Communication de nos partenaires

Hellfest 2010: le Samedi de Gwenn !!

Le 10 juillet 2010 posté par Fredo

Je m’éveille doucement à cette heure tardive. Nous prenons un petit déjeuner solide avant d’aborder la première grosse journée du Hell. Car celle-là, elle va s’appeler « j’y suis j’y reste ». Même si je rate énormément de groupes pour les mêmes raisons que la veille (à savoir une bonne partie de la journée à attendre mes interviews plus ou moins dispos à l’Espace Presse), j’ai quand même pris le temps de me faire plaisir en soirée.

Après ce petit déjeuner Viking, me voilà en route, mes chaussures achetées pour le Hell de l’an dernier font déjà la gueule, les semelles baillent et les coutures lâchent, je me balade donc en mode *clochard* ON. Je n’arrive que pour voir Tankard (effectivement, on m’avait prévenue, l’Alcoolic metal est assez « festif » mais reste tout de même très propre pour des musiciens « bourrés », je me demande s’ils boivent tant que ça, du coup. Pour balancer une qualité pareille dans les riffs et dans l’esprit général du set, la sobriété serait elle le réel secret du groupe, au moins dans son travail ? Vas savoir !

J’aperçois au loin Y§T, c’est un groupe assez « Wackenien » dans le style, mais paraît faire son petit effet sur le public bien éveillé déjà. De plus en plus de monde sur le site, et déjà à l’heure de midi, j’ai l’impression qu’il en est 10 de plus, tellement le monde s’amasse devant les scènes, bloquant le passage un peu partout, il va falloir s’en accommoder. J’en profite, même à la suite du petit déjeuner, pour tester la boustifaille sur place. Je me prends une tortillas saucisses frites qui me ravit, même sous ce soleil cuisant. Pas mauvaise du tout, la mixture ! Un peu gras, je vous l’accorde, mais parfait au vu des heures qui suivent.

Justement, je suis à l’Espace Presse et revois Roger qui me reçoit avec plaisir « Tiens, tu avais Biohazard ? Ils sont là, vas y de suite ils ont un set de libre ! » Fabuleux, me voilà avec mon pied et mon camescope, et surtout sans mes questions, papier introuvable dans mon sac. Comme quoi, ça sert toutjours quelque chose de préparer ses interviews. Le tout se passe bien mais sera retranscrit, vous comprendrez pourquoi. Tout l’espace Presse était envahi d’ondes sonores puissantes, émanant des Main Stage. Les basses ont tout bouffé, et c’est déconfite… que j’ai tenté de cadrer mes deux musiciens, sachant d’avance que le son allait être mauvais. De plus, voilà que Y§T, interviewés dans le box voisin, se mettent à hurler et à chanter pour le monde entier… Je passe au vert, et poursuis tant bien que mal mon échange avec les artistes adorables de Biohazard. Ils se rappellent également l’épisode d’il y a 11 ans, quand ils m’avaient consolée après être montée sur scène avec ces machos puissance dix de Manowar. Je m’en souviens encore, et eux également! Tout comme Fear Factory (même si ce n’est pas exactement mon style de prédilection), ça reste un plaisir de voir que des groupes découverts il y a des années, bien que le temps avance… ils restent présents, travailleurs, passionnés, et généreux.

Je sors cinq minutes et Ohhhh magie ! Qui je croise ?? Le chanteur de My Dying bride, le teint blafard au possible. Je m’avance vers lui en mode *anglais* ON :

– Vous êtes bien le chanteur de My Dying Bride ?
– Oui, oui…
– Heuuu, je peux vous dire seulement… merci ?
– Oh, je suis touché !
– Heuu, ce que vous faites est formidable, rares sont les chanteurs qui vivent autant ce qu’ils… chantent.
– Oh, merci, je suis réellement touché, merci beaucoup !
– Heuu, je n’ajouterai rien, je n’aime ni les photos ni les autographes… donc, vous êtes le rayon de soleil de ma journée.
– Oh, merci mille fois, merci.

Brève rencontre qui ne restera que dans ma mémoire, mais pour mon plus grand plaisir, je suis réellement touchée limite retournée, My Dying Bride fait partie de mes groupes favoris.

