Communication de nos partenaires

NKVD, Stamina, Benighted Soul : Brest [06.05.2011]

Le 9 mai 2011 posté par LittleGirlWithAGun

La bouteille de Chouchenn dans la main, nous arrivons à 18h au Black Label Café, quai des douanes, pour une interview avec Benighted Soul. Une communication très bonne sur internet nous a permis de faire le report dans de bonnes conditions. Une panne d’électricité dans l’après-midi, a fait prendre du retard durant les balances, nous en profitons alors pour échanger avec les membres de NKVD, et pour prendre de leurs nouvelles.

Le groupe nous raconte les démarches de l’enregistrement de leur nouvel album, Degeneration. La conversation sera prochainement disponible chez Soilchronicles. Arrive ensuite le groupe Benighted Soul et c’est parti!

Mais le temps passe vite, le groupe NKVD va bientôt monter sur scène, nous rejoignons la salle, enfin le bar, un bar tout en longueur et une toute petite estrade pour les groupes. Autant dire que les NKVD ont bien fait de venir sans leur nouvelle danseuse (cf. Interview). Le groupe réalise un show devant peu de monde.

Malheureusement, c’est toujours le problème pour le premier groupe. Pourtant, il semblait attendu à Brest, ville qui n’ont jamais fait. On a pu les voir à Rennes, écumer les festivals bretons, mais on dirait que ce groupe fait peur par sa différence. Il s’agit de Metal Industriel, pas mal influencé par du Combichrist (que l’on sent beaucoup dans le clavier). Le groupe effectue la totalité de leur album, dont le titre DNA, que j’affectionne personnellement.

NKVD laisse la place à Stamina. Cela faisait presque un an que je ne les avais pas vus sur scène. On retrouve les personnages « Staminiens » : Brieuc, avec une superbe coupe de cheveux, Gildas aussi, qui a peu de place pour bouger quand même.

Mais une grande nouveauté (enfin, pour moi), ce n’est plus Milica et sa complice au chant, mais une seule est même personne : Olivia, qui donne une autre touche à Stamina, notamment dans la dualité avec Gildas. Dommage que nous soyons au Black Label ce soir-là, sans doute le groupe sera d’accord. Mais il se donne à fond, encore une fois.

Une longue attente, ensuite, qui a fait fuir pas mal de gens, malheureusement, et le groupe « professionnellement amateur » Benighted Soul, prend place. Il est tard, au Black Label.

Le groupe enchaine les titres avec succès, sans faute note, de manière propre et nette. Le public est conquis. Rien à redire, vraiment. Retrouvez bientôt le groupe sur d’autres dates partout en France.

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green