Communication de nos partenaires

Live report : Val & Photos : Jacky

Si l’ombre de l’homme à la veste rouge, le regretté Patrick Roy, plane toujours sur Denain, le festival des Metallurgicales a bel et bien pris ses marques et devient un des lieux de ralliement des hordes de metalleux assoiffés de gros sons. Et pour cette 4° édition, ANTHRAX, LOUDBLAST et MESHUGGAH en tête d’affiche, hum bien appétissant tout ça. Direction donc le complexe sportif de cette petite ville du Nord sous un ciel peu engageant pour l’instant, pourvu qu’il ne pleuve pas…mais les dieux du ciel seront cléments avec nous et le soleil s’invitera à la fête. Petit repérage des lieux, récup des accrèds, il est 13h, on a le temps le premier groupe ne joue que dans 45 minutes, on rencontre des potes, on discute musique, photos et oups il est déjà temps de filer dans la salle…


C’est COLLAPSE qui a eu la dure tâche d’ouvrir les hostilités, et dommage pour ce très bon groupe de métal londonien, car peu de monde dans la salle. Il aurait mérité un meilleur accueil. Au final je crois que les festivaliers ont juste carrément zappés que le premier concert commençait, tout occupés à flâner sous la tente des exposants ou à se retrouver autour de la buvette.
Sur la scène extérieure, S.O.H, originaire de valencienne, prend le relais. Donc voilà un petit groupe du coin, guitares bien lourdes, batterie martelée avec force et chanteur à grosse voix.
Retour à la grande scène pour découvrir REVOKER qui nous arrive également d’Outre Manche. Très bon set, carré, précis, des musiciens qui prennent visiblement leur pied sur scène, excellent chanteur que Jamie Mathias, voix intéressante, groupe à suivre.
Sur la scène extérieur , NOISE EMISSION CONTROL, originaire de Douai, grand gagnant du tremplin régional, envoie la purée, on retrouve quelques influences punk rock dans cette formation, mené par un chanteur inspiré qui n’hésite pas à donner de sa personne…Et les fans étaient venus soutenir leur groupe arborant fièrement leur magnifique tee shirt NEC et mettant l’ambiance devant la scène.
Mais c’est avec l’arrivée de LOUDBLAST que les choses commencent à devenir sérieuses. Et bien franchement le retour de ce groupe phare de la scène thrash/death française des années 1985 est une belle réussite. Les Lillois savent encore envoyer le bois comme on dit, forts de leur nouvel album « Frozen moments between life and death » et d’une certaine maturité. Ca faisait un bail que je les avais pas vus mais quel plaisir de réentendre les anciens morceaux, comme l’incontournable « Cross the Threshold »et découvrir les nouveaux, quel pied !! Le set débute sur « Shaped images of discincarnate spirits », Stéphane a toujours une putain de voix, ça défouraille sévère, le groupe s’éclate sur scène, et dans la salle ça déménage grave, une ambiance de malade.. LOUDBLAST ça reste du lourd, excellente prestation malgré l’absence du bassiste, remplacé au pied levé.

La belle découverte de la journée fut le groupe PRIME SINISTER : un excellent trio parisien mené par Pils un chanteur très charismatique, 96 à la basse et Youri à la batterie. Et quand ça commence à jouer, on peut dire que ça envoie sec, ouatch, tu te prends ça en pleine gueule… Y a comme un petit quelque chose de MINISTRY mais sous amphétamines !!! L’occasion aussi de faire découvrir des titres de leur prochain album « The Bladest Movie »
Arrg il commence à se faire soif sous le soleil, direction la buvette prise d’assaut, pour échanger la monnaie locale version billet de monopoly contre une petite mousse bien fraîche avant d’attaquer la suite…
L’horaire de passage ayant été inversé pour des raisons de logistique, c’est au tour d’ANTHRAX de monter sur scène. Incontestablement la tête d’affiche, ceux que tout le monde attend, one of THE BIG FOUR ici à Denain pour le plus grand plaisir des fans . Et la bande à Ian Scott n’a pas démérité, nous offrant un très bon moment. Durant 1h15, ANTHRAX a envoyé la sauce, Belladonna très en forme a assuré le show, jouant avec son public, arpentant la scène, incitant les gens à bouger, à participer, à chanter avec lui notamment sur « Antisocial » la célèbre reprise de TRUST. Y a pas photo ce fut du très très bon ANTHRAX !!!
Par contre grosse déception pour SARAH JEZEBEL DEVA, malgré son pedigree intéressant, puisse qu’elle fut choriste et diva de CRADDLE OF FILTH pendant près de 14 ans . Autant ses musicos se donnaient à fond, autant la prestation scénique, les commentaires fouillis entre les morceaux de la miss nous ont laissés sur notre faim. Bon j’avoue, je suis pas une grande fan des groupes de métal symphonique et des chanteuses qui se perdent dans des envolées lyriques. Mais faut admettre que le look gothique (discutable et discuté) et une couleur de cheveux pétante ne suffisent pas à faire une bonne performance, et vu les réactions du public, je n’étais pas la seule à le penser. Les derniers courageux, ceux qui voulaient rester jusqu’au bout se sont d’ailleurs vite repliés au chaud dans la salle, tandis que l’espace extérieure se vidait peu à peu.
Il faudra patienter jusqu’à 23h pour découvrir enfin MESHUGGAH, et se prendre une grosse claque. Ce groupe est très attendu par les festivaliers car il se produit peu en France. C’est donc une foule surchauffée qui piaffe devant la scène. Tout est fait pour entretenir la tension des spectateurs, scène plongée dans l’obscurité, brume fantomatique… Enfin le show commence, des lumières blanches aveuglantes, les musiciens sont à contre jour, on les devine plus qu’on ne les voit… seules quelques lumières orangées percent parfois permettant d’apercevoir le magnifique décor de scène. MESHUGGAH distille un métal puissant mais froid, les rythmes semblent chaotiques,déstructurés mais en fait les morceaux sont super techniques. Thomas Haake, le batteur donne le non rythme aux guitares. Le groupe reste très statique, Jens le chanteur scande ses paroles, ses mouvements le font ressembler à un pantin désarticulé. Le public, lui, semble hypnotisé, les corps bougent au rythme de la musique, il flotte quelque chose de quasi mystique.. impressionnant, vraiment terrible !!
En tout cas cette 4° édition des Metallurgicales fut une vraie réussite, vivement l’année prochaine !!!
Merci à Roger Wessier et sa charmante épouse Fabienne pour l’accueil chaleureux et la très bonne organisation de ce festival.
Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green