Communication de nos partenaires

Ragnard Rock Fest 2015 – Himinbjorg

Le 21 août 2015 posté par Metalfreak

Reporter : Erikillmister

Photos : Katar

 

Ça commence d’abord par un mauvais pressentiment. Les balances d’Himinbjorg se prolongent plus qu’elles ne devraient. Encore un problème technique ? Ouf, non ! Juste un excès de perfectionnisme du groupe, semblant pour le coup bien tatillon. Les Bressans ont une solide réputation à défendre, et si je connais surtout le combo via son dernier opus « wyrd » je me demande ce que peux donner en live la transcription de leurs compositions, somme toute assez alambiquées, la faute à black/viking métal transpirant de technicité !

Soudain, le son d’une rivière s’écoule des enceintes, relayées immédiatement par une plaintive élégie tirée d’une cornemuse, « call to the begin » servant, comme sur « wyrd » d’introduction, une supplique de Zahaah (chant/basse), adressée aux éléments, et les choses sérieuses peuvent commencer ! « Sword of dignity » nous donne immédiatement la tendance, ça sera sans compromission ! Son riff allant crescendo s’insinue dans mon cortex, je hoche la tête de plaisir…je sens que ma fugace impression du check sound s’estompe au fur et à mesure que la magie des Bressans s’installe. Leurs compositions étant assez longue, le groupe décide de tronquer une bonne partie de « the world of men… » ce qui est à mon sens dommageable le titre étant sans doute le plus abouti de leur dernier album. Le combo remonte ensuite assez loin dans sa discographie, jusqu’à « the raven shadow » paru en 2000, pour nous pondre une merveille de « The inverted dimension » tout à la fois puissant et nuancé, un modèle du genre pour qui aime le style ! De retour au présent, la lancinante introduction de « circle of warriors » arrache une clameur aux nombreux admirateurs massés devant les barrières, Himinjorg est en train de frapper un grand coup sur ce Ragnard Rock ! Là encore, une pointe de bag pipes viendra enchevêtrer sa dissonance, aux notes tissés par la paire Zvenn/Avgruun, pour donner corps a une fabuleuse version de cette chanson. Puisant encore dans le petit dernier de leur discographie, c’est au tour de « initiation » de s’y coller. Ce titre qui possède la particularité d’être à deux facettes (ça débute à 100 à l’heure, guitares saturées au maximum, avant de ralentir et de finir sur un tempo médium, accompagné là aussi par une cornemuse). « Destin de sang « et sa sombre histoire de luttes claniques, ne viendra pas faire disparaitre cette aura inquiétante qui semble entourer le combo, mais ce n’est pas à priori le but recherché ! Ce sera ensuite le tour de « rising » formidablement bien exécuté, avant que les Bressans n’achèvent leur auditoire avec une splendide reprise d’Impaled Nazarene « the horny and the horned ».

Sur un set, ou le temps imparti était relativement court, Himinbjorg a fait la preuve qu’il a l’étoffe des grands. Franchement une très bonne surprise pour moi, qui ne suis pourtant pas plus ça amateur du genre, j’irai volontiers les revoir dès que l’occasion se présentera

 

Pour les photos : ici

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green