Communication de nos partenaires

Behemoth, Decapitated, Ex Deo : Lyon [30/06/2010]

Le 15 juillet 2010 posté par Lusaimoi

Après avoir mangé un sandwich quelque peu dégueulasse, j’enfourche, en ce mercredi 30 juin, mon fidèle Métro B, afin de me rendre en la salle du Ninkasi Kao. En effet, ce soir les groupes invités, c’est du lourd, ainsi que la chaleur (et je ne vous parle même pas de mon humour), puisque les polonais de Behemoth viennent écraser ses planches et faire trembler ses murs. C’est une soirée de totale découverte pour moi, puisque seule m’est connue la réputation de la tête d’affiche, réputation plutôt flatteuse, s’il en est.
18h27. J’arrive sur les lieux. Quelques personnes, peu nombreuses encore, sont en train d’attendre. Je me joins à eux, en m’étonnant quand même qu’ils ne soient pas plus. Un peu trop tôt, sûrement.
19h15, environ. Après avoir montré « patte blanche », j’entre dans la salle; ambiance lumineuse dans les tons rouge, et heavy métal en fond sonore. Je m’installe au plus prêt de la scène en prenant le soin d’éviter les zones à « risque pogos », soirée death oblige, et fait un sérieux voyage dans le temps en voyant les étendards « SPQR » posés sur la scène.

A peine le temps de régler mon appareil photo, que les lumières s’éteignent, et qu’une intro digne d’un péplum vient titiller mes oreilles. Ex Deo envahit les planches, armure sur le dos, et commence son show. Le groupe canadien nous offre un death bien plaisant, avec la bonne idée de s’inspirer de l’antiquité romaine, dans les samples, les paroles et les intros. Ceci, en plus de fournir à leur musique un côté épique, permet à la formation de se démarquer des groupes de métal folk et viking. Tirant plus du côté d’Obelix pour la force brute, ils n’oublient donc pas d’apporter une touche d’Asterix. Les morceaux semblent assez longs, avec quelques passages plus « aérés », et le tout n’est pas déplaisant. Le chanteur Maurizio Iacono , francophone, blague avec le public, faisant référence aux personnages de la bande dessinée par deux fois, rigolant aux « Enlève ta jupe! » de certains… Néanmoins, on a un peu l’impression que c’est lui qui porte tout le groupe sur ses épaules, car les musiciens, hormis le headbang de rigueur et quelques joyeusetés, restent un brin trop concentrés sur leurs instruments. Malgré cela, le set reste très qualitatif, aidé par un bon son. Mais un peu court pour moi. J’aurais bien pris un morceau de plus. Si César avait du motiver ses troupes avec de la musique, nul doute qu’il aurait choisi Ex Deo!

Une bonne initiative hydraulique offerte par un vigile, une quinzaine de minutes et 2000 ans plus tard, c’est au tour des Polonais répondant au doux nom de Decapitated de monter sur scène. Changement radical de style, puisque l’on a affaire, ici, à du death très technique. J’ai même parfois l’impression qu’ils versent dans le mathcore, au niveau des structures, complètement alambiquées, avec des changements incessants… Cette fois-ci, c’est le bassiste qui est de mon côté, très impressionnant techniquement, il l’est aussi niveau prestation. A l’instar des autres membres du groupe, pas un instant pour respirer, ils semblent tous complètement hyperactifs. Ça saute, ça bouge sans cesse, ça headbangue… un vrai cauchemar pour photographe! Cela accentue d’autant plus le fait que leurs prédécesseurs étaient plus « calmes ». Le son reste toujours aussi bon, et même si j’entends beaucoup la basse (proximité oblige), celle-ci ne cache pas le reste, et, de toutes façons, elle est si technique, que c’est un  régal de l’écouter. Ce second set passe aussi vite que le premier, et, comme tout doit avoir une fin, Decapitated rentre dans les coulisses.


Il est 21h, les roadies s’activent sur scène pour les réglages, l’installation des instruments, des décors et pieds de micros forgés en… métal (la boucle est bouclée), des ventilateurs, privilège de tête d’affiche… Le temps reste quand même longuet entre les deux sets, surtout que la chaleur commence à se faire sérieusement ressentir.

Après une bonne demi-heure, les seconds polonais de la soirée montent enfin sur scène, et nous font directement oublier la chaleur avec une atmosphère encore plus pesante. Maquillés, imposants, Behemoth sait montrer qui est le patron, avec leur black-death bien brutal. Leur set est carré, mais pas lisse pour autant, contrairement à ce que j’avais pu lire sur d’anciens reports. Moins épileptiques que Decapitated, eux jouent la carte de la théâtralité. En cela, ils sont plus à rapprocher de Ex Deo, avec, cependant, plus de jeu de scène. En effet, ils n’hésitent pas à venir jouer à l’extrême bord de la scène, devant les bras tendus de fans hystériques… Entre les morceaux, Nergal se fait ni trop discret, pour paraître distant, ni trop bavard pour ennuyer l’auditoire. Il serait presque étonnant d’entendre sa voix normale annoncer les morceaux demandant, par exemple, au public de lever le majeur… Leur set est lourd, aidé par un son toujours aussi bon. Ou suis-je trop attiré par le visuel pour m’occuper du reste? La chaleur monte, les pogos se font de plus en plus brutaux et vastes, néanmoins, le temps passe vite, et le groupe retourne en coulisses, attendant les encouragements du public pour revenir avec un ultime rappel. Nergal se montre en premier, met son masque, qui lui donne un caractère imposant, et Behemoth recommence à jouer. Le groupe fini alors sur un son bien plombé, puis sort de scène. Une intro se fait entendre… Aurons-nous droit à un second rappel? Les lumières se rallument, et viennent les roadies.

Beaucoup s’attendaient à les voir réapparaitre, et sortiront un brin déçus, mais tout de même convaincus par la prestation des trois groupes de l’affiche. Une bonne soirée découverte pour moi, si j’avais eu des sous, j’aurais même acheté un T-shirt!

 

Retour en début de page

4 commentaires sur “Behemoth, Decapitated, Ex Deo : Lyon [30/06/2010]”

  1. 1

    super report !
    J’ai déjà vu 2 fois Behemoth, et vivement le SummerBreeze pour remettre ça !

    concernant Ex Deo, c’est avant tout le projet ‘solo’ du chanteur de Kataklysm, nul doute qu’il sache en imposer 😉

  2. 2

    Merci pour ce report, héhé, tu t’es démerdé comme un chef, tu vas pouvoir me donner des cours de WordPress!!

    hihi, Gwenn.

  3. 3
    commentaires actuellement

    Merci!! 😳

    Gwenn, pour le WP, c’est pas moi qu’ai fait celui-ci, mais ca vient vite!!

  4. AvatarMétalHurlant
    Posté: 25th Août 2010 vers 12 h 50 min
    4

    Perso…pour ce concert, je n’étais venu que pour Ex-Deo et Behemoth, Decapitated m’avait déçu sur ces albums et je n’avais pas accroché…
    Arrivé là bas, ça se confirme, Ex-Deo imposant par leur style romain, assez peu utilisé ds le milieu Metal…bref j’adore !! Si on regarde les membres du groupe, on peut carrément dire que Ex-Deo EST Kataklysm…(n’est-ce pas Wën…^^) Les 4 membres de Kataklysm sont tous dans Ex-Deo…
    Pour Decapitated , ça se confirme…pas de structure, toujours à fond, un chanteur aux Dreads qui m’a carrément fait me boucher les oreilles… Des pogos sur rien… bref je n’aime toujours pas…
    Quand à Behemoth, tout a été déjà dis…énorme !! tout simplement les maîtres du BLack/death metal…

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green