Communication de nos partenaires

Report + photos : Metalfreak

SC - Hirax 20 (Copier)

Avant toute chose, il faut que je partage ce qui m’a fait chaud au cœur, mais d’une force…
Comme tout père, dès qu’un petit évènement touche un tant soit peu son enfant, on ressent une fierté immense.
C’est comme ça, on est parent ou on ne l’est pas. Mon fils Lilian est certes ma plus belle histoire d’amour depuis 2007, et la complicité qui nous lie me touche au quotidien.
Alors de voir que ce petit Loulou d’onze ans à peine m’accompagne à des concerts et a chopé le même virus que moi dès qu’il s’agit de prendre des photos d’artistes, c’est déjà un pur bonheur…
Mais alors lorsqu’on va saluer un groupe (Hirax) que j’aime depuis que j’ai à quelques années près l’age actuel de mon fils – depuis « Raging violence » (1985) pour être précis – et que le chanteur Katon W. De Pena partage son émotion de voir un père et son enfant être fan de son groupe, c’est indescriptible…

hirax

Autant dire que, rien que pour ces quelques minutes, ça valait le coup de faire l’aller-retour de Grenoble à Lyon !

 

Mais si la soirée a été aussi réussie, ce n’est évidemment pas uniquement grâce à cette anecdote.
Le sous-sol du Rock ‘n’ Eat est propice à ce genre de concerts : intimiste, permettant une grande interaction entre le(s) groupe(s) et le public. C’est dans des conditions pareilles que de vraies osmoses peuvent se créer.
La furie des deux groupes présents en ont été la preuve.

SC - Obsession 11 (Copier)

Obsession, quintet de Lons Le Saunier, avait pour lourde tâche d’ouvrir la soirée et chauffer un public déjà en sueur de par la chaleur ambiante.
Et leur combinaison de heavy et de thrash metal, mâtinée de death, avait la sauvagerie nécessaire pour qu’ils atteignent leur but : propre, net, carré, survolant des influences old school et mélodiques, avec son lot de soli bien senti, de chant rageur et de section rythmique aux petits oignons.
Ils n’étaient pas là pour faire de la figuration et ça s’est vu et ressenti, pour preuve les pogos qui se déclenchaient assez rapidement.
Bref, ils nous ont mis d’entrée une bonne petite claque…
Leur pari était gagné !

Setlist :

Stoned World
Death row
Absolute war
Order of the temple
Social disorder
Religion of genocide (new)
Century of decadence
Homeless children

SC - Obsession 16 (Copier)

Si Obsession nous a mis une claque, Hirax nous a littéralement passés à tabac !
Pour les avoir vus – pour la première fois malgré plus de trente années d’adoration – au Hellfest l’an dernier, je les avais déjà trouvés en mode machine de guerre.
Dans une petite salle, ils sont carrément dévastateurs.

SC - Hirax 13 (Copier)

Les concerts de thrash metal sont souvent réputés pour leur furie et leur intensité mais Hirax a su nous prouver que non seulement plus de trente-cinq années d’expérience faisaient toujours la différence, mais que ce genre était définitivement une musique pour les petites salles.
Il n’a pas fallu longtemps pour que les pogos se déclenchent – il faudrait d’ailleurs apprendre à un abruti qui se la pétait torse nu que pogotter sur un enfant de onze ans est d’une débilité sans nom et qu’un minimum de respect n’est pas de trop vis-à-vis des gens qui l’entourent : on a définitivement l’intelligence qu’on peut… – et qu’une certaine fièvre s’empare du public tout entier.
Hirax a puisé tant dans ses anciens titres (« Lightning thunder », « Blind faith », « Hate fear and power », « Destroy », « Bombs of death »…) que dans les plus récents (« Baptized by fire », « Hellion rising », « Tied to the gallows pole », « Black smoke », « Hostile territory », « La boca de la bestia », « El diablo negro », un medley issu de « Barrage of noise », « Broken neck ») avec une intensité de tous les instants, bien aidé par des musiciens qui maîtrisent le thrash metal sur le bout du médiator – qu’ils distribuent allégrement – ou de la baguette, tous emmenés par un Katon W. De Pena qui, du haut de ses 55 balais, affiche une patate et une condition physique impressionnantes.

SC - Hirax 30 (Copier)

Bref, Hirax a tout déménagé, et la disponibilité du groupe ainsi que son humilité n’en sont que la marque des très grands. Pour preuve, le temps que le groupe a passé avec les fans à signer des autographes, posé pour des selfies, dédicacer des albums ou tout simplement discuter, le tout dans une bonne humeur et de franches rigolades…
Des grands, des très grands, qu’on vous dit !!

Et là, mon fils comme moi-même, nous sommes rentrés avec des étoiles plein les yeux…

Setlist :

Intro – Baptized by fire
Hellion rising
Lucifer’s infierno
Lightning thunder
Tied to the gallows pole
Blind faith
Black smoke
Hate, fear and power
Hostile territory
La boca de la Bestia
Destroy
Black tooth grin
El Diablo Negro
Barrage of noise – Medley
Broken neck
Bombs of death

SC - Hirax 14 (Copier)

Merci aux groupes, et à l’ensemble du staff du Rock ‘n’ Eat.

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green