Communication de nos partenaires

Photos + Report : Fast Freddy

PORN 2019 (37)

La météo apocalyptique de ce jeudi soir n’a pas eu raison du public lyonnais adepte de la scène Gothic-Indus-Murder-rock-Metal et qui a fait le déplacement pour assister à une affiche qui avait de quoi obscurcir les cieux pourtant déjà bien sombres ! Porn et RosenKreuz au programme, ça ne se loupe sous aucun prétexte … sauf cas de force majeure, Chris, j’en conviens (NdMetalfreak : en effet, j’aurais du couvrir ce concert avec mon Lil’Freak de fils, mais il s’est cassé le bras la veille et a dû se faire opérer… à Mulhouse. J’en profite pour remercier tous ceux qui ont eu un message de soutien pour lui, ce qui nous a fait chaud au cœur. Et encore merci à toi, Freddy, d’avoir assuré au pied levé la couverture de ce concert que je n’aurais pas loupé sinon) !

Ce sont les Lyonnais de RosenKreuz qui débutent les hostilités ! L’entrée n’est pas sans nous rappeler les moments de luxures qui se tramaient dans les sous-sols de l’établissement avant même que le Rock’N’Eat n’y prennent ses quartiers… L’Abbé S.M (chant) et Phil (guitare) arrivant sur scène avec leurs soumises au bout d’une laisse, le tout sur une version mixée de « MDMA », le ton est donné : sexe drugs and RosenKreuz !

ROSENKREUZ 2019 (10)

L’Abbé S.M (chant) comme à son habitude ne fait pas dans la demi-mesure et remplit son rôle de frontman à la perfection malgré une scène rendue étroite par la présence de deux batteries. De la prestance et du charisme à revendre le môôôôssieur ! Le show est dense, rythmé, les morceaux proposés étant tous de véritables références du genre ! « MDMA », « Die », « Infinite » et « You’re lost » se succèdent provoquant une adhésion (qui a dit hystérie ?) totale du public qui en redemande ! Côté musique, on reste dans une ambiance Rammsteinesque teintée d’une touche de Dark wawe façon The Sisters Of Mercy ou She Past Away ! Le groupe dégage une excellente énergie, de celle qui vous fait passer une soirée mémorable ! Vous l’aurez compris, RosenKreuz, c’est du solide, tant sur les compos que sur la prestation scénique ! Rien n’est laissé au hasard et le souci de la perfection donne au final un set remarquable si l’on en juge par le niveau de transpiration de chacun, sur scène comme dans la fosse !

ROSENKREUZ 2019 (7)

Le temps de passer au merch’ histoire de prendre quelques bières RosenKreuz (NdMetalfreak : avec modération, monsieur Freddy !!!) proposées par Adipocère que Porn pointe déjà le bout de son… nez ! Bande de pervers, à quoi d’autre pensiez-vous ? C’est Lucas (Batteur de Buy Jupiter) qui officie derrière les fûts comme il l’avait du reste déjà fait au profit d’Aesmah la semaine précédente ici-même !

PORN 2019 (1)

« Close the windows » et « She holds my will », deux titres issus de l’album « The ogre inside » débutent le set et plantent le décor murder rock qui sera celui du Rock’N’Eat pour la prochaine heure ! La mise en scène est là-aussi soignée, les membres sont affublés de leur peinture de guerre qui collent à leur style musical et qui produisent toujours leur petit effet sur le public ! On n’est moins dans l’intensité musicale qu’avec RosenKreuz, plus dans une musique d’ambiance tantôt inquiétante, mystérieuse, oppressante, envoutante rendue lancinante par la voix tout en maitrise de Philippe qui n’est pas sans rappeler Andrew Eldritch dans les passages les plus graves et Nick Holmes ! Ça sonne du reste assez Paradise Lost de l’époque « One second » et « Host » ce qui n’est pas sans déplaire si l’on en croit le public dont beaucoup accompagnent les morceaux en chantant ! L’énergie déployée est bien visible que ce soit le bassiste ou les deux guitaristes qui tiennent la baraque avec une belle assurance ! La communication entre les morceaux n’est pas le fort du groupe qui le reconnait et s’en amuse du reste avec dérision ! Il est à noter une reprise très dark wave de « Call me » du plus bel effet qui fut plébiscitée à la hauteur de la prestation ! Porn conclut son set avec deux titres « Here for love » et « Last of a million » extraits du dernier opus au grand dam du public qui souhaitait que la fête se poursuive… Et il n’était pas le seul !
On ne compte plus les soirées dantesques (et celle-ci en fut une de plus) organisées au Rock’N’Eat qui confirme qu’il est bien « The place to be » dans la capitale des Gaules en matière de rock et de metal !

PORN 2019 (12)

Merci pour cette organisation ainsi qu’aux deux groupes pour nous avoir fait autant vibrer !

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green