Communication de nos partenaires

Il est communément admis que, même si elles ne font pas le printemps, les hirondelles reviennent dans nos contrées, les beaux jours arrivant. Et bien, il faut croire que chez Iron Maiden, l’ornithologie est de mise, puisqu’en ce début d’année 2010, les deux ex-vocalistes de la formation ont fixé nos contrées rhodaniennes dans leur agenda respectif. Ainsi, après Blaze Bayley (1993-1999) en Mars à Vaux-En-Velin, c’est au tour de Paul ‘The Beast’ Di’Anno (1977-1981) de venir squatter la très belle salle des Abattoirs de Bourgoin-Jallieu.

Même si les deux frontmen ont un lourd passé en commun, la suite de leur carrière respective est loin d’avoir connu la même trajectoire. Car si le sieur Bayley a continué à sortir de bons albums (dont le récent « The Man Who Would Not Die») après son éviction de la Vierge De Fer, le topo est loin d’être aussi positif pour le premier chanteur du groupe, viré pour ses nombreux problèmes d’addictions. La preuve, si le chevelu moyen ira voir Bayley pour ses efforts solos tout en espérant que quelques titres de son ancien groupe seront joués, pour le cas Di’Anno, il faut bien l’avouer, c’est avant tout pour entendre des classiques du vieux répertoire de Maiden que l’amateur fera le déplacement.

En tout cas, première bonne nouvelle malgré l’éloignement relatif de la salle (à une trentaine de bornes de Lyon), à notre arrivée, une bonne petite foule inter-générationnelle attend déjà patiemment l’ouverture des portes. Et à l’heure dite, ce sont les stéphanois de Heavylution qui investissent les planches afin d’ouvrir les hostilités. Ayant déjà entendu parler du combo, mais sans avoir eu le temps d’y jeter une oreille, la découverte est donc de mise ce soir et sans surprise, le groupe évolue dans un registre heavy-metal … mais le tout a malheureusement bien du mal à décoller. La musique est bien exécutée, certes, mais manque véritablement d’âme, la faute peut être à des riffs convenus et peu accrocheurs. Il faudra attendre la reprise du ‘Violent Revolution’ de Kreator pour que le public (autre que les proches du groupe) entre dans le jeu, d’autant plus que les titres qui suivront, plus récents, semblent mieux construits. En revanche, il reste un effort d’importance à mener au niveau du chant, trop peu nuancé et dont l’accent anglais est tout bonnement insupportable. En elle même, la prestation ne sera donc pas mauvaise, mais il reste encore quelques points à corriger et des efforts à fournir afin d’espérer se démarquer de la concurrence, très rude.

Bref, passons aux choses sérieuses. Inutile de vous dire que la foule devient fébrile à l’approche de l’heure H. Il faut dire que les occasions de voir ces classiques du heavy-metal interprétés par leur chanteur d’origine sont rares et que ce ‘privilège’ ne risque pas de se reproduire de sitôt. Et Di’Anno sachant pertinemment ce que l’on attend de lui, ne décevra pas son public, débutant son show sous les accords plaqués de l’instrumental ‘The ides of March’, auxquels répondront un déluge fourni d’applaudissements enjoués, enchainé logiquement par un ‘Wrathchild’, puis un ‘Prowler’ très énergique. Pour qui ne l’avait pas revu depuis ses années Maiden, c’est un Paul Di’Anno méconnaissable qui arpente la scène, l’alcool et la drogue ayant