Communication de nos partenaires

Hellfest 2010: le Vendredi de Fredo !!!

Le 9 juillet 2010 posté par Fredo

Première découverte donc pour moi du site en ce doux vendredi matin. La première nuit fut courte, donc le lever difficile, tant et si bien que le temps d’effectuer les procédures d’ entrée, ben j’ai raté à mon grand dam la prestation d’Otargos. Tans pis, mais fait c… quand même ! en arrivant sur les lieux, on croise donc tout de suite les 2 Mainstage, et devant la deuxième, je me prends donc à froid les riffs des finlandais de Swallow The Sun. Un peu mou mou pour moi, mais une prestation tout de même assez agréable, une bonne mise en bouche. Puis les choses sérieuses commencent avec le set des true black metalleux de Ureghal sous la Rock Hard Tent sous laquelle je vais passer une bonne partie de ma première journée clissonaise. True black metal, donc. Du bien furieux, bien en place, sans surprise, si ce n’est de voir en vrai Enzifer et son fameux casque de cuir et de pointes.

Bien parti pour aller casser la croûte,je n’ai pas pu m’empêcher d’aller fouiner sous la Terrorizer Tent pour aller voir les nippons de Sigh. Un show décadent à souhait, avec des gugus qui ont mine de rien été camarades de jeu avec Euronymous. Du black metal varié, bariolé, avec une bonne prestation de la chanteuse, ailes de papillons déployées et saxophone en bandoulière. Des images pleins les yeux pour cette première demi journée, je m’enfile tranquillement mon assiette de magret de canard grillé et regarde de loin sur show de Crowbar sur les écrans géants, sans être très convaincu par ce que j’entends. Mais c’est bien connu, ventre affamé n’a pas d’oreille !!

Sigh, photo de Julia

Enfin rassasié, retour aux affaires. Direction la grande scène pour Mass Hysteria. Autant le dire tout de suite, comme bon nombre de festivaliers, j’ai assisté à ce concert bardé d’à priori. Avouez quand même que ce groupe ne développe pas une musique imparable sur CD … puis du néo métal hybride dans un fest ouvertement metal ou heavy, franchement, je craignais le pire. Et bien contre toute attente, j’ai été bluffé. Ces mecs ont souvent déclaré que jouer au Hellfest était un de leur plus grand souhait, et en ce vendredi ce souhait est réalisé, et ils sont entrés sur scène avec une détermination qui faisait vraiment plaisir à voir. Mouss sait manier un public, c’est certain, le caresser dans le sens du poil, sait trouver les mots pour le flatter et ces potes derrière savent envoyer la purée pour peut être pas convaincre, mais au moins intéresser la masse qui commence à s’accumuler devant la scène. Un groupe que je ferai personnellement l’effort d’aller revoir pour un concert plus long.

Quelques mètres à pied, et dans la foulée, on se prépare à accueillir les finlandais de Finntroll qui ont eu la courtoisie de changer leur tour avec les ricains de Walls Of Jericho ennuyés par un problème de transport, prenant le risque ainsi de faire louper une partie de leur show à leurs fans ne jurant que par le running order. Première déception du fest, le son est vraiment limite. Trop de basse, un synthé quasiment inexistant, si bien que des passages hyper marquants comme le refrain de feu de «Solsagan» sont à peine reconnaissables. C’est vraiment dommage car les musicos ont vraiment la patate, mais le public réagit quand meme très positivement.

Puis tant qu’on est dans le Pagan, autant y rester. Direction la Rock Hard Tent pour la première révélation du fest : Kampfar. Je ne connaissais pas du tout, simplement de nom et de visu. Faut dire qu’un chanteur tatoué avec le logo (moche) de son groupe sur le nombril, dans les pages des magazines, ça se remarque. Pour le concert, je ne peux évidement pas décrire la set list, mais la musique du groupe, faite de successions de passages rapides, d’autres plus atmosphériques ou le superbe raclement de gorge fait place à un chant clair, sur des airs qu’on devine puisés dans le folklore scandinave, et bien moi ça m’a scotché.