Alors ensuite c’est la course, Slash et « Dark Fu » sur le même timing, l’horreur. D’une part j’avais déjà vu Slash en première partie d’ACDC il y a trois jours mais de très loin et j’avais vraiment envie de le revoir ainsi que le groupe, et Dark Funeral, évidemment vus à l’Extrême fest à Paris, mais une grosse envie aussi me prends d’avoir l’occasion de comparer les deux prestations.
Je perds donc deux kilos à faire mes allers retours, mais je prends énormément de plaisir sur les deux sets. Dark Funeral qui se fait moins brutal et plus atmosphérique dans sa prestation ce que j’apprécie énormément (critiqués cependant pour cela le lendemain par mes collègues et connaissances), et Slash tout simplement fabuleux. Maturité, style, c’est le seul guitariste que je connaisse qui vole avec autant de finesse et de tact… la vedette à son chanteur. Déjà de loin c’était chouette, mais alors là… ses mouvements d’épaule, son jeu posé, précis (Slash, précis ??!?), mature. Slash deviendrait il Slash ? Je suis fan.

Annihilator ensuite nous font quelque chose de très propre aussi, mais je n’en vois que deux morceaux donc je ne m’avancerai pas sur un avis pour autant.

C’est surtout Twisted Sister qui me confirme… que malgré la promesse d’un dernier concert au Earthshaker 2005, ils n’ont pas terminé pour mon plus grand pied car ce set était époustouflant. Je dirai en même temps, comme d’habitude, c’était Twisted. J’ai hurlé comme vous sur « I Wanna Rock » et « We’re not gonna take it »… évidemment. « Twisted Fucking Sisters »

Candlemass ensuite, j’assite à une bonne partie d’un set travaillé, énorme, Candlemass et Robert, adorable nouveau chanteur qui retraduit à la perfection l’esprit du groupe, malgré le son qui laisse un peu à désirer, la générosité générale de la formation rattrape les défaillances. Génial.
La course se poursuit, et je me précipite pour voir le début d’Immortal, la tête d’affiche confirmée depuis une année, mais je sais que My Dying Bride m’attends à la Rock Hard, donc quand le cœur parle… J’assiste, je l’avoue à la quasi-totalité du concert de My Dying Bride, complètement prise par leur monde. Happée, c’est le mot.

Je regarde mon reflex, plus de batterie, là ça commence à être chaud. Alice Cooper à couvrir ainsi que Carcass, je vais m’amuser.
Aliiice, que je n’avais jamais vu sur scène. Bien que postée sur les côtés (pas le choix), je profite de mon accès VIP pour prendre quelques clichés du public et du groupe tant que je peux. Prestation géniale du dinosaure Alice. J’ai accroché sur le show réellement monté de manière très chouette. Plein d’effets spéciaux, tout pour emballer le public, un très bel échange avec celui-ci, du fouet, des lights, du feu, du cuir, du sexe… Alice, quoi :D

Alice Cooper

Je reste jusqu’à la fin et puisque je suis motivée à ce point, allons se faire un petit Carcass ensuite ! En effet en 2007, j’ai raté leur prestation, il était temps que je me rattrape. Un beau jeu entre l’image et le style, un film, une pièce de théâtre. Une Œuvre. Concert vraiment chouette, bourrin par moments et doux sur d’autres, surfant sur ce contraste ombragé. Des images dures envahissent les écrans géants, prenant toute la place dans les yeux des metalleux présents ce soir. Limite, on n’entendait plus une mouche voler durant la diffusion de images (scènes très « carcasses » :D).

Vidéo Carcass

Je file, je retourne à l’Espace Presse pour prendre la température, HAHA (ambiance Lady Gaga au possible)… un tour au Metal Corner pour la même raison, et enfin retour vers le camping pour une nouvelle nuit courte et calme…

Mayday… Mayday… Mayday… position, camping municipal, contexte, hellfest 2010… Heure ? 11h30. Ouverture des yeux, ces fameux volets parfois un peu grippés.

(à suivre …)

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Hellfest 2010: le Samedi de Gwenn !!”

  1. pingback pingback:
    Posté: 24th Nov 2010 vers 13 h 27 min
    1
    Hellfest 2010, la galerie finale … | Soil Chronicles

    […] Le samedi de Gwenn […]

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green