Communication de nos partenaires

Epica, Kells, ReVamp : Lyon [30.10.2010]

Le 17 novembre 2010 posté par vani

Epica … c’est à peine si on arrive à y croire, ce soir on voit Epica!!

Samedi 30 octobre, journée pluvieuse en perspective… mais on a la pêche! On va s’acheter 2/3 trucs à manger histoire de tenir, et c’est vers les 3h30 qu’on arrive devant le Transbo‘. Il y a déjà pas mal de gens dans la file, allez hop hop hop ! C’est l’heure de se caller devant les barrières. Le temps est un peu long mais bon, entre les jeux débiles, les chansons, et toutes sortes de conneries ça se passe. Les portes s’ouvrent à 19h, nous rentrons donc et sommes placés au 2ème rang, pas mal!

Quelque temps d’attente encore, et les lumières s’éteignent enfin. Revamp entre sur scène. Ca fait plaisir d’enfin voir ‘en vrai’ la belle Floor (ex-After forever), qui vient avec ses musiciens nous jouer quelques titres de leur premier album. L’ambiance est là, et à son apogée avec des titres comme ‘Kill me with silence‘, parfaits pour chauffer le public. J’aime beaucoup la voix de Floor, lyrique et puissante à la fois, et j’ai trouvé qu’elle se mariait très bien avec les compos de Revamp. Une belle découverte donc.

 

Allez, le staff commence à démonter le matos de Revamp pour laisser place à celui de Kells. C’est là qu’on voit un membre de Revamp, mort de rire entrain mettre des fausses setlist pour le groupe, sur lesquelles ont peut lire quelques phrases en français très moyen, comme : « Ce soir, jus de vagine gratuit pour tout le monde! ». Bah dis-donc, ça vole pas très haut hein chez Revamp! Mais bon on est morts de rire aussi en imaginant la tête de Virginie (chanteuse de Kells), quand elle verra ça…

C’est l’heure pour Kells de monter sur scène. Dès leur arrivée, la chanteuse nous annonce que ce soir, c’est leur dernier concert de la tournée avec Epica. De plus, les Kells sont lyonnais, alors si on fout pas le bordel c’est vraiment qu’il y a un problème. J’ai reconnu quelques titres comme ‘Avant que tu’, et ‘La sphère‘. Virginie a toujours la forme, ce que j’apprécie beaucoup. Sa voix se marie harmonieusement avec les guitares saturées, surtout ses grunts ! Le groupe nous livre un rock mélodique et très saturé, un style que j’adore. Ils savent mettre l’ambiance, et bien comme il faut. Ils ont l’air très sympa, et jouent sans cesse avec le public. On a aussi apprécié leur reprise de ‘Here to stay‘ (Korn). Et Virginie nous a annoncé, à la fin de leur set, qu’elle embrassait sa fille qui était dans la salle : trognon ! En bref, Kells ça roxx.

 

Ils ont donc su mettre le feu au public, chaud-bouillant pour l’arrivée d’Epica. Encore une pause, histoire de se reposer un peu… On est très excités à l’idée de (re)voir Simone en vrai (bon, pour moi c’est surtout Mark, je l’avoue!)… Et tadaam, voilà Epica ! Les premières mesures de ‘Samadhi‘, l’intro commencent à tomber. La lumière bleue, aveuglante nous plonge déjà dans une sorte de trance. Et bien, il y a pas à dire : le groupe avait la pêche d’enfer ce soir. Mark et Isaac (les guitaristes) étaient déchaînés, et Simone est nettement moins sortie de scène que lors de précédents concerts. Elle a bien headbangé (vive son fameux hélico!), bref elle avait l’air contente d’être là. Le clavier tournant de Coen est juste énorme, et il n’a fait que jouer à bouger tout le long. Le public était déchainé comme jamais, et le groupe plus que bon. Il y a eu des bons pogos sur ‘Unleashed‘, leur tube. Mark a beaucoup joué et parlé avec nous. Il a serré des mains au premier rang, et nous a dit que l’ambiance à Lyon était folle (ce que Floor nous avait déjà dit juste avant). Il était content car il y a de plus en plus de monde chaque année pour eux, au Transbo‘. Vers la fin, quand l’ambiance était au summum, il a fait un petit jeu très amusant : « Combien de femmes y a-t-il ici ? Et d’hommes ? » Puis il a continué de plus en plus vite en criant « Men ! Women ! » et la foule était déchainée.

Pour parler des chansons, j’ai beaucoup apprécié ‘Sensorium’ et ses riffs de clavier envoûtants. Parfait pour un début de concert. On était également heureux d’entendre ‘Tides of time‘ en live, et Simone nous a dit pour l’introduire que maintenant, il était temps de jouer des chansons plus calmes, émotionelles; et que chacun de nous sait ce que ça fait de perdre un proche… et voilà de quoi traitait ce titre (« this song leaves me souless… »). En effet, c’était un grand moment d’émotion. Un autre moment fort (mais différemment) était ‘Sancta Terra’, sur laquelle les 2 groupes en support sont venus rejoindre Epica. Floor et Simone ont chanté en duo. Waw! Et le gros délire de la soirée, Pat de Kells qui est venu « chanter » avec les filles, en corset ! Magnifique! Et bien-sûr, Simone était ravissante également dans son haut-corset (comme toujours…) Elle a reçu un petit nounours-diabolique vers la fin !

Setlist Epica :

01. Samadhi
02. Resign to Surrender
03. Sensorium
04. Fools of Damnation
05. Unleashed
06. Martyr of the Free Word
07. Cry for the Moon
08. The Imperial Marh (John Williams) (Star Wars)
09. Tides of Time
10. Illusive Consensus
11. The Obsessive Devotion
12. Kingdom of Heaven
— Rappel
13. Sancta Terra
14. Quietus
15. Consign to Oblivion

 


L’after était mémorable aussi. J’ai pu y rencontrer Chris  et Yassine , du zine ! Et ce fût un plaisir. Mes potes et moi, on a eu droit à notre photo avec Mark, et dédi’ des billets par les deux gratteux. J’ai enfin pu remercier Mark pour tout, pour Epica … Et on est (au moins) 2 à être tombées amoureuses de Mark!! Ahlala… C’est donc avec des étoiles plein les yeux qu’on a repris le chemin de la maison, dans la nuit noire.

 

 

 

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Epica, Kells, ReVamp : Lyon [30.10.2010]”

  1. 1

    MTF les photos sont vraiment bien!!!

    Beau report, avec les tripes!

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green