Communication de nos partenaires

Photos + report : Fast Freddy

ANGELUS APATRIDA 2019 (75)

Motocultor Night Fever Tour 2019

Une bonne partie des Fests de notre hexagone organise des Warm Up ou des soirées promo de leur évènement annuel majeur ! C’est le cas de l’illustre Festival Motocultor qui a fait étape dans la capitale des Gaules en ce lundi soir, au Rock ‘n’ Eat, référence incontestée de la scène Rock et Metal en terre Rhône-Alpine !

Au programme des réjouissances de ce début de semaine, les bretons de Tranzat et les thrasheurs espagnols d’Angelus Apatrida ; ces derniers n’étaient pas en terra incognita puisqu’ils avaient eu l’honneur fin octobre 2017 aux côtés de No Return d’inaugurer les sous-sols du Rock ‘n’ Eat comme nous les connaissons aujourd’hui !

TRANZAT 2019 (27)

Pour l’heure, c’est donc Tranzat qui s’accapare la scène tout de blanc vêtu ! Originaire de Brest, ce quatuor donne dans un registre Metal prog rock parfois barré, décalé, déconcertant qui est servi avec un jeu de scène qui peut paraître au premier abord un peu loufoque ou déstabilisant mais qui est dans les faits rondement préparé et mené et qui colle bien au style général ! Forts de quatre années d’existence et de deux réalisations discographiques, les brestois nous ont livré 45 minutes de leurs morceaux choisis, de « Hide and seek » à « Dranula » en passant par « Black hole 1 et 2 »… Ponctués d’interventions (de mises en scènes) comico-burlesques de Benj pour expliquer à ceux qui auraient loupé un épisode que « On est Tranzat et on vient de Brest »… Mais ne nous y trompons pas, derrière ce jeu bien rôdé, l’ensemble est solide et le travail transpire d’une musique puissante, exécutée avec force et un feeling visible sur chacun des musiciens ! C’est sur un au revoir théâtral et le juste sentiment du travail accompli que Tranzat laisse la place à l’armada espagnole !

TRANZAT 2019 (2)

Pendant le démontage / remontage de matos, j’arpente les différentes salles du Rock ‘n’ Eat, du merch au bar ; tout le monde est impatient de voir (ou revoir) la pépite espagnole du moment ; ce groupe suscite un intérêt certain parmi celles et ceux qui ont bravé les affres de ce premier jour de semaine ! C’est la quatrième date de leur Robespierre Chapter tour 2019 qui en compte 10… En 10 jours !
Les lights s’éteignent, place à la déferlante venue d’Albacete !

ANGELUS APATRIDA 2019 (36)

C’est sur leur morceau phare « Sharpen the guillotine » tiré de leur dernier opus « Cabaret de la guillotine » sorti il y a pas tout à fait un an qu’Angelus Apatrida démarre son set ! Les poils s’hérissent dès l’intro, le cœur palpite dès les premiers riffs aussi acérés qu’une lame d’échafaud, les frissons parcourent les corps des fans qui y vont de leurs « Welcome home », « Sell your soul » ou « No remorse » pour accompagner le refrain de cette masterpiece qui, à défaut de la tête, a coupé le souffle à l’ensemble du public ! Pas le temps de reprendre ses esprits qu’ « Immortal » nous est servi comme deuxième lame !

ANGELUS APATRIDA 2019 (52)

Là encore, le public est dans le bois dur alors que le set ne vient que de débuter, ça ne baissera pas d’intensité jusqu’au final ! Sur scène, ça dégage de la puissance, de l’application, du professionnalisme, de l’envie, de la maitrise mais une certaine décontraction,… La marque des grands ! Victor fracasse les fûts de son énorme batterie à l’ancienne sur chacun des morceaux, les guitares se complètent à merveille entre riffs rapides, breaks imprévisibles et solos époustouflants, José complétant la structure des morceaux par un jeu de basse à la fois rapide, simple mais d’une efficacité redoutable ! Les titres s’enchainent à merveille et donnent cette impression qu’ils ne pouvaient pas être écrits ni exécutés différemment tellement le rendu est subjuguant ! « Betrayed » et « Downfall of the nation » font mouche pour le plus grand plaisir des aficionados de la fosse !

ANGELUS APATRIDA 2019 (19)
Guillermo Izquierdo (guitare / chant) ne manque pas de rappeler combien le groupe est content et sensible de revenir dans cette salle de Lyon, rappelant leur passage avec No Return qu’il remercie tout comme le Rock ‘n’ Eat pour l’accueil réservé ; là encore, le choix des mots et l’intonation montrent qu’au-delà des convenances, la sincérité est réelle… La grande classe !

Toutes les bonnes choses ayant malheureusement une fin, les Ibères lâchent la scène au terme d’un set de toute beauté qui renforcent les militants du Thrash ’till death ! Muchas gracias por este excelente momento de Metal !

ANGELUS APATRIDA 2019 (81)

Le couperet est tombé ! L’Espagne, qui est connu pour ses corridas, son équipe de football, ses tapas, son tennisman d’opérette et ses fringues Zara peut s’enorgueillir de posséder un Thrash Metal band de tout premier ordre qui mérite davantage de reconnaissance ! Merci au Motocultor ainsi qu’au Rock ‘n’ Eat pour avoir programme cette furie musicale, aux groupes pour nous avoir fait vivre un des meilleurs lundis de notre life et au public qui a été bien inspiré de vivre ce moment privilégié !
Ben vous savez quoi ? C’est ça un vrai lundi comme on les aime, ni plus, ni moins !

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green