne manqueront pas de nous le prouver! Addi et ses compères entrent en scène. Attitude nonchalante, Addi semble être un « peu » bourré, mais cette arrivée est classe!

Plage mode : Addi porte un petit jean’s slim gilet en cuir et bottes de cowboys qui font leurs effets entre Jim Morisson et Jack Sparrow! Je ne peux m’empêcher de vous dire que j’aie également complètement craqué sur son petit nez retroussé ( raaahh faut pas laisser les filles écrire les reports…!).

Aller musique ! Enfin! Un set malheureusement trop court 45mins et 5 titres mais qu’ils exécutent avec talent. Un premier morceau instrumental ou Addi nous offre une belle performance musicale et scénique. Son état avancé au Jack Daniel’s n’entache en rien au spectacle et l’on a l’impression de voir un concert des Doors dans leurs grands moments! Chanteur charismatique, il danse avec sa guitare , boit entre deux notes, tous les regards sont sur lui ( mon objectif aussi!) et nous offre des passages plaintifs et théâtrales ( un petit côté Aaron de My Dying Bride).

Le set continu, leur musique est subtile, violente et d’une sensualité délicieuse! Ils nous feront l’honneur de jouer Kold ( du dernier album). La voix de Addi est magique : maitrisée, sauvage et retenue à la fois et égale à la version cd avec cris et ce chant si particulier qui fait un peu la marque Solstafir . Note d’originalité Addi joue avec un E-bow (E pour électrique et bow pour archer). Cette étrange boite électro-aimantée permet de faire vibrer la corde et donne l’effet que pourrait produire un violon généré par un synthé, ce qui donne un son particulier , psyché très Pink Floyd. Les autres musiciens gèrent tout aussi bien, on peut noter une petite complicité avec le bassiste (qui porte de jolies nattes, genre petite maison dans la prairie!) et avec qui il partagera l’ami Jack! Le batteur a un très bon jeu original sans doute du à ses influences musicales (drone/doom ou son goût pour des groupes comme Ulver, Boris ou Field Of The Nephilim). Le deuxième guitariste joue devant le mur! Bon cela ne l’empêche pas d’avoir un beau jeu de guitare. Mais le show c’est Addi qui le fait et qui prendra la liberté de parler, poser des questions entre chaque titre….Ils nous offre également une exclu une chanson du nouvelle album ( prévu pour 2011) Goddess of ages.

Un set trop court et original! On en veut encore ( comme Love Is A Devil ou She Destroy Again par exemple!).

Deuxième bol de bière, pour assister à la tête d’affiche, les finlandais que l’on ne présente plus : Swallow The Sun!

Formé en 2000, ce groupe à la sonorité Doom/death mélodique a pour chanteur Mikko Katamäki, Aleksi Munter au piano, Kui Hahto à la batterie, Juha Raivio à la guitare,Matti Honkonen à la basse et Markus Jämsen à la guitare. Le groupe est bien sur influencé par les groupes de leur adolescence (à peine fini pour certains!) tels que My Dying Bride ou Katatonia mais aussi des groupes de la scène metal gothique comme Type o Negative ou bien Field Of Nephilim. Ils citent aussi comme source d’inspiration Iron Maiden!

Il semble que les parisiens se soient réveillés pour venir voir les nouvelles idoles des metaleux/goths puisque l’accès au devant de la scène se fait plus péniblement. Le public headbang en rythme dès les premières notes et est en symbiose avec les artistes!

Swallow The Sun nous propose une set list similaire à celle de leur dernier passage à Paris ( le 16 mars 2010 en 1ere partie de Katatonia) mais aussi le même jeu de scène : pause statique de Mikko sur son micro qui porte un t shirt Type o Negative (certainement en hommage au regretté Peter Steele) et headbang en chœur des autres musiciens. Mais si le 16 mars dernier j’avais trouvé le set ennuyant, je dois avouer que cette fois-ci j’ai trouvé le show un peu plus vivant et moins « préparé » dans le jeu de scène. Musicalement c’est efficace et j’ai pu retrouver ce que j aime sur cd, ce petit truc en plus qui fait la personnalité du groupe, à savoir ce côté « type o » qui donne au groupe doom une touche peut être goth avec des changements de rythme bien placés et des montés en puissance. Certains morceaux nous donne le frisson, un haletant suspens avec des monter en crescendo comme dans le très bon titre « Sleepless Swans ». Le clavier donne une touche très à l’ancienne (à la Cathedral) qui donne une ambiance château hanté! Les cordes sont impeccables et j’aime particulièrement le côté Dr Jekill and M. Hyde de monsieur Mikko qui dans sa froideur scénique, envoute telle une berceuse son public attendri de son malaise et sa candeur, pour finir par hurler et cracher son growl infestant les innocents de son venin pour les amener au royaume des cauchemars!!

Ils joueront pendant 1h15, peut être trop long pour certains et bien trop court pour d’autres.

Il est certain que chacun est venu voir son groupe et ne semble pas avoir été enchanté par les autres!

La boum est finie, dehors la neige est revenue et le soleil bel et bien avalé. Il est l’heure de partir, l’âme lourde et envoutée …

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Swallow The Sun, Solstafir, Mar de Grises: Paris [18.12.2010]”

  1. 1

    Overdose de Swallow pour ma part, entre une date au même endroit quasiment jour pour jour 12 mois plus tôt (avec Insomnium & Omnium Gatherum), puis Katatonia, puis le Hellfest, sans pour autant avoir quelque chose de neuf à proposer.

    Quant à Mar de grises, leurs apparitions sont toujours trop courtes ; j’ai retenu 1 titre du 1er album (To See Saturn Fall) et 1 titre du second (Deep-Seeded Hope Avant-Garde) et le reste du dernier, comme quoi il y avait de quoi faire un set plus conséquent vu la qualité des galettes.

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green