Communication de nos partenaires

Flesh And Death Night : Paris [09.01.2011]

Le 2 février 2011 posté par Fredo

Ah! le concert du Dimanche soir au Klub à Paris! Un classique des metalleux….
Toujours un bon pote avec ses arguments pour faire vivre la scène underground, auquel on ne peut pas dire non! Mais si ces concerts marchaient relativement bien à une époque, au fil des Dimanches le Klub se fait de plus en plus vide, les organisateurs sont saoulés et ne veulent plus prendre de risques. Les concerts se font rares.
Il est vrai qu’il faut de la motiv’ pour sortir après le petit dej’ salvateur, les trois aspirines de la soirée du Samedi soir, et se priver des « experts à Las Vegas » ou du film de Dimanche soir.

Mais là où Vorender (chanteur de Winterburst) a une idée, qui va donner tout son sens à l’une des expressions favorites du trasheur « A POIL ! », en organisant la soirée « Flesh and Death » où l’idée est de faire cohabiter les belles pin-up et les bêtes metalleux!
Du monde au porte de la petite salle du Klub (contenant une centaine de personne), et la salle finira par être quasi pleine. Même si il est évident que 80% du public était des amis des zickos, ils furent nombreux à répondre à l’appel et plus qu’à l’habitude!
On compte, quand même, quelques curieux venus à l’appel de ce show original avec : « Winterburst » ( black/melo), initialement prévu les belges de « Suicide of demons » ne pouvant être là, ils seront remplacés par « Faithless Messiah » (death), «  The Dead tree seeds » (Thrash metal), et « Lurking » (thrash metal) tout cela messieurs, dames agrémenté des effeuillages des comédiennes de la troupe « Burlesque Babylone »! Troupe qui mêle spectacle burlesque et théâtre, jouant à la fois sur la sensualité, la provocation et l’humour tout en explorant l’image du strip-tease des années 20 à aujourd’hui. Les trois dames sont Julie Coyne, Claire Amouroux et Clémence Verniau. ( elles joueront du 3 au 26 mars 2011 à Paris, info sur )

Ouverture des portes 18h30, première attaque avec « Faithless Messiah » groupe de Versailles(http://www.myspace.com/faithlessmessiah ) reformé depuis 2010 avec Stan guitare et chant, Dave guitare, Julien basse et Lucas à la batterie.
Le groupe a sorti un album en 2009 « Ghost » visiblement bien perçu par plusieurs webzines.
Le groupe tient a véhiculer un message : il dénonce une société qu’il juge incohérente et hypocrite. Un engagement social qui sera pour eux leur première source d’inspiration dans leurs paroles ainsi que dans leurs compos. On compte dans leurs influences : Dissection, Mastodon, Meshuggah et en effet, à l’écoute du set on ressent ces influences! Un son gras, guitares accordées dans les graves. Le chant death de Stan est soutenu par une attitude investie et possédée par ce qu’il nous raconte. Des compos bien structurées, de jolis solos et un touche prog’. Sur scène les jeunes hommes sont tranquilles , mais une bande d’excités au premier rang est déjà là pour faire monter la température! Ils concluront par une version très death de « joyeux anniversaire » en l’honneur de l’un d’eux! Et d’une belle reprise de Gojira.

Erreur, je décide d’aller fumer … Et loupe le show de la première danseuse, déjà très dévêtue quand j’arrive, elle en fera rougir plus d’un! Énorme perruque blonde tout petit string, les metalleux ne font pas les malins quand celle-ci les invite à participer, bravo les gars quelle audace (bouuhhh!!!)

Aller! deuxième attaque! Lurking… Et pour les présenter je vais vous citer l’intro de leur bio myspace : « L’ histoire de Lurking… démarre par la rencontre cosmique de deux losers comme on en fait plus. Après avoir jaugé de leur asociabilité respectives ils décident de canaliser leur absence d’ énergie dans la formation d’ un groupe ». Donc les deux losers sont : Wil à la guitare et au chant et Jean-Philippe à la batterie, viendra les rejoindre : Anthony à la basse et au chant et Olivier à la guitare. Tous baignés dans le thrash lorsqu’ils étaient ados ( il y a donc longtemps…Oups! ), avec des groupes comme Exodus, Megadeth, Metallica … Chacun se dirigera ensuite dans des styles différents, ce qui donnera cette patte originale à Lurking… Les textes anglais écrits en majorité par Anthony avec des thèmes comme la science fiction ou la mythologie ( Jean-Phi en écrira aussi sur ce thème) et les textes en français écrits par Wil dans un esprit plus « no futur ». Tout ça ce soir en son et en chair, avec un joli set. Le chant death d’Anthony, avec des growls puissants et maitrisés, donne froid dans le dos et l’attitude froide et assurée rajoute à l’ambiance ; versus Wil plus punk relèvera les notes de noblesse du thrash bien crade!
Headbang dans tous les sens!
Olivier assure la guitare, avec une touche prog’ et envoie du solo qui fait tripper, ( surtout qu’il a dû rester plusieurs mois sans jouer des suites d’un accident) agrémenté de Wil à la rythmique énergique, de la basse lourde et franche d’Anthony. Impossible de ne pas, au moins, battre du pied! Jean- Phi à la batterie est à la fois ferme et brutal sur les parties nerveuses ( scorn beat entre autre) et passe à des parties tout en feeling pour les moments plus mélancoliques où son sang de doomeux refait surface! Anthony essayera de réveiller les foules un peu plus passives que tout à l’heure. Sont ils encore perturbés par la danseuse! Ou intimidés par les cameras qui se baladent en vu du prochain clip de Lurking…!
Beau final avec une reprise de Megadeth « Dread and the fugitive mind » avec en guest Alban alias Shamane chanteur de The Dead tree seeds qui viendra pousser la voix.
Lurking… a sorti un EP en 2009 et une demo en 2010 dont les pochettes son de purs chefs d’œuvres! (Vous aurez compris qui en était l’auteur…!) à voir et écouter sur leur myspace ()

