Communication de nos partenaires

Manowar au Trabendo [16.10.12]

Le 2 novembre 2012 posté par celtikwar

Un concert deux avis.

Dominique ThunderWarrior

 

Depuis 3 ans ( le Hellfest 2009 ) que l’on attendait cela …enfin , les voilà !!! ils sont de retour !!! et , qui plus est , le concert est Sold-Out !! il est vrai que le Trabendo est une salle relativement modeste ( capacité : 700 places ). Et nous étions tous heureux de savoir que les KINGS OF METAL faisaient une date à Paris ….surtout après avoir annulé 2 dates en Espagne . Des ManOwarriors venant d’un peu partout étaient présents ( non seulement de Paris , mais aussi de Bretagne , du Dauphiné , De Provence ….des Allemands , des Italiens , etc…) Bref , à 19 heures , les portes s’ouvrent , nous rentrons …et nous patientons une heure environ , car il n’y a pas de première partie… Et à 20 heures tapantes , retentit l’immortelle bande-son , dite par Orson Wells  » Ladies And Gentlemen , From the United States Of America , all Hail ….ManOwar !!!!  » et retentissent les premiers accords du titre éponyme & nom du groupe ….pas de doutes ils sont bien en forme !!! et , tel un rouleau-compresseur , le groupe enchaîne avec  » Kill With Power  » &  » Call To Arms « … ah , les anciens titres passent vraiment bien et qu’est-ce que ça fait du bien d’entendre du Heavy-Metal sans fioritures !!! Premier titre du controversé dernier album ,  » Hail , Kill And Die  » est très efficace en Live , suivi du premier solo de la soirée par Karl Logan …et curieusement , cela passe moins bien qu’avant ….Mais le groupe se rattrape avec le superbe  » Mountains  » où Eric Adams fait une fois de plus preuve de son remarquable talent de vocaliste . Trois titres de  » The Lord Of Steel  » s’enchaînent :  » Expendable  »  » El gringo  » ( remarquable ! ) et  » Touch The Sky  » . Un clin d’oeil à l’album  » Louder Than Hell  » avec  » OutLaw  » , accueilli avec ferveur car ce morceau n’avait pas été joué depuis longtemps en Live … Et nous sommes obligés , comble de tout , de faire ….une pause !!! de 15 minutes !!! à cause de la loi sûr les décibels !!! Mais avant , deuxième solo , par ….Joey !!! toujours aussi virtuose , le bassiste & pilier du groupe assure réellement !!! n’en déplaise à une certaine presse … enfin.

Fin de l’entracte et ce sont  » The Sons Of Odin  » et  » Hands Of Doom  » deux super titres à la fois épiques & héroïques qui nous sont offerts , avant que le groupe ne cède la place à Donnie Hamzik , pour son solo de batterie . Et force est de reconnaître qu’il s’est beaucoup amélioré ! Sa frappe est devenue plus dans la lignée du groupe … Et de plus belle , meilleur moment de la soirée , peut-être l’enchaînement de deux titres , des classiques !  » Fighting The World  » et  » Kings Of Metal  » suivi par  » Hail And Kill  » pour nôtre plus grand plaisir !!!  » ManOwarriors  » ( un futur hymne ? ) et le morceau éponyme du dernier album , sont joués devant un public en délire !!! tout acquis à la cause du Metal !!! Et le groupe quitte la scène ….pour revenir !! et interpréter un  » Warriors Of The World United  » absolument géant !!! pour suivre par  » Black Wind , Fire , And Steel  » qui conclut déjà , hélas , un concert trop court !!!

Et , après avoir chanté en choeur  » The Crown & The Ring  » , le public se dirige qui vers le stand de merchandising , qui vers le bar , après ce fabuleux concert mais hélas , j’insiste , trop court …..

Celtikwar

Un concert de Manowar c’est quand même le bonheur absolu.

quel dommage par contre de décider de commencer aussi tôt. Début des hostilités à 20h00, quand on traverse la France, même pas le temps de boire un godet avant le départ. C’est en courant que le Celte rejoint le Trabendo et à son grand désespoir il manque le traditionnel speech d’introduction de Orson Wells.

Comme à son habitude le groupe démarre avec le titre Manowar histoire de remettre à tous le monde les pendules à l’heure, on se demande alors si comme au Hellfest 2009 on va avoir le droit au concert traditionnel ou si la setlist a été un peu modifiée. on se rendra compte que les Kings ont décidé d’inclure des titres du nouvel album « The Lord Of Steel » mais nous ressortent quand même quelques pépites des anciens albums. Les dieux de la guerre enchaînent les titres qui font rugir de plaisir le public avec les Hymnes comme « Kill With Power » sur lequel on voit que le chant d’Eric n’a pas perdu de sa superbe, et « Call To Arms » sur lequel on se rend compte que la majeur (totalité?) des personnes présentes connaissent leur répertoire sur le bout des doigts.

