Communication de nos partenaires

Live report + photos + vidéos : Bloodybarbie

possessed flyer

Note: une galerie photos vous attend à la fin de l’article

 

Avant tout, je tiens à remercier Garmonbozia une fois de plus mais là c’est un ENORME merci, de nous avoir fait cette surprise et nous avoir ramené une des grandes légendes du thrash, un grand nom qui a influencé beaucoup de groupes notamment le légendaire Death. Ce n’était pas encore Noël mais Garmonbozia a réalisé un de mes souhaits les plus chers, puisque ça sera mon premier concert de Possessed. Leur dernier passage à l’hexagone date du 22 avril 2013. Mieux encore, ils sont accompagnés par un des meilleurs groupes de black/death metal : Belphegor et deux autres groupes que je ne connaissais pas avant ce jour : From Hell et Cold Raven.

 

Cold Raven : froid comme un corbeau

Planning serré, le concert commence trop tôt pour les parisiens travailleurs, j’arrive pour le dernier morceau du premier groupe qui vient d’Italie pour nous exposer son doom/black metal à l’italienne. Un petit groupe formé en 2013 avec un seul album « Equilibrium and Chaos », qui n’a rien de satanique mais traite de la période pré-christianisme et de l’occultisme et est influencé musicalement par Belphegor, Dark Funeral, Impaled Nazarene, Watain (ils ont même fait une reprise de « Sworn to the dark »…. Donc tout ce que je peux vous dire c’est que c’est pas mal mais pas exceptionnel, du peu que j’ai pu écouter. Un groupe de black parmi tant d’autres, confirmé davantage après mon écoute de leur album.

 

From Hell : tout droit de l’enfer

Alors eux, j’ai accroché dès le premier regard que le frontman me lança, un regard glacial, bleu clair et démoniaque, un regard que je ne risque pas d’oublier, en tout cas ses cheveux blancs et ses lentilles bleu glacé, il ne lui manquait plus que les oreilles et ça aurait fait de lui un elfe metallique. En tout cas ce regard restera gravé dans ma mémoire à tout jamais !

Ensuite vient la musique, et là j’accroche encore plus que le premier regard même si le son n’était vraiment pas terrible, on n’entendait pas les narrations d’histoire d’horreur de George.

 

Les textes sont dans la thématique de l’horreur, comme un corps qui se réveille en enfer et doit retourner sur terre chercher son âme errante et retourner en enfer ensuite. Le groupe, de Californie (ça c’est original pour du BM), est aussi jeune que Cold Raven, formé à la même période (2013) et dispose d’un seul album dans leur discographie dont ils nous en jouèrent des extraits : « Ascent from hell » sorti en 2014 par le chanteur guitariste lead gaucher : George Anderson qui après nombreux changements de line-up a emprunté quelques grands noms pour enregistrer avec lui : Paul Bostaph (Slayer) à la batterie, Damien Sisson de Death Angel à la basse et Steve Smyth de Machine, Nevermore, Testament and Dragonlord à la guitare lead. Mais aucun de ces musiciens n’est là ce soir.

Mais les membres live sont : toujours au chant et à la guitare, le charismatique George Anderson, Claudeous Creamer à la guitare,Wes Anderson à  la batterie et Damien Sisson à la basse.

Si l’écoute de leur album ne nous met pas dans état d’extase comme Belphegor par exemple, en live leur black metal passe nettement mieux grâce à ses riffs entrainants et bien foutus qui attisent le headbang.

Une bonne découverte !

 

Setlist From Hell:
-Standing At The Mouth of Hell (intro track)
-The Walking Dead
-Soul Crusher
-Nun With A Gun
-Ascent From Hell

 

 

Belphegor : l’heure de la prière est venue !

Nous assistons à la préparation de la scène pour Belphegor qui semble assez petite pour tous les squelettes de bêtes qu’ils ont emporté avec afin de nous mettre dans un décor Black Metal morbide et bestial, mais sans les mauvaises odeurs (ouf) bien au contraire ils allaient nous mettre une bonne dose d’encens.

Belphegor a eu des hauts comme des bas, et parmi ces bas le gouffre lorsque Helmuth a choppé la typhoïde, ce qui a mis le groupe en pause pendant un bon moment précédent la sortie de leur dernier album « Conjuring the death ».

 

Belphegor c’est d’abord un des meilleurs groupes de la frontière Black/death puisque c’est trop bien fait pour être du black pur mais trop bourrin pour être du pur death, donc entre les deux pour satisfaire les deux communautés de puristes. Nous retrouvons un Helmuth en forme au chant et la guitare et Serpenth à la basse et au micro également, ainsi que deux membres live à la guitare rythmique et à la batterie dont on se fout de connaitre l’identité, mais en tout cas ils assurent ! Ce qui fait qu’il ne peut être classé dans la case pur black aussi, c’est que les musiciens ne construisent pas un mur entre le public et eux-mêmes, ils restent tout de même accessibles et fort sympathiques, communicatifs avec quelques interactions avec le public grâce à la voix diabolique terrifiante (mais c’était marrant).  Mieux vaut éviter de croiser le regard malsain et troublant de ces créatures diaboliques !

 

Un excellent set démoniaque et mélodique, avec des riffs succulents, noir mais avec nombreux morceaux de leur dernier album « Conjuring the death », le public n’était pas encore possédé (car il n’est pas encore l’heure de l’être) mais les chevelures s’agitaient frénétiquement au rythme des blasts beats des morceaux. En tout cas le son était excellent et mettait en avant leur musique et un jeu très propre, tout simplement parfait. J’ai particulièrement adoré la version live de « Bondage Goat Zombie », légèrement différente de celle sur album (accordage différent).

