Communication de nos partenaires

Ragnard Rock Fest 2015 – Obsession

Le 12 août 2015 posté par Katar

Reporter : Erikillmister

Photos : Katar


Ça commence par des accords entendus au loin, presque par hasard, alors que je me trouvais sur le stand de merchandising du festival. J’aurai pu ne pas y prêter attention et passer mon chemin, mais là, ça détonnait trop dans le paysage musical qu’il m’avait été donné de fréquenter depuis le début des réjouissances. Je n’avais pas rêvé ! Au milieu de toute cette ambiance folk/pagan/Black, les thrasheurs n’avaient donc pas été oublié ! Ma curiosité piqué au vif je m’approchais donc de la scène dites « Thor » pour me rendre compte de plus près de ce dont il s’agissait.
Ici, pas de kilt ou d’accordéon, mais un chanteur vêtu d’ une veste a patchs dénotant une grande concordance de gouts avec votre serviteur, un bassiste arborant fièrement un tee shirt labellisé Pantera, une paire de guitaristes composé d’un vieux briscard moulinant une Jackson, et d’un jeune éphèbe sponsorisé par Megadeth . On ajoutera, pour compléter le tableau un batteur noyé derrière ses futs, cognant dessus comme si sa vie en dépendait.

Vous l’avez sans doute compris, mes oreilles ne m’avaient pas trahies, c’est bien un combo de thrasheurs qui bataillait ferme sur la « Thor » ! Le groupe ne disposant que d’une quarantaine de minutes pour s’exprimer, se lança alors dans une course effrénée, faites de riffs rageurs et de vocaux éructés. Et franchement ces mecs ne sont pas mal ! Je dirai même qu’ils sont très bons ! Certes leur style va quelque peu décontenancer les spectateurs munis de cornes à boire et de jupettes écossaises, mais putain ! Ça dépote ! Les deux premiers morceaux sont tout à fait dans la lignée des maitres du genre, mais attention, ne vous y trompez pas, les cinq musiciens, ne tombent jamais dans le piège du plagiat. En effet que ce soit « Stone world » ou « chaos division »on a affaire à de vraies compositions, qui prennent en plus une grosse intensité en live. Il faut voir ce bassiste chevelu de démener sur toute la largeur de la scène pour comprendre que ces gars là, croient en ce qu’ils font ! Vous doutiez de leurs bons gouts ? Les premières mesures de « mandatory suicide » du grand Slayer, vient à point nommé pour nous rappeler ce que thrash veux dire ! Excellente version, et s l’exercice de la reprise est toujours périlleux, je dois avouer que Obsession s’en tire remarquablement, avec un chanteur qui vit la chanson, plus qu’il ne la retranscrit bêtement, et un duo de guitaristes (Alex et Steph) à fond dans leurs gammes classiques. Que du bonheur ! Pour ceux qui aurait pensé que « social desorder » succédant au hit de Slayer, aurait du mal à soutenir la comparaison, et bien, il n’en fut rien ! Je crois qu’Obsession tient là un gros truc ! C’est impossible de ne pas aimer ! Le temps filant à toute vitesse, le groupe se voit contraint de (déjà !) terminer son show qu’il a mené tambour battant. Et il le fera avec grande classe, nous balançant une autre reprise, cette fois ci un « ace of spades » sur speedé !
C’est fini ! Un mini concert intense, joué par des types qui ne se prennent pas pour des autres, des mecs qui sont tout à fait dans l’esprit de ce que l’on attend dans ce genre de festival. J’en profite pour remercier l’organisation, d’avoir osé le mélange des genres, sur un festival pourtant fortement orienté sur un style bien défini, la diversité, est à mon avis l’une des clés de la réussite.

Pour plus de photos : ici

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green