Communication de nos partenaires

Photos + report : Maître Alfic (Metalfreak sans baffouillement intempestif !)

Beastö Blancö 43 (Copier)

Bonsoir !

Bienvenue au cours magistral de Maître Alfic (ça y est, les jeux de mots dignes de Jean Roucas commencent) sur le thème très envié « Y a-t-il un freak pour sauver la scène ? »

Pour illustrer notre propos, un concert,  juste avant le début de l’hiver, dans la salle de l’Ampérage, bien connue pour ses extravagances luminoristiques qui fait hurler tant les photographes que le public qui, reconnaissons-le, s’en bat les steaks comme de leur premières protections auditives d’être mis dans la lumière, préférant sans doute voir un groupe sur scène plutôt qu’un groupe pouvant voir le public dans la fosse…

Mais j’ai déjà maintes fois fait une révision sur ce phénomène désormais récurrent et vos thèses à chacun ont été suffisamment parlantes à elles seules pour ne pas réveiller à nouveau le débat !

 

Chapitre 1 : Bloodlost ou comment démarrer un concert en foutant le feu d’entrée !

Oui Messieur, être un groupe d’ouverture est souvent une tâche ingrate et chauffer un public qui n’est pas forcément venu pour vous peut mettre une pression incroyable à un trio qui officie dans un thrash metal old school qui n’a pas forcément grand chose à voir avec la tête d’affiche !

Ben je t’en foutrais : on a beau jouer dans la cour des Slayer ou Sepultura époque « Hell awaits » ou « Beneath the remains » : les (hard) rockers présents ont été bien réceptifs et n’ont pas mis longtemps à se défouler dans une danse frénétiquement chaotique (ou chaotiquement frénétique, pour les plus pointilleux) communément appelée « pogo ».

Bloodlost 09 (Copier)

Sorte de Derrick Green helvétique, Tchico nous assène des riffs aiguisés comme des lames de rasoir entre deux vociférations agressives typique du genre proposés : c’est après un set plus que convainquant que la suite pouvait arriver.

Rajoutons à ça un bassite en surchauffe et un batteur aux yeux qui font peur aux enfants et qui frappe ses fûts comme si c’était son dernier concert et vous aurez la totale !

Les premiers rangs de l’Ampérage s’étant déjà bien défoulés, on pouvait passer à un autre univers musical !

Bloodlost 22 (Copier)

Chapitre 2 : Charlie’s Frontier Fun Town ou comment faire en sorte de prendre tout plein de place sur l’affiche avec le nom de son groupe !

On ne le redira jamais assez sur la région : les CFFT, on les aime, on les adore, et leur stoner metal possède une brutalité intrinsèque qui n’a rien à envier à des groupes de thrash metal !

En plus, les cinq poilus jouaient à domicile, autant dire que l’ambiance était autant présente sur scène que dans la fosse !

A ça, pour gueuler des « à poil », « à boire » ou autre « encore ! », il y avait du monde ! On attend d’ailleurs encore que la première demande soit satisfaite, mon bac à « photos dossiers » commençant à se vider tout doucement…

CFFT 19 (Copier)

Sinon ? Tout le bien qu’on a déjà pu dire d’eux a une fois de plus été encore une fois confirmé et que le bassiste possède un excellent lâcher de basse qui aurait pu laisser votre serviteur sur le cul à 2cm près. Comme quoi, qiuand on dit que leur musique assome tout un public – dans le bon sens du terme, on est d’accord ? -.

Bref, encore une prestation des grands soirs de leur part et chaque concert est la preuve de leurs progrès : bientôt dans la cour des grands, qu’on vous dit !

CFFT 16 (Copier)

Chapitre 3 : Whisky Of Blood. Un nom à changer car quand Klodia monte sur scène, ce n’est pas WOB qu’il faut dire, mais WOW !!!

On ne va pas les présenter à nouveau : Whisky Of Blood, c’est le line up d’Ellipsis avec un autre bassiste !

Whisky Of Blood 11 (Copier)

Toujours fortement ancré dans les eighties, le quatuor Grenoblois – qui jouait aussi à domiccile, par définition – est un formidable hommage aux Wasp, Motörhead, Saxon, et toute cette tripotée de groupes qui ont faire les belles heures du hard rock et heavy metal d’il y a déormais trente ans !

Ca joue fort, ça grimace, ça envoie du steak de la première à la dernière seconde et ils remplissent la scène de par leur présence.

Whisky Of Blood 31 (Copier)

Mais sous ce déluge de riffs à rendre fou de plaisir un vieux hard rocker nostalgique, vous avez en prime une Klodia qui vient vous distribuer le whisky (avec modération, la boisson, pas le plaisir des yeux) ou vous mettre le feu avec ses torches, rendant les plus amoureux excités comme des acariens au salon de la moquette !

Whisky Of Blood 21 (Copier)

Chapitre 4 : Beastö Blancö öu cömment achëver lës derniërs sürvivänts d’üne söirée bïen réüssië !!! (on se calme, les trémas, ce n’est que pour l’intitulé du chapitre !)

Ca, il n’y a pas photo (enfin si, y a qu’à voir les clichés), un groupe rassemblant le bassiste d’Alice Cooper ainsi que sa plantureuse fille au charisme aussi énorme que son charme, c’était évident que non seulement ça allait rameuter du monde, mais qu’en plus ils resteraient jusqu’à la fin, même une fois que leurs potes locaux eurent quitté la scène !

Beastö Blancö 12 (Copier)

Oui, dans les concerts, il est fréquent que des têtes d’affiche jouent devant un public clairsemé quand les premières parties sont les copains d’amis de potes et ça fait toujours bien de dire « J’y étais » en omettant presque volontairement de préciser « mais je me suis cassé une fois que mes potes ont joué« … Après tout, on a l’intélligence qu’on peut mais ce soir là, rien du tout : l’Ampérage est resté bondé jusqu’à la fin. Au point que c’était plus pratique d’aller prendre des photos depuis l’étage…

Beastö Blancö 34 (Copier)

Le show fut aussi sonore que visuel, aidé par un gros son bien net (inversement qualitatif au lights…. une fois de plus) et le groupe américain enchaînait les titres sans laisser la pression retomber ne serait-ce qu’un instant.

Beastö Blancö 22 (Copier)

Chapitre 5 : c’est le moment de conclure !!!

En définitive, cette soirée était celle à ne pas louper : une salle blindée, une ambiance bon enfant, du visuel, du délire, de la déconne… Tout les ingrédients y étaient pour que tout soit parfait.

Grand bravo et merci à Metallian Productions et Bambane’s Crew pour cette soirée de folie !!!

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green