Communication de nos partenaires

Loudblast, Destinity, Como Meurtos : Paris [21.04.11] ...

Le 6 mai 2011 posté par juliA photosynthese
C’est l’été sur la capitale… et jeudi 21 Avril au Divan du Monde à l’heure de l’apéro sur les quais de Seine, nous avions un programme 100% frenchie, et faute de Pastis et de vin rosé, c’est des groupes qui ont de la bouteille qui vont nous mettre à l’envers ! J’annonce : du Death! Avec Loudblast et Destinity et en bonus une première partie déjantée et torturée : Como Muertos.
C’est à 19h30 que le spectacle commence et faut le dire … Il y a personne…
Mais rien n’empêchera Como Meurtos de jouer ! Groupe formé en 2007 et originaire de Sens (en Bourgogne). A priori pas forcement attiré par la culture des escargots, ils montent un groupe de … « groovy horror metal with cojones », vous l’aurez compris les garçons parlent plusieurs langues, et affectionnent particulièrement l’espagnol pour leurs textes. Il n’était pas rare de les croiser dans des petites salles parisiennes comme le Klub, mais on commence à les voir en fest (Motorcultor fest, chaulnes metalfest), ce soir ils jouent dans la cour des grands ! À leur actif 2 EP et un album en 2010 « chronica del dolor ».

Como Meurtos fait partie de ces groupes qui misent beaucoup sur la mise en scène, et moi en général j’aime ! Là nous avons le droit à une ambiance film d’horreur kitch, chanteur déguisé en boucher, faux sang, des chaînes, des têtes de zombie, une ambiance résolument comique avec le boucher qui brandit son couteau en plastique ! Et ça prend ! Le public, si peu soit-il, entre dans une danse qu’une bande d’excités arborant le t-shirt Com Meurtos, exécuteront inlassablement tout le long du set ! À priori il s’agirait de danser comme un coq ?! Des slams seront tentés … organisation difficile quand on est peu ! Et les malheureux qui oseront approcher de trop prés le maître au haut couteau de cuisine en plastique risquent la sentence de l’exécution dans la fosse publique !! Ca ne rigole pas ! Enfin si … car lorsque les strobos éclairent les musiciens, et bien ils sont juste mort de rire ! Tout ce cirque n’empêche pas que les mecs assurent et envoient du lourd, un son bien death’n’roll efficace, qui flirte parfois avec le Grindcore ! Un beau bordel qui donne le sourire.
Aller 20 minutes top chrono, et c’est parti pour les lyonnais de Destinity.
Pas moins de déjà 15ans de carrière. Avec à leurs débuts un son beaucoup plus Black, ils évolueront avec l’album « Synthetic Existence »(2005), vers un style Death/mélo qui forgera leur patte. Le groupe prendra un coup de pied lors avec la sortie de « The Inside » en 2008, qui leur ouvrira des portes, comme de partager des scènes avec Dagoba, Gojira, Loudblast, mais aussi Sepultura ! De gros fest (Hellfest, Summerbreeze …). Et tout cela sans prendre la grosse tête puisque ils ont aussi la réputation d’être fort sympas, oui enfin pas trop !! Il ne faut pas les faire chier !! Car sur scène ça envoie méchant !

Et ce des les premières notes, ça va s’énerver sur les planches, mais aussi dans la salle ! Des musiciens aux cheveux très longs qui vont voler dans tout les sens, on peut imaginer le mal de nuque des lendemains de concert ! Rajoutez à cela l’incontestable dynamisme de Mike (le chanteur), branché sur 220 volts qui court dans tous les sens et nous fait de belles démonstrations de Air Guitare, taquine ses copains, une attitude qui séduit le public et démontre une fois de plus qu’un chanteur charismatique assure toujours une connectivité avec les gens, bras levés et slams plus qu’au rendez-vous. Bon je noterai quand même une faute de goût fashion ! Le t-shirt de l’Olympique lyonnais ! (rire), c’était tout suite mieux quand il l’a enlevé hey hey ! Musicalement Destinity, c’est un son bien carré, un Death efficace et l’originalité donnée par la touche mélo, avec sur certains morceaux des samples qui donnent un beau dynamisme. Je suis pas une grande fan du genre, mais ce soir sur scène les lyonnais ont su me faire passer un bon moment. Je constate aussi, que même si j’affectionne plus le Black Metal, la maturité qu’a pris leur musique leur donne un son beaucoup plus personnel et original que leurs débuts plus Black.

À l’approche de Loudblast, on peut constater que la salle c’est remplie un peu plus, sans être pleine à craquer quand même …
Mais les fans de Loudblast sont déjà collés à la scène pour attendre LE groupe de Death français ! Les lillois font partie de la petite poignée d’anciens (désolée!) groupe de Death français qui ont influencé beaucoup de groupes de Death/thrash. Formés en 1985, actifs jusqu’à aujourd’hui avec juste une absence de 3ans. En effet, ils se séparent en 1999 et ce reformeront en 2002 à l’occasion d’un concert en hommage à Chuck Shuldiner. Un parcours scénique à faire pleurer, 1er partie de Manowar en 1991, ils tournent aussi avec Cannipal corpse ou Sepultura, ils participent à de nombreux festivals comme le Hellfest, le Motocultor… et ils ouvrent Iron Maiden au printemps de Bourge. C’est avec un album tout frais sorti ce 18 Avril « Frozen moments between life and death » qu’ils s’apprêtent à nous en mettre plein les oreilles !

Le set débute avec « Streering for paradise », à priori un très bon choix qui met le public en rage ! Les fingers hells ne quitteront pas de la fosse, et de nombreux slams qui seront cette fois-ci bien rattrapés, ou des intrusions sur scène. Il faut dire que les Loudblast ont l’expérience de la scène (ils ont d’ailleurs déjà reçu les honneurs d’être nommés meilleur groupe live), et c’est avec très peu de blablas ou de mise en scène outrancière, qu’ils savent entraîner avec eux leurs fidèles. Rock star attitude des zickos qui savent envoûter, juste avec des classiques levés de guitare et autres … Et bien-sûre Mr Stéphane Buriez qui conquit tous et toutes avec son savoir-faire légendaire, aussi bien par son air isolent qui met au défi quiconque viendrait le chercher, mais aussi coquin, complice et en phase avec son auditoire. Sans oublier leurs immenses talents de musiciens, des compos audacieuses, exécutées à merveille, un son limpide et violent, on voit le caractère perfectionniste du groupe, qui nous démontre encore une fois que leur solide réputation ne sort pas de nulle part. Une set-list composé de pas mal de titres du dernière album, et des classiques comme : « Emptiness crushes my soul » et d’autre !! je vous ai fait une petite photo de le set-list !! comme ça libre à vous d’y trouver votre classique!
Je dois tout de même dire que Loudblast ou d’autre groupe du genre n’a jamais vraiment était ma came, reconnaissant bien volontiers la qualité musicale et une carrière impressionnante, j’ai tendance à trouver le genre un peu rébarbatif. Mais c’était la première fois que je les voyais sur scène et j’ai était conquise, un moment très agréable sans même regarder l’heure ! Je vais même me payer un petit bain de foule, histoire de vivre Loudblast comme les fans !

Cette date 100% Death français aura eu le mérite de me réconcilier avec le genre ! Et je vous rappelle que Loudblast sera au Sonisphère ( le 9/05/11), cette fois-ci pour partager l’affiche des bigs 4!

 

Set-list Loudblast :

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green