Bon je ne me fais pas avoir, je reste pour voir la deuxième danseuse et il semblerait que vexés, ces messieurs se la jouent un peu plus et viennent s’acoquiner avec la demoiselle. Celle-ci est en corset latex, ambiance «  Gilda » avec dénudement de bras sensuels, aussi des mains « innocentes » viendront lui porter secours pour se libérer de son corset…danse suave sur chaise.

Bref, que de chaleur pour mettre à bloc le public pour le troisième round avec The dead tree seeds , groupe issu des cendres de Triakanthos, ancien groupe de nico « nox » guitariste et de Alex batteur. Pour compléter le combo : Tom « the Mechanix » bassiste , Pierre guitariste soliste et alban « shamane » chanteur. Leur point commun est évident : une passion pour le thrash oldschool! Tant sur le plan musical que dans l’attitude (veste à patch cheveux long et bandana)! Et le jeu de scène qui va bien! Yeah!
À peine le set a commencé que ça bouge dans tous les sens! ( cheveux en particulier) Et ce, sur scène comme dans le public. Assurément on assiste à un voyage dans les 80’s, mélodies dynamiques et tempo hyper rapide avec un chant typiquement thrash (il en a dans les poumons le garçon!)
Belle énergie scénique!
Le bassiste aussi nous fait une belle performance de cheveux tout en assurant ses lignes de basse. Un set tout en bonne humeur avec, pour plus de 80’s attitude, une touche Heavy qui se fait sentir! Sans oublier les autres musiciens qui attaquent fort une reprise Slayer et ça sent vraiment la bière et la sueur! ( à retrouver sur leur myspace : http://www.myspace.com/thedeadtreeseeds )

Mais il faut adoucir tout ça … quoi de mieux qu’une fille pour ça… qui nous fait une entrée « private joke » fagotée en gros metalleux : bonnet, gilet Dimmu Borgir buvant de la bière nonchalamment… pour peu à peu se dévêtir, se transformant en danseuse burlesque cache tétons et poses suggestives tout ça devant les musiciens de Winterburst qui essayent de s’installer, et le public, qui maintenant est bouillant ! ( merci la bière! )

Final battle, place à Winterburst groupe de black/symphonique originaire de Versailles (http://www.myspace.com/winterburst ). Ils se sont formés en 2009, le groupe est composé de Vorender au chant, Kyll à la guitare, jörm également à la guitare, Freyr à la basse, Terias au clavier et Shainsaw à la batterie. Les influences du groupe sont Dimmu Borgir, Graveworn, Emperor ou encore Amonth Amarth. Leurs textes et leurs compos tournent autour de la mythologie, l’histoire et tout cela est teinté de rage et de désespoir.
D’entrée de jeu on comprendra que le show est fait par le chanteur ( ce qui n’est pas rare dans le black). Habillé d’ une t-shirt en résille et il me semble légèrement maquillé, il exprime tantôt sa rage tantôt son désespoir en pose plaintive et d’envoyer une grosse voix death tirant de temps à autre dans le black! Derrière, mais plus calmement, ça envoie : guitare melo de Kyll qui s’ accorde agréablement en opposition avec les ambiances du clavier! Et bien sur du Blast! Les agités du premier rang étaient à l’évidence là pour eux.
Air guitar et headbang, ça sent le mal de nuque le lendemain! Moi même, pour les besoin du reportage , j’ai été obligé de bouger la tête! Le reste de la salle prend bien aussi, ça bouge de partout! Là dessus une reprise de Dimmu Borgir!

Artiste et public ravis!
Bien sur, nous avons eu tout le long de la soirée des petits problèmes de son, technique, pains … bla bla bla, mais on s’en fout! L’objectif est atteint, tout le monde s’est éclaté et il faut encourager ce genre d’ initiative ( surtout du milieu underground qui n’a pas forcement de gros moyens)!
Une soirée qui déménage, bonne humeur et bonne musique! À refaire!
Et moi je vais aller soigner ma nuque …

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Flesh And Death Night : Paris [09.01.2011]”

  1. 1

    Ni plus ni moins, c’est un excellent, reportage!!!!! Coloré et vivant, un vrai plaisir.

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green