Communication de nos partenaires

Motocultor Festival 2010 : Séné

Le 2 décembre 2010 posté par celtikwar

Avec un peu de retard c’est vrai. Mais plein de bonnes intentions.

Le Compte rendu du Motocultor Festival de cet été. Rassemblement musical dans le golf du Morbihan où les maîtres mots sont plaisir et sympathie.

 

Le vendredi, Celtikwar grand amateur de heavy métal et de bière, ne trouve rien de mieux que de squatter la buvette… Je suis arrivé sur Séné vers 16H00 manquant Evil One. Bien dommage car leur nouvel album s’annonce rudement bon… Le temps de monter la tente, il est déjà 18H00, çà à beau être des « deux secondes », c’est pas toujours simple. Je suis donc le trajet jusqu’au site, qui est blindé de boue sur le chemin, un peu de ventre qui glisse et une bataille de boue pour s’amuser. Tout cela donne très soif, c’est sportif… Je me dirige donc vers les belles et charmantes demoiselles qui servent une bonne bière. Arrive alors l’heure de Ultra Vomit, groupe bien marrant en concert de metal parodique, les musiciens arrivent toujours à mettre une superbe ambiance avec « La collection de canards » et « I like to Vomit ». Ça bouge dans tous les sens, un concert dans la bonne humeur. La chaleur ambiante me déshydrate et je me vois alors obligé de retourner prendre quelques cannettes après leur prestation. J’assiste de loin au reste des concerts, n’aimant pas vraiment le style proposé, trop extrême, je regarde de façon discrète.

Le samedi est une journée plus chargée musicalement et commence sous le soleil, je reviendrai d’ailleurs du fest le front rouge et les épaules qui pèlent… Tout commence pour moi avec Bran Bar groupe de heavy métal celtique, puissant et entraînant. On rentre vite dans l’ambiance de leurs titres qui sont taillés pour la foule avec des refrains simples et efficaces. Petit soucis de la prestation, le violon est à peine audible, dommage. Mais tous se donnent à fond pour notre plus grand plaisir.

Image
Petit tour sur le site pour manger des énormes casse dalles, et faire un tour rapide des stands. Reprise musicale avec High Voltage cover d’AC/DC qui nous donne une pêche d’enfer. Un bon petit hard rock avec une bière et du soleil… Que demander de mieux? Les reprises du groupe cultes font chanter les foules et hurler le public. On reste dans l’ambiance festive avec Mon Onc’ Serge et Anonymous venus du canad pour faire headbanguer leurs amis francophones sur des titres remplis d’humour. On fait monter sur scène un candidat pour un cul sec de bière (50cl ) sur « L’age de bière » et on sort les cotillons et chapeaux pour « Bonne fête grand papa ». Un bon set de métal d’alcooliques…
Arrive ensuite Korpiklaani et son pagan finlandais, composé bien souvent de chanson à boire, Vodka, Beer Beer,… Une ambiance d’enfer sur des riffs très entraînants, un violon et un accordéon ainsi que quelques instruments du folklore donnant un peu de variété au groupe. Une heure de concert qui passe bien trop vite.
Pour nous achever en beauté, le festival nous réserve Destruction, grande pointure allemande qui n’en fini pas de nous faire headbanguer et lever du poing. Un jeu de scène quasi inexistant mais ce n’est pas ce qu’on demande. Les zicos sont présents pour détruire et pas pour la frime. Une grande baffe…

A peine remis de mes émotions le jour se lève, et c’est parti pour y retourner. C’est sous une chaleur à faire cuire un steak sans feu que j’assiste aux premiers concerts avec les 3 fromages, groupe de hard punk n roll, mélangeant les riffs de guitares acérées aux chansons criardes et révolutionnaires, le tout sur de la bonne humeur.

 

On suit le tout avec Shadyon groupe de heavy progressif qui vient de sortir un nouvel album très varié « Mind Control ». Le jeu de scène n’est pas parfait mais le groupe arrive quand même à nous pondre de superbes riffs pour nous accrocher. Autre grand moment du heavy metal de la journée avec Nightmare qui nous offre un set exceptionnel avec « Holy Diver » en hommage à Dio où le chanteur prend exemple sur l’elfe à la voix divine et sur son jeu de scène. Une réussite. Les titres titres les plus importants de la carrière du groupe sont joués, le tout avec une pêche d’enfer et une énergie à en faire pâlir plus d’un. La soirée n’est pas terminée, loin de là, car arrive Koritini et son hard rock mélodique, sans plus à mon goût, bien joué, un chanteur partageant avec le public mais rien qui pourrait casser des pattes à un canard.

Par contre la grosse tête d’affiche du festival Sodom, nous offre un vrai et grand moment musical. Un thrash allemand puissant lourd et aux riffs incisifs et fracasseurs. Que du bonheur avec des titres tirés de Agent Orange ou de l’éponyme Sodom mais aussi de leur dernier album. Le chanteur fait des va et vient sur la scène dominant le public, prêt à tout ravager sur son passage. Décidément le thrash allemand est à l’honneur dans ce festival et le mérite bien.

Un fest à taille humaine avec une bonne ambiance et des grands groupes, ce Motocultor est un grand moment métallique. Vivement la prochaine fois ! Et quitte à continuer dans le thrash Allemand je propose Tankard, Holy Moses et Kreator pour les prochaines têtes d’affiches.

Celtikwar.

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green