Communication de nos partenaires

Report : Roger Metalman
Photos : Metalfreak

 

Il y a un petit moment que je n’avais pas mis les pieds au Brin de Zinc (Chambéry-Barberaz) et donc ce soir, le 27 janvier 2018 est l’occasion d’y retourner, d’autant plus qu’une belle affiche de Thrash-Heavy nous y est proposée.
En effet, les lyonnais de Lobotomy, les stéphanois de Furyens et les grenoblois de Rising Steel vont y prendre place pour la première date Metal du Brin de Zinc de l’année.

Première surprise de la soirée, car il va y en avoir d’autres, je constate une salle très convenablement remplie.
Le temps de boire un coup et surtout de saluer les potes et connaissances présents dans la salle, que le groupe d’ouverture Lobotomy prend place sur la scène.

Lobotomy 01 (Copier)

Alors le groupe est annoncé dans la catégorie Thrash, or il est évident à l’oreille qu’instrumentalement en effet c’est du Thrash, mais que la voix ne l’est pas du tout, plus typée Death, et j’apprendrais en soirée que le groupe se dirige vers le style Thrash/Death.
Ouf…  mes oreilles ne me trahissent pas encore ! Une fois passée cette mauvaise surprise, je rentre dedans.
Ce soir le son est excellent, je me retourne vers la console et y voit Max, donc normal que le son soit aussi bon.

Lobotomy 02 (Copier)

Néanmoins c’est là que l’on s’aperçoit plus facilement des couacs, quelques fautes d’accord, du léger manque de coordination entre les membres du groupe. Preuve en est, le bassiste a lancé un œil sévère à son batteur à certains moments du set.
Quant à la musique proposée, c’est parfois un peu mou.
Autre erreur à ne pas commettre, une reprise si l’on ne la maitrise pas parfaitement, d’autant plus lorsque c’est un cover de notre regretté Lemmy (« Killed by death ») !
Toutefois il y a eu de bons passages et les membres de Lobotomy nous donnent leur maximum et sont heureux d’être présents sur scène.
Autre remarque : après avoir discuté avec Tony le chanteur du groupe, ils ont à peine une dizaine de concert dans les pattes, donc il faut se montrer indulgents avec cette jeune formation, d’autant plus qu’il m’est parvenu à l’oreille qu’ils avaient progressé entre les dates.
Qu’ils se rassurent, j’ai franchement entendu pire que ça !
D’autre part, il est à noter que Tony est extrêmement humble, car il a conscience des erreurs commises ce soir.
A revoir dans quelques mois…

Lobotomy 03 (Copier)

 

Le temps de se désaltérer et discuter le bout de gras avec les potes, voilà le deuxième groupe de la soirée, Furyens.
Là, on monte de niveau, voire même de plusieurs.

Furyens 01 (Copier)

Normal, je constate que deux des membres ont un peu de bouteille, ils jouent aussi au sein de la formation stéphanoise d’Heavylution : Nicolas, qui habituellement est à la basse, sera ce soir derrière les futs et Olivier toujours à la gratte.
Dès les premiers riffs on sent de suite qu’il va se passer quelque chose, avoir des sensations, des émotions… et ce fut le cas ! Ils nous balancent un Thrash old-school très technique, des riffs efficaces, des solos maitrisés à la perfection.
Chaque titre est tranchant, précis.

Furyens 02 (Copier)

Pendant plus d’une heure ils vont mettre le feu à la salle. Quelques pogos se déclenchent dans le pit. Le plaisir sur le visage des membres du groupe est flagrant, tout comme celui des spectateurs. Olivier a ce grain de folie qu’avait Dimebag (Pantera) : il en est fan et cela se voit ! Furyens nous a mis un aller-retour dans la gueule… et si le groupe continu dans cette voie, il est fort probable que leur avenir est prometteur ! Ils ont mis la barre très haute ce soir et mis la pression à Rising Steel, qui devra faire aussi bien, voire mieux, mais connaissant ce dernier, j’en suis certain… ils le feront !

Furyens 03 (Copier)

Après la magnifique prestation de Furyens, il fallait prendre un peu d’air, mais à peine dehors que j’entends les essais de voix d’Emmanuelson le chanteur de Rising Steel. Et hop me voilà au-devant de la scène pour ne rien manquer de ce groupe de Heavy que j’ai déjà vu à plusieurs reprises et que j’affectionne  (Pas la peine de m’en cacher tout le monde le sait !). Alors inutile de tergiverser : ce soir le groupe a donné sa meilleure prestation sur scène que j’ai vue !
Ils ont joué principalement les titres de l’album « Return Of The Warlord« , qui sont maitrisés parfaitement par le groupe. Des solos de la part des deux gratteux exécutés à merveille, une basse puissante et un batteur qui tabasse ses futs de la meilleure façon qu’il soit.

Rising Steel 01 (Copier)

Une ambiance de folie règne des deux côtés, sur scène et dans le pit. Il y a de la joie qui se dégage de chaque membre du groupe, notamment d’Emmanuelson qui s’amuse avec les spectateurs amassés au pied de la scène, qui n’hésitera pas à prendre un bain de foule avec eux et les faire chanter sur les refrains avec lui. Tellement bien d’être présent au Brin de zinc et certainement déçu que le set soit terminé, qu’il relance le groupe sur deux titres supplémentaires pour notre plus grand plaisir.
Une grande prestation de Rising Steel et de son chanteur ce soir !
Deux trois morceaux de plus n’auraient pas été pour me déplaire…

Rising Steel 02 (Copier)

 

Conclusion de la soirée, elle fut belle, pleine de surprises et de folies. J’ai vu une multitude de concerts au Brin de Zinc : des mauvais, des bons mais celui-ci se classe dans les excellents !
Un Brin de Zinc très bien garni, un son excellent, des prestations magnifiques et une ambiance de folie !

Rising Steel 03 (Copier)

Que demander de plus ?!

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green