Arrive alors le premier titre du, très controversé, nouvel album « Hail, Kill And Die » où comment faire une chanson avec des paroles provenant des titres des chansons précédents, un chant plus rageur et partant moins dans les octaves (ce qui fait pourtant toute la réputation de Manowar), une rythmique plus lourde et simple, mais bon passons… Une chanson qui au final satisfait quand même le public et passe l’épreuve du live, même si la foule est moins enthousiaste elle scande quand même avec rage le refrain. Voici le moment du premier solo et c’est Karl Logan qui s’en donne à coeur joie sur sa guitare, mais la magie n’est quand même plus la même qu’avant, plus d’envolées sauvages.

Voilà arrivé alors « Moutains » un grand moment, comment ne pas être submergé de bonheur à l’écoute de ce titre, le chant d’Eric est superbe, et la puissance que le live donne à cette chanson en fait un chef d’oeuvre. Arrive alors une triplette de nouveaux titres avec l’enchaînement de « Expendable » , »El Gringo » et « Touch the Sky ». Le nouveau look de Manowar vient du premier titre inspiré par le film de Stallone, abandon des new rock et du cuir pour passer aux rangers et aux treillis. De toute façon le meilleur visuel reste pour beaucoup celui du cuir et des tiags.
Assez curieusement ces trois nouveaux titres font le bonheur du public, moins accrocheurs pourtant, mais bons laissons le temps de prendre un peu de recul avec eux pour mieux les juger.

Histoire de nous remettre quand même dans le lourd, le puissant, l’épique qui tape là où ça fait mal, les kings nous balancent un « Outlaw » de derrière les fagots qui fait du bien par où il passe. Joey vient alors nous faire un traditionnel discours avec quelques mots en français, c’est quand même agréable, avant de nous achever sur un solo de basse monumental qui n’est autre qu’un medley de ses principaux solos connus. Arrive alors un des plus durs moments du concert, une pause de quinze minutes imposée par la législation sur le volume sonore. Enfin bon, le temps d’une bonne pinte quoi.

La deuxième partie n’en sera que plus monumentale et « Sons Of Odin » met tous le monde d’accord, quelle puissance, on croirait le discours tenu par un général à ses troupes avant de les motiver pour la bataille. Et cette dernière va faire mal: « Hand Of Doom » une tuerie, suivie du solo de batterie, on ne peut y couper. Mais avec surtout le cultissime « Fighting The World », désolé pour le langage utilisé mais Putain que c’est bon. Il n’y a pas d’autres termes pour en parler. Si cela ne suffisait pas, mangez vous dans les dents un « Kings Of Metal » montrant bien à tous qu’ils portent bien leur nom. Pas besoins de fioritures, d’écrans géants et tout le bordel, quatre gars dans une salle quelle que soit sa taille, suffit pour donner une claque à tous les présents.

Vous en voulez encore, alors voici l’énorme « Hail And Kill », un chant impeccable. Eric n’a vraiment rien perdu de sa superbe. Le public l’accompagne à merveille, tous hurlent toutes les paroles à en perdre leurs poumons. Arrive alors, deux nouveaux titres, « Manowarriors » en hommage aux fans du groupe, qui lèvent haut leurs mains en l’air et « The Lord Of Steel » , qui passe lui aussi à merveille l’épreuve de la scène.

Vous pensiez en avoir fini, mais non impossible, comment les kings pourraient partir sans jouer l’hymne « Warriors Of The World » histoire de refaire hurler la foule et clôturer par « Black, Wind Fire And Steel » au chant du dernier couplet qui vous prend aux tripes. Un final en beauté avec Eric tenant dans chacune de ses mains la basse et la guitare afin que Joey et Eric puissent branler le manche de leurs instruments, juste avant que Joey ne pète chacune de ses cordes pour les distribuer aux premiers rangs.

Que de bonheur. Un concert qui a débuté trop tôt mais qui remplit quand même tous ses objectifs, une présentation des nouveaux titres, et un mélange de leurs meilleurs classiques. Mais on voudrait plus encore. On en aura jamais assez.

Que du bonheur, et si t’es pas d’accord « Fuck You »

Quand Manowar passe les infidèles trépassent…

 

 

Set 1
Manowar
Kill With Power
Call to Arms
Hail, Kill and Die
Guitar Solo
(Karl Logan)
Mountains
Expendable
El Gringo
Touch the Sky
(Live premiere)
Outlaw
Bass Solo
(Joey DeMaio)
Set 2
The Sons of Odin
Hand of Doom
Drum Solo
(Donnie Hamzik)
Fighting the World
Kings of Metal
Hail and Kill
Manowarriors
The Lord of Steel
Encore:
Warriors of the World United
Black Wind, Fire and Steel

 

Pour voir la galerie photo complète: http://www.yog-photography.com/

Retour en début de page

2 commentaires sur “Manowar au Trabendo [16.10.12]”

  1. Avatarmoutaillier
    Posté: 2nd Nov 2012 vers 21 h 47 min
    1

    félicitation! un très bon report d’un grand groupe et tres bon choix pour les photos

  2. Avatarceltikwar
    Posté: 3rd Nov 2012 vers 11 h 30 min
    2
    commentaires actuellement

    merci pour le commentaire. Très belles photos oui, mais cela vient de la qualité du travail du photographe, le reste de sa galerie est superbe.

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green