Communication de nos partenaires

Live report & photos : Metalfreak

Un retour en mes terres natales mulhousiennes a toujours pour moi un côté nostalgique : la dernière visite au Noumatrouff datait en effet d’un concert de Lordi en 2008 et y retourner pour couvrir un concert quel qu’il soit est toujours un plaisir énorme. Ce 11 février permettait en outre de revoir Nightmare dans cette salle pour la première fois depuis 2007, lors d’une tournée en compagnie de Freedom Call, Kragens et Hydrogyn.

Perverted entama les hostilités, avec un thrash/death efficace, franchement old school, avec un chanteur éructant sa rage comme si c’était son dernier concert. Les guitaristes rivalisent d’agressivité, lâchant des riffs aiguisés comme des lames de rasoir. Mais que dire du batteur ? Matthieu Schlawick a fait des progrès hallucinants, on est bien loin de son jeu distillé dans Scorpenn il y a quelques années. Déjà impressionnant lors des balances, il s’est littéralement lâché pendant les huit titres sur une trop courte demi-heure. Le bassiste Sébastien Ehret, ex-Agon, prouva que ses quelques années passées au sein d’un groupe de brutal death avaient laissé quelques traces. Bref, si leur rôle était de chauffer le public, des titres comme « Buried alive », « The devil fucks everyone » ou le rappel « Obsessional murder » ont tout ravagé sur leur passage. Un groupe dont on devrait entendre parler s’ils continuent dans cette voie.


Dans le genre « je n’ai pas de bol », demandez Syr Daria. Groupe hyper prometteur regroupant des membres de Heavynessiah et Black Hole. Le concert partait pourtant bien, nous jouant « Beast within », « Gilead » et « Back to the circus sans encombre, de façon plutôt convaincante devant un public conquis par ces régionaux de l’étape… sauf qu’un ampli guitare n’a rien trouvé de mieux que de nous péter un fusible sans prévenir. Le batteur tenta bien de meubler quelques minutes avec un solo mais l’affaire sembla plus longue que prévu et Syr Daria a vu son set amputé de quelques morceaux, planning serré oblige. Après une interlude « Nothing else matter » improvisée, le groupe termina son set avec un « Circus of life » et un « Pornstar » sur la lancée des quatre premiers titres. Très bon, trop court et pas de bol… On peut comprendre que la frustration des musiciens était aussi palpable que le public a été indulgent et compréhensif. A revoir… ils jouent à Colmar bientôt.


Lui, il « touche », il n’y a pas photo : JC Jess est un guitariste très talentueux avec un grand avenir devant lui, c’est indéniable. Les lumières s’éteignent et l’intro du nouvel album « Battlefront » commence avant d’enchaîner sur un « Saviour » qui en laissera plus d’un sur place. On sent d’entrée que l’on va passer un grand moment pendant trois quart d’heure. Faisant la part belle à son nouvel album avec, outre « Saviour », Walk with us », « Prepare, aim, fire », « Wallk with us », « Remember » et « Crappy day », JC Jess alterne des titres heavy voire thrash, d’autres plus rock ‘n’ roll, toujours à grand renfort de soli impressionnants. On comprend mieux pourquoi JC part de Nightmare pour se consacrer à 100% à son groupe dans lequel il tient le chant et la guitare. Bien épaulé par Dick qui vient également « taper le bœuf » sur scène avec la tête d’affiche du soir, le groupe a conquis l’ensemble du public. Un pur régal !
Setlist : « Saviour », « Prepare, aim, fire », « Walk with us », « Matter in your hand », « Extratime », « Remember », « Crappy day », « Wake of the dead », « Give me more », « Just on you », « Breaking the law » (Judas Priest)


Combien de fois ai-je vu Nightmare en concert ? Trois, voire quatre… mais jamais ils ne m’auront autant impressionné que ce soir là. Yves (basse) et Franck (guitares) étaient grippés ? Ca ne s’est pas vu. Le concert était mal placé en raison d’un emploi du temps chargé pour l’enregistrement du nouvel album ? Ca ne s’est pas vu ni entendu non plus. Après le petit quart d’heure habituel de préparation, les cinq arrivent sur scène et mettent le feu d’entrée après l’intro : « Wicked white demon » « Eternal winter » « The Gospel of Judas » s’enchaînent sans problème avant une reprise / hommage à Ronnie James Dio avec un « Holy diver » des plus fidèles. « Legions of the rising sun », « Messenger of faith », « Secret rules », « Queen of love and pain », « Heretic », « A thrill of death » et une nouvelle reprise de Rainbow « Kill the king ».
Vient ensuite le passage de flambeau : JC Jess faisait son dernier concert avec le groupe et l’heure était à l’intronisation d’un Matthieu Asselberghs pour les trois derniers titres du rappel. En trois morceaux (« 3 miles Island », « Cosmovision » et « Trust a crowd»), le public l’acclamait tout en saluant JC, surtout après un duel de guitares avec Franck : dépucelage réussi et passage de témoin parfait !

Grand moment, grand concert, grand groupe !


Encore un grand merci à Jeep (manager), Yves, Franck, David, Jo, Matthieu et JC (Nightmare), Jean-Yves et Pierre (techniciens), Muriel (ingé-son), Diane (merch’), l’ensemble de l’association MetalAngels et le staff du Noumatrouff.

Lien galerie photos complète

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green