Communication de nos partenaires

Photos + report : Freddy

SHAÂRGHOT 2018 (17)

Shaârghot, beaucoup en ont entendu parler et voulaient vérifier si leur prestation scénique était à la hauteur des éloges faites et entendues au gré de leurs concerts !
Pour l’heure, avant la « shadow’s army », War Anyway était chargé de recruter des combattants pour partir sur les sentiers de la guerre ! Le trio a livré un set doom-post industriel qui a plongé le public encore clairsemé en ce début de soirée dans l’ambiance du champ de bataille !
Point de combat dans la fosse mais une ambiance pesante à l’image de celle qui peut régner dans des phases d’after bombing avec son lot d’interrogations, d’inquiétudes, d’hébétement, de divagations et d’errance !

WAR ANYWAY 2018 (10)

La musique minimaliste, la voix rocailleuse et parfois ténébreuse, la fumée abondante et les lights faibles accentuent cette atmosphère !
Après « Captain Dragomirov », c’est au tour du « Sergeant Patterson » de prendre les armes pour tenter de recruter des ouailles parmi le public peu enclin à manifester son enthousiasme ! Les morceaux s’enchainent sans aucune communication avec le public (voulu mais regrettable à mon sens) et le « lieutenant Lebrun » vient déposer les armes pour clore un set dont le style fût apprécié par les adeptes du genre ! Content ou pas, il y aura la guerre de toute façon !

WAR ANYWAY 2018 (30)

Le temps de s’hydrater et la salle est plongée dans l’obscurité pour accueillir Shaârghot, combo de la région parisienne !
Dans un monde cyber punk et une ambiance post apocalyptique, les ombres se rallient rapidement au groupe qui démarre le show sans tergiverser livrant un metal electro-industriel dynamique et dévastateur !

SHAÂRGHOT 2018 (40)

Rapidement arrive « Uman ov jaws » qui transcende le public et le tiendra en haleine jusqu’à la fin du set ! Les morceaux sont boostés par rapport aux EP pour le plus grand plaisir de tous ! « Azerty » et « Kill your god » suivent toujours sur le même rythme !
Une énergie aussi impressionnante que monstrueuse est déployée, la mise en scène est travaillée et soignée ; tout le monde en prend autant dans les oreilles que dans les yeux ! les morceaux, qui claquent plus les uns que les autres, font mouche et le Ninkasi est conquis !

SHAÂRGHOT 2018 (61)

Aucun creux pendant tout le live, chacun livre son répertoire avec professionnalisme ! Dans la pénombre revenue, Shaârghot disparait un instant avant d’envoyer un mémorable « Break your body » en guise de rappel et de fin en apothéose ! Du grand art !

SHAÂRGHOT 2018 (73)

A voir impérativement et à revoir obligatoirement !
Merci à Ziker et Sherep Production qui ont eu la bonne idée de programmer cette date au Ninkasi Kafé à Lyon !

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green