Communication de nos partenaires

Helloween : Paris [11.01.2011]

Le 25 janvier 2011 posté par Fredo

Mardi 11 janvier, un des premiers concert Metal de cette année 2011 et l’on dirait bien que sous les sapins il y avait de la place d’Helloween! Concert complet et ça se bouscule devant les portes de l’Elysée Montmartre!
Concert prévu à 18h, les portes ne s’ouvriront qu’une heure après…
Une affiche speed/melo heavy à paillettes et léopard, avec en guest  « Trick or Treat », Stratovarius et la tête d’affiche les mythique Helloween!
En piste avec Trick or Treat, joyeuse troupe italienne formée en 2002 avec :Alessandro Conti au chant, Guido Benedetti à la guitare, Luca Cabri à la guitare, Leone Villani Conte à la basse, Mirko Virdis à la batterie et Saverio Verrascina au clavier ( pour les lives ). Guido et Leone ont joué ensemble dans « Black fabula » et « Electric Frankenstein. Ce groupe de Power Metal était à l’origine un tribute d’ Helloween puis ils sortiront leurs propres compos avec comme mots d’ ordres: joie, bonne humeur et Donald Duck (?!!).
Alors farce ou friandise ? Et bien je vous répondrai les deux. Une friandise tout en couleurs et en zèbre pour leur touche très 80’s, un son hard-rock/Heavy gras et puissant. Amuse bouche qui passe très bien avec la bière avant de commencer les hostilités et une farce parce que les italiens sont branchés sur 220w! Ça bouge dans tous les sens ! Ça s’amuse et ils font des blagues en reprenant du Cyndi Lauper « Girls wanna have fun » ou en envoyant des jets de paillettes dans le public!
Le chanteur s’arme d’une main géante, de leur muse Donald, pour nous divertir. Et le public à l’air de s’amuser, un peu comme dans une soirée glam/rock géante. Les musiciens sont certainement très heureux d’honorer la première partie de leurs pères.

Petite pause, sur scène une partie des instrus de Stratovarius est déjà installée… On peut constater un public divisé entre fan de Strato et d’ Helloween. Une assemblée très familiale, de très jeunes avec leurs parents, ados ou encore nostalgiques des années 80, mais contrairement à ce que j’aurai pu penser très peu d’over-lookés « glam » ( très tendance dans le milieu metal en ce moment !).
Les fans de Strato sont impatients, collés à la barrière,ils sont loin de s’ attendre à l’ annonce qui va suivre…
Strato monte sur scène, avec un Jörg Michael visiblement encore affaibli par son cancer. Devant cette communion officielle, on nous annonce que Timo Kotipelto a chopé une bactérie et qu’il est dans l’incapacité de chanter. À cet instant, je me dis « it’s a joke! », mais non les roodies remballent et les finlandais quittent la scène… Le public est divisé entre tristesse, agacement ou compassion. Je vois les megas fans du premier rang quitter l’emplacement qu’ils occupaient depuis l’ouverture, la larme à l’œil, entendre au comptoir que c’est un scandale, et aux toilettes « mais pourquoi ne pas avoir prévenu avant que je n’achète ma place un bras, devant la salle!! ».
Pour ma part, je pense qu’ils auraient pu essayer, au moins, d’improviser un petit set musical… les autres musiciens étaient en état de jouer…. une petite bataille de solos à la Strato en attendant Helloween aurait pu être sympa… C’est à ce demander si le problème n’était pas ailleurs et l’on sait que Strato sont aussi connus pour leurs problèmes, les nombreux changements de line-up, les conflits à répétition comme ceux avec Timo Tolkki ( qui a quitté le groupe alors qu’il était le principal auteur/compositeur et qui a donné à Strato tout son charme baroque/sympho) avec l’alcool ou avec Timo kotipelto qui fera connaître le groupe en 1994. En attendant les fans pourront toujours se consoler avec l’album prévu en 2011 «  Elysium ».

Ainsi soit-il… du coup ça traine, le temps se fait long, le bar est débordé et une certaine tension se fait sentir dans la salle. C’est devant un public frustré et attristé de l’amputation de Stratovarius que l’on s’apprête à accueillir les allemands d’ Helloween, célèbre groupe de Power/Mpeed metal. A l’origine de ce style Kai Hansen (actuellement dans Gamma Ray) et Michael Weikath forment Helloween en 1983 et c’est en 1985, avec l’album « Walls of Jericho », que les choses sérieuses commencent. Quelques changements de line-up plus tard, on retrouve ce soir, toujours présent du line-up d’origine le grand consommateur de tabac Michael Weikath à la guitare et Markus Grosskopf à la basse, Andi Deris au chant, Sascha Gerstner à la guitare, et Dani Löble à la batterie. Helloween (ou jeu de mot entre hello et hell pour Halloween), dont le symbole est une citrouille, est connu pour leur sens de l’humour et d’auto-dérision. Ils ne manqueront pas de marquer le coup, par exemple, en sortant leurs albums le 31 octobre(dont le dernier 7 sinners )! Ajoutons à leurs inspirations : la mythologie.
Helloween est un groupe qui a tout pour faire parler d’eux.
Enfin! Ils arrivent et attaquent avec un titre du dernièr album « Are you Metal », genre de titre qui fait lever les bras et chanter en chœur, suivi d’un titre mythique de 20 ans de moins « Eagle fly free »!

Pour la troisième et quatrième chanson j’ai le privilège de voir les choses de près et je dois avouer avoir été un peu déçue par le décor minimaliste (grosse bannière qui devait bouger mais je n’ai rien vu) et surtout par le look pas très folklore comme on en a l’habitude avec Helloween. On peut se souvenir du Hellfest 2008 ou de leur dernière date à Paris en 2009 avec déguisements, mise en scène et super guest comme Gamma Ray! Ils nous raviront quand même avec beaucoup de vieux titres comme « I Want Out », « Ride The Sky », « I’m Alive » ou « March of Time » , un medley de 20 minutes avec « Halloween », « Keeper of the Seven Keys », « The King for a 1000 Years ». Cela suscitera un petit pogo (j’y étais et c’était pas non plus la guerre …) et un slam!

En guise d’animation, ce n’était pas la kermesse maléfique à laquelle je m’attendais non plus, un morceau à la guitare sèche avec Andi et le joli Sascha ( raahhh j’ai dit que je ne le ferai plus!) « Forever and One » , sortez les briquets, les amoureux se bécotent et des petites larmes tomberont dans les bières … Également un solo de batterie un peu long … et des monologues parfois interminables …aussi… enfin on est ravi de savoir que ces Messieurs apprécient le bon vin et qu’ils joueront à Lyon ( les parisiens ont hué, je balance ah ah!). Aussi le final fait plutôt penser à un gouter d’anniversaire avec des enfants déguisés qui jettent des ballons … Je me serais plutôt attendue à une petite performance avec Strato… Enfin il en reste que les musiciens étaient excellents, un très bon son et une belle complicité qui donne quand même le sourire. C’est après les deux rappels que le show s’achève et à peine les musiciens partis, le public se bouscule vers la sortie ( rappelons aussi que l’on ne peut pas fumer dans cette salle et que toute sortie est définitive!!!). Ce qui laisse penser qu’entre la longueur des entre-acts, la déception de l’annulation de Stratovarius et un show un peu « gentil », voir ennuyant des rois de la citrouille, la bonne humeur n’était pas là pour tous et le spectacle n’aura pas eu un effet nicorette pour les fumeurs…

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green