Comment apprécier après un set pareil la prestation de Walls Of Jericho, surtout pour moi qui commence à peine à m’ouvrir au Metal Core. Malgré une sacrée patate développée sur scène, une gueuleuse d’une belle prestance, je dois avouer qu’au bout de 3 morceaux, les égosillements de la miss de Walls Of Jericho ont commencé à me gonfler. Je me réfugie donc sous la tente Rock Hard pour me payer ma petite tranche de légende du jour. Apres Emperor l’année dernière sur la grande scène, c’est au tour de son mythique chanteur Ishan et son nouveau projet de venir présenter son travail. Bien plus accessible en live que sur CD, le héros de la vague norvégienne du black metal a rendu une copie propre, sans bavure. Une voix toujours inimitable et derrière quelques jeunots bien talentueux, surtout en ce qui concerne le guitariste. Une très bonne introduction au monde d’Ishan, qui personnellement m’a redonné envie de me replonger dans la discographie. Pari réussi, donc …

Ishan (photo : Julia)

Après la légende, le mec qui a le vent en poupe en ce moment : le pére Tägtgren et son groupe de toujours, Hypocrisy. Je vais me faire huer par vous, braves lecteurs, mais bien que reconnaissant le talent du bonhomme, j’ai jamais été grand fan. Mais j’ai été agréablement surpris par les rythmiques d’acier, les quelques envolées guitaristiques bien sentie, et le rythme imposé par le toujours impressionnant Horgh qui semble immense derrières ces futs. Et puis, un Tägtgren qui braille, c’est quand même mieux qu’un Tägtgren qui susurre, comme avec Pain …

Un petit tour pour aller applaudir les vétérans de Loudblast qui ont mis le feu sous la tente Rock Hard à grands coups de classiques thrash death, un Stéphane Buriez tout rasé et dans une forme olympique, le riff précis et le croassement magistral. Puis petit tour à l’Extreme Market …pause « guenille » dans l’herbe fraiche et retour au village nourriture, ou j’ai mangé il faut l’avouer le kebab le plus dégueulasse de mon existence. Pendant ça, Sick Of It All finit d’amuser la galerie sur la grande scène, bien foutu mais pas trop mon truc.

Je pensais avoir pris ma baffe de la journée avec Kampfar. C’est sans compter sur la prestation des suédois de Watain. Le grand décorum a été sorti pour l’occasion. Corpse paints, le visage aspergé de sang, clous, pointes, chandelles, tridents de chaque coté de la batterie. Des tridents rapidement enflammés, comme en hommage au grand Dissection, dont plus que jamais Watain s’affirme comme étant son successeur. Rarement vu un tel concentré de rage, de haine, de violence…un son d’enfer, rendant changements de rythme et accélérations déjà impressionnantes sur cd encore plus irrésistibles. Et que dire des vocaux de Erik qui sont tour à tour effrayants, incantatoires, bestiaux…ça pue le blasphème à plein naseaux cette histoire, la mère Boutin aurait été contente d’assister à ça et de venir headbanger sur les titres du petit dernier, ou sur le terrifiant « Sworn To The Dark ». Le show, trop court, se termine par un « Stellavore » monstrueux, laissant la tente et moi meme sur les genoux… Manifest !!!!

Suite du programme : Sepultura, vu de loin, puis Arch Enemy et la délicieuse Angela. Ready for some pure fuckin’metal ??? Yes ?? Alors, let’s go !!!

Arch Enemy au Hellfest ?? Carré. Pro. Efficace. Sans surprise. On pourrait quasiment arrêter le report ici. On les avait largement vu en France quand ils ont sillonné notre beau pays cet hiver, et pour résumer, c’est le meme set mais sur un scène plus grande et en plus court. Vous les aviez aimé dans les salles ? vous les avez donc aimé en plein air. C’est mon cas…

Bientôt minuit, la fatigue commence à se faire sentir. Puis faut bien l’avouer, les canons aussi un peu, hein … plus tout jeune, le Fredo !! me serait bien fait un petit coup de Marduk avant d’aller faire le pitre au Metal Corner, mais bon … en d’autres temps, je pense que j’aurai plus apprécié le thrash indus qu’on ne présente plus de Fear Factory, mais on commençait à en avoir plein les pattes. Surtout que j’ai eu la magnifique idée d’aller voir un bout de Ulver, et que ça m’a flingué complètement. J’aime bien les expérimentations, mais à cette heure ci, l’ambient electronic, très peu pour moi … donc Marduk, ça sera pour une prochaine, bye bye le site, à demain.

Et samedi va y avoir du lourd …

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Hellfest 2010: le Vendredi de Fredo !!!”

  1. pingback pingback:
    Posté: 23rd Nov 2010 vers 0 h 02 min
    1
    Hellfest 2010, la galerie finale … | Soil Chronicles

    […] Le vendredi de Fredo […]

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green