Communication de nos partenaires

Photos + report : Metalfreak

L'Esprit Du Clan 09 (Copier)

« Let’s start a war, said Maggie one day« , qu’ils disaient il y a plus de trente ans de ça…
A Grenoble, ce 23 novembre dernier, on y a eu droit dans la petite salle de l’Ampérage… et Maggie n’y était pour rien !
Pour ma part, j’avoue que musicalement, je n’ai jamais été un furieux adorateur du hardcore en général, mais j’ai toujours adoré l’énergie que les groupes pouvaient y déployer sur scène.
Lorsqu’on m’a annoncé le passage de l’Esprit Du Clan dans mon coin, j’ai dit « banco » : la prestation du groupe m’avait suffisamment scotché au dernier Sylak que j’ai voulu voir ce que ça donnait dans une salle plus intimiste qu’une scène – même petite – d’un festival !

Eight Sins 04 (Copier)

C’est Eight Sins qui ouvrait le bal : le bon compromis entre hardcore et thrash metal des Grenoblois a fait mouche d’entrée, au point qu’on a vu poindre les premiers pogotteurs et voir passer devant nous les premiers pieds et autres bras de façon pas toujours maîtrisée, mais dans une ambiance qui restait bon enfant pour peu qu’on restait à distance respectable.
Toujours est-il qu’Eight Sins nous a balancé un set bien costaud, brutal tout comme il faut, qui continue sa progression à chaque fois qu’on les voit passer.
Une bonne mise en bouche !

In Other Climes 10 (Copier)

La température montait encore d’un cran avec les Niçois d’In Other Climes. Évoluant eux aussi dans une veine hardcore / thrash metal, ils ont continué le travail de sape commencé par leurs prédécesseurs en augmentant d’un cran la brutalité ambiante.
Propre, net, carré, le set a été pour le moins explosif devant un public pour le moins réceptif au vu des nombreuses personnes se sentant comme une Corynne Charbi en 1986 (« Et j’vis comme une boule de flipper…« ) lorsqu’elles n’ont pas eu le temps de se réfugier plus près des murs quand les pogos ont recommencé…

Do Or Die 15. (Copier)

Dire que les Belges de Do Or Die en imposent n’a rien d’exagéré. Dire que leur hardcore n’est pas ma came ne l’est pas non plus, et pourtant c’est sans doute, paradoxalement, le groupe que j’ai trouvé le plus intéressant musicalement, la présence d’Eric Klinger y étant pour beaucoup.
Si le tempo moyen de la soirée s’est vu largement diminué avec leur prestation, le charisme des musiciens et surtout la technique du guitariste donnait ce petit plus par rapport aux trois autres groupes, le tout huilé par un professionnalisme sans faille.
Mais j’avoue que j’aurais aimé un peu plus de morceaux rapides : ce n’était pas une soirée à mid tempo, du moins pas pendant quasiment tout un set.
Mais une chose est sure, ça reste diablement efficace et énergique : comme quoi on n’a pas besoin de multiplier les rythmiques épileptiques et rapides pour montrer de la brutalité !

L'Esprit Du Clan 11 (Copier)

Eux, je les attendais avec impatience !
C’est surtout pour eux que j’étais venu : je tenais à savoir s’ils allaient me coller une raclée comme au Sylak.
Le moins qu’on puisse dire, je n’ai pas été déçu !
Les autres spectateurs non plus, et c’est bien là l’essentiel…
Comment résumer une telle bourrasque d’une heure ?
L’Esprit Du Clan n’a pas fait mentir sa réputation de tueur sur scène : après six albums et plus de 800 concerts, ils continuent à envoyer du bois comme si leur vie en dépendait.
Inutile de préciser que ça a déménagé sévère dans le pit, de la scène jusqu’au bar, et transversalement d’un mur à l’autre.
Une telle furie, une telle énergie déployée, le tout dans une bonne ambiance… Que demander de plus ?

L'Esprit Du Clan 06 (Copier)

 

Un grand merci à Lethal Waves Productions et Titty Twister Prod pour cette soirée de fous furieux !

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green