Communication de nos partenaires

Parabellum, Los Tres Puntos : Paris [11.12.2010]

Le 25 décembre 2010 posté par Fredo

Samedi 11 décembre ! J ‘ai laissé Théodule à la maison ( mon chien ), sorti ma veste la plus délavée et surtout pas ciré mes paras! Pour vous amener à un concert PUNK!

Avec une affiche ce soir qui va renouer avec mes premiers flirts musicaux.

Au programme : Mon Autre Groupe, Los Tres Puntos et les pères du punk français : Parabellum.

C’est à la Bellevilloise, jolie salle du 20ème plus connue pour ses spectacles d’effeuillage burlesque, qu’un tout autre spectacle réunira ce soir plus de 540 personnes ( salle pouvant contenir que 500 personnes) Sold out! Trop de places mises en vente. Keupons en tous genres (et même des metalleux : si si je vous ai vu!) n’ont pas manqué à l’ appel et sont chauds bouillants!

18H : ouverture des portes avec pour débuter « Mon Autre Groupe » , groupe de punk/harcore français récemment formé. Le groupe mélange riffs bien punks binaires à l’ancienne et un touche hardcore (particulièrement dans le chant).

Malheureusement prise en otage au boulot, j’ai eu beau courir dans les couloirs du métro, je n’ai pas pu arriver à temps… Je vous invite tout de même à les découvrir sur leur myspace : (www.myspace.com/monautregroupe)

Pour nous ça commencera avec le groupe de rock alternatif /ska/punk « Los Tres Puntos ».

Le ska, musique originaire de Jamaïque, reconnaissable par l’utilisation de contretemps des guitares et des cuivres, a pris sa tournure rock dans les années 70 en Angleterre avec un le mélange de rock et de cette musique traditionnelle ( reggae et autres … ). On peut citer des groupes comme Madness, puis plus récemment en France, des groupes comme Ska p , la Ruda et bien sûr Los Tres Puntos.

Formé en 1995 avec à la base une formation rock/punk ( guitare, basse, chant, batterie), c’est en 1998 que le virage ska fera leur renommée en introduisant des cuivres ( saxo alto/soprano, trompette, trombone). Un nombre impressionnant de zicos défileront dans la joyeuse troupe, le line up ne cessera pas de changer. Aujourd’hui ils sont 11 ( dont 5 cuivres). Leurs influences sont marquées par des artistes comme Scoofflows, Dr ring ding, la Mano Negra et plus rageux : The Exploited, Berurier Noir et bien sûr Parabellum. Ils chantent en français, en anglais, en espagnol, en italien, avec des textes pour rire, pleurer, faire la fête et bien entendu faire la révolution! A noter à ce propos que les garçons sont très engagés politiquement et socialement, particulièrement dans la cause anti-raciste. Pas étonnant de les voir porter le damier noir et blanc ( emblème du ska et symbole d’unité entre les blancs et les noirs, et de mettre fin à la haine raciale).

Tout ce beau monde est sur scène et ça va déménager!

Je dois vous avouer ne pas être une grande fan de ska, mais en concert c’est toujours un plaisir! Surtout que les musiciens maitrisent la musique, leurs instrus, avec talent et bonne humeur! C’est contagieux puisque le public très varié : vieux keupons, jeunes keupons, hippies, rockeurs, enfants de bonnes familles dansent, pogotent, slament, transpirent et chantent à l’unisson!

Dans cette ambiance joyeuse le batteur en cassera sa grosse caisse! Ce qui laissera place à une petite plage humour avec une impro musique d’ascenseur des cuivres et de finir sur un classique. Après ce petit problème, le set continu et ils enchainent nouveaux titres et incontournables. La prestation s’achève et ces messieurs quittent la scène à renfort de poignées de mains, heureux d’avoir eu cet échange avec un public conquis!

Entre acte et là mission impossible! Je veux une bière, et après un périple chaotique dans la foule, surprise : les fûts sont vides!! Ah les punks … ça boit!

En route pour la tête d’affiche les pères du punk français, je veux bien sûr parler de Parabellum!

Les messieurs se sont rencontrés le 8 mai 1984 sur les marches de l’ ANPE de Paris 10eme et forment Parabellum en référence à la citations « si vis pacem, para bellum » ( si tu veux la paix prépare la guerre). Et la guerre ils vont la faire! Envahir l’hexagone, le Canada avec plusieurs tournées et un énorme succès jusqu’en 1991 où ils se sépareront. Mais en 1998 le punk français fait peau neuve et les grands frères font leur come-back. Toujours présents : Schultz ( guitare/chant/compo) et Sven (guitare) avec son goût inimitable pour ses tenues extravagantes punk/disco! Le groupe connaitra plusieurs bassistes et batteurs. Actuellement c’est Stepahne Xena qui assure la basse et Xavier Mesa la batterie. Parabellum sortira 8 albums et côtoie les mythes d’hier ( Thugs, les Shériff, les Béru) et d’aujourd’hui en participant notamment aux bals des enragés avec Tagada Jones, Lofofora, Punish yourself où ils reprennent les classiques du punk ( le bal des enragés sera en tournée en 2011 dans toute la France et je vous le conseille vivement c’est un régal!).

Leur dernière album est sorti en 2007 « Si Vis Pacem », où l’on y retrouve la participation de Reuno de Lofofora pour les textes ou encore San Severino. Parabellum est évidemment influencé par les punks anglais (les Sex Pistols , les Clash ou Rancid) mais aussi par le rockab’ et le rock/blues.

Schultz est un grand fan de Chuck Berry qu’il cite comme source d’inspiration et sur lequel il a fait ses premières gammes.

En piste, Sven porte un magnifique costume à paillettes avec une touche indien disco! Égal à lui même Schultz porte une jolie casquette franchouillarde.

Les rois sont prêts à mettre le feu!

La sauce monte tout de suite! Le public est enragé et reprend tout de suite en chœur les titres!

Le défilé de punks sur scène ne cessera pas tout le long du set! Les retours manquent plusieurs fois de finir en miettes, le mec de la sécu semble inquiet! Certains se feront l’honneur de se faire botter les fesses par Schultz. Devant ce débordement d’énergie, on sent le plaisir de les voir jouer ensemble, une belle complicité entre les musiciens, même si je sens une certaine fatigue et un petit manque de communication avec le public… Ils nous honorent quand même d’une belle set list avec notamment les mythiques Canard Saturnin et Amsterdam ( inspiré de celle de Brel) et un rappel qui révèle de belles surprises, avec 2 reprises : Bangbang (chanson de Sonny Bono chanté par Cher ou Nancy Sinatra.) et Wonderfull World de Louis Armstrong.

Le cadeau pour les voyeurs de set list comme moi, c’est de voir ce qui caché dans « meddley » avec Anarchie en Chiraquie renommé obligatoirement en : Anarchie en Sarkozy, que le public ne manque pas de scander! (chanson inspirée de « Rock You Like A Hurricane » de Scorpions) et ….et … ma préférée Cayenne! Et je ne suis pas la seule à la connaître par cœur! Un vrai bonheur pour eux comme pour nous de chanter à l’unisson ce mythe keupon!

La tournée n’est pas finie, ils partent pour le canada mais reviennent dès le mois de janvier sur les planches françaises. Toutes les infos et les dates sur le myspace ( www.myspace.com/parabellumfr)

J’espère vous conter de nouvelles histoires punks… au prochain rendez-vous!

Retour en début de page

2 commentaires sur “Parabellum, Los Tres Puntos : Paris [11.12.2010]”

  1. 1

    Salut.

    Mon Autre Groupe n’a pas jouer ils ont été remplacer par The David Carradine Apocalypse.

    Sinon cool article.

  2. 2

    oups’ en même temps comme je n’y étais pas à la première partie … et vue le monde dans la salle 😳
    désolé d’ avoir manqué l’info

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green