On entendait quand même assez souvent “Jesus Christ” en intro de certains de leurs morceaux ! La déco était donc au top et le son du set de Belphegor était le meilleur de tous les groupes de ce soir, presque équivalent au son auquel ont eu le droit au Ragnard Rock cet été. Certain placés au fond se plaignaient du mauvais son, mais je ne voyais absolument pas de quoi ils parlaient.

Le concert se termine par une distribution généreuse de beaux médiators. Une sacrée méga claque signée Belphegor, toujours un régal pour les tympans !

Petite anecdote, on lisait “Fucker” sur la guitare de Serpenth et cela s’est confirmé quand on le voyait aborder les jeunes demoiselles après le concert. Il y en a même une qui lui a demandé de quel groupe il faisait partie ! Même avec et sans maquillage ça ne le métamorphose pas tant que ça.

 

Setlist Belphegor:
-Feast Upon the Dead
-Bleeding Salvation
-Gasmask Terror
-Belphegor – Hell’s Ambassador
-Diaboli Virtus in Lumbar Est
-Lucifer Incestus
-Conjuring The Dead
-Bondage Goat Zombie
-Apophis–Totenbeschworer
-Totenkult – Exegesis Of Deterioration

 

Possessed : possédés par Possessed

Enfin ! Le grand moment est venu !

A quatre, ils soulèvent Jeff Bacerra pour son entrée sur scène avec une bouteille de coca de 2l, et pas mal de canettes de redbull. Et pour l’anecdote, à un moment il ne trouvait plus sa bouteille sur scène, entre deux morceaux il demande au guitariste de l’aider à la retrouver, ils ont mis une minute avant de voir qu’elle était en fait sous son fauteuil, j’aimerais vraiment savoir que contenait vraiment cette bouteille ! En tout cas il est obsédé par son micro, bien qu’on l’entendait très bien, il demandait constamment à ce que l’ingé son monte davantage le volume de son micro.

 

Qui reste-t-il du line-up original de Possessed : uniquement Jeff (mais c’est la figure essentiel si je puis dire) ! Certains regrettent le renouvellement du line-up (depuis 2013) et restent cantonnés au passé du groupe avec de plus vieux membres, je lis des commentaires traitant Possessed d’aujourd’hui comme “une tribute à Possessed” mais je ne suis absolument pas d’accord. Les remplaçants gèrent et assurent très bien leurs postes !

Le groupe n’a pas toujours été constamment actif, il y a eu plusieurs interruptions comme entre 1987 et 1990 puis entre 1993 et 2007 pour être enfin bien relancé depuis 2007. En effet, en 1990 Jeff Bacerra se fait tirer dessus à l’épaule et devient paralysé, mais ce handicap à vie ne l’empêcha pas de persévérer et continuer dans le métal; c’est d’ailleurs le premier mec qui a slammé sur fauteuil roulant !

Une setlist courte mais intense (elle a dû être écourtée à cause du retard qui a décalé les premiers groupes et aussi la fin du concert qui était prévue pour 22H30 pétante à cause d’une soirée qui s’enchainait juste après), qui a pris possession de nos corps et âmes, le pit s’était réveillé, les gens écrasés les uns contre les autres, la chaleur monte. Une setlist aux petits oignons avec quelques classiques dont beaucoup prirent plaisir à chanter (notamment « Death Metal » et « Tribulation »), crier les paroles, bouger comme des fous furieux. On a eu le droit à quelques nouveaux morceaux surprises comme « Abandoned », qui sonne très Possessed classique !

 

J’entendais des gens se plaindre du son, et bien moi qui se trouvait au premier rang j’étais satisfaite du son, certes pas aussi bon que celui de Belphegor mais aussi bon que la prod de leur album à l’ancienne !

Dès que le concert se termine, le père de Jeff qui est son médecin monte de suite auprès de son fils.

Difficile de se détacher de ce très attachant Jeff, beaucoup ont souhaité rester discuter avec lui, se faire dédicacer la magnifique sérigraphie du concert que voici (un grand merci à l’artiste), mais le vigil voulait nous mettre dehors malgré notre résistance !

 

On retiendra de cette soirée les points suivants :

-La partie de Possessed est passée extrêmement vite (ils ont dû raccourcir d’un ou deux morceaux car il y avait une soirée juste après et que le retard s’est accumulé par rapport au planning prévu initialement).

-Le coca (et certainement d’autres substances avec) est indispensable au bon déroulement d’un concert de Possessed.

-Un concert de Possessed est aussi une séance de dédicace si vous voulez juste une signature de Jeff mais demandez-lui pendant les solos.

-Il existe au moins un chanteur de death/trash sur des milliers qui peut rire et sourire pendant tout un concert, il est pour l’instant unique et s’appelle Jeff Bacerra. Sacré Jeff ! En tout cas c’est un des frontmen les plus sympathiques que j’ai vu !

-Possessed sans la légende qu’est Jeff n’est plus Possessed. Un Jeff  émouvant et ému, qui malgré son handicap montre un enthousiasme inégalé et très apprécié, nous remercie d’innombrables fois d’être venus !

-La folie dans le pit !

Encore un énorme merci à Garmonbozia d’avoir permis cette date et pour l’accréditation, et un double merci à tous les groupes qui nous ont fait vivre une soirée bien sombre.

 

Setlist Possessed:
-Pentagram
-Beyond the Gates
-The Eyes of Horror
-Tribulation
-Swing of the Axe
-The Heretic
-Satan’s Curse
-My Belief
-Storm in My Mind
-Abandoned (live premiere)
-The Exorcist
-Death Metal

 

Galerie photos:

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green