Communication de nos partenaires

Girlschool Hellfest 2012

Le 17 juillet 2012 posté par celtikwar

Plus de trente ans de rock, rares sont les groupes qui peuvent en faire autant. Avec en plus une qualité qui n’a pas bougé tout au long de leur carrière, il n’y a qu’avec Girlschool que l’on peut voir ça. Car on en a vu cette année des formations cultes en tête d’affiches attendues du public mais incapables de donner ce qu’il attendait. Avec les quatre filles de Girlschool aucune surprise, si ce n’est l’heure de passage, bien dommage qu’elles n’est pas plus qu’une demie heure, mais bon passons.


Il est Dimanche, début d’après midi, le soleil tape, mais on en a pas besoin pour avoir chaud, savoir que les belles de Girlschool arrivent suffit amplement à nous chauffer le coeur. L’entrée en scène de Jackie Chambers sur le riff de guitare de « Demolition » fait toujours son petit effet, un son typique des eighties très motörheadien. La bonne humeur est au rendez vous, Kim profite des interludes entre chaque titre pour parler avec le public, partageant le micro avec Enid la belle bassiste au sourire communicatif.

Un bon Hard Rock qui fait toujours du bien, basique et simple à souhait. Des hits comme « Hit And Run » ne peuvent que faire hurler. Même le plus récent « I Spy », hommage à Ronnie James Dio, tiré du dernier opus Legacy est chanté par les fans, un morceaux pourtant plus lent et plus lourd, qui marche sur scène s’imbriquant parfaitement dans le reste du répertoire.

Martelant ses fûts Denise nous balance ensuite « Watch Your Step », sur lequel Jackie et Enid font chacune leur tour un solo dantesque,du groove capable de faire danser la rumba un unijambiste. Quelle bonne ambiance! Arrive alors « Race With The Devil » et sa mélodie prenante, impossible de rester de marbre face à cette répétion d’un des plus beau riff du Hard Rock. Comment de pas sauter et applaudir à tout rompre. La dernière chanson arrive, « Emergency » nous colle alors une deuxième claque, un titre rapide direct et efficace où Enid prend le micro pour que Kim puisse nous balancer une rythmique du tonnerre.

Un concert démentiel, on voit bien l’expérience et le professionnalisme des filles, qui offrent un jeu de scène exemplaire, profitant avec superbe des avancées de scène et affichant toutes leur plus beau sourire charmeur.

De quoi faire le bonheur de tous.

Vivement le Raimesfest où elles bénéficieront normalement de plus de temps pour jouer. Car on ne demande que ça.

Celtikwar.

 

Setlist:

Demolition
Let’s go
Hit and Run
I Spy
Watch Your Step
Race With The Devil
Emergency

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green