Communication de nos partenaires

Photos + report : Metalfreak

affiche-benighted-2

Ce 10 février dernier, à l’Ampérage de Grenoble, c’était « Apocalypse Now » !
La guerre était déclarée, et en matière de brutalité, on en a pris plein les yeux, la tête et les oreilles.
Trois groupes se faisaient une lutte fratricide ce soir là : deux Grenoblois, un Stéphanois !
Et c’était à celui qui tirait de façon la plus vicieuse pour faire le maximum de dégats…

 

Putrid Swarm : « Vous sentez cette odeur ? C’est le napalm fiston, il n’y a rien d’autre au monde qui ait cette odeur-là. J’adore respirer l’odeur du napalm le matin. »

Il faut leur reconnaitre une grosse qualité, à ce groupe de brutal death, c’est qu’il sont déjà bien aguerris dans le maniement de l’artillerie lourde : les quatre gaillards ont la brutalité dans le sang et nous l’assène de façon parfois brouillonne mais diablement efficace. Un chanteur qui bouge tout le temps tel un Barney énervé et des riffs précis sur une section rythmique épileptique. IL n’en fallait pas plus pour chauffer une salle pas encore très remplie mais déjà bien attentive au massacre promis.

Bref, une belle boucherie hélas desservie par un jeu de lumière catastrophique, « mal » récurrent à l’Ampérage et constat identique pour les trois groupes.
Toujours est-il que Putrid Swarm ne s’est pas laissé enquiquiner d’un iota et a rendu une copie honorable, au vu des pogo que ça a déclenché.
Non mon bon monsieur, fallait pas se trouver au milieu de la fosse avec un appareil photo si on ne voulait pas se retrouver comme au milieu d’un bombardement de napalm, death ou non !
Bref, à suivre !

Putrid Swarm 07 (Copier)

Grim Landscape : «  Ils m’ont dit que vous étiez devenu complètement fou. Et aussi que vos méthodes sont malsaines. »

Ah ben quand même, on l’aura attendu, ce concert depuis la reformation des Grenoblois de Grim Landscape : deux demos en 2003 et 2004, un album en 2008… suivi d’un split. Et une reformation en 2014.
Bon, quelque part, ce n’est pas le premier ni le dernier groupe a avoir ce CV. Soit…

Maintenant articulé autour de membres de That Old Black Magic, Nocturnal Depression, Aghone, Myrd, Helegion ou Mutilanova, le groupe nous balance à nouveau son black metal aussi raw que malsain directement issu des scènes scandinaves du début des années 90.
Avec un chanteur qui accumule tous les clichés au niveau du grimage, des fringues et des attitudes, et des musiciens qui nous collent un vrai coup de pied au cul pendant tout le set, on pouvait craindre que la formation soit un cran en dessous en matière de brutalité… Et bien je t’en foutrais : si la mise en place reste encore perfectible, ça désosse sévère et ça pourrait être bien dévastateur sur une scène plus grande … et des lights dignes de ce nom.

Grim Landscape 10 (Copier)

Benighted : « A la guerre, il faut se montrer tantôt compatissant, tantôt impitoyable. »

J’ai beau cherché, de la compassion, je n’en ai pas vu durant tout le set de Benighted
Pour le côté impitoyable, ça, y a pas photo.
Enfin si, quelques une en galerie à la fin de ce report.
Mais Benighted sur scène, c’est monstrueux !
Là, les âmes sensibles, vaut mieux qu’elles s’abstiennent…

Benighted 20 (Copier)

Avec Benighted, ça part de partout, ça ne s’arrête jamais !
Matraquage intensif, grosse machine de guerre, et leurs instruments sont autant d’armes de destruction massive d’une précision absolue !
Il ne manquait que des slammers et on avait l’impression d’un bombardement tout azimut.
On est tous repartis de l’Ampérage groggy par un tel déferlement de violence et de brutalité.

Benighted live, c’est l’apocalypse… now !

Benighted 17 (Copier)

Un grand merci à Metallian Productions pour ce catalogue de destruction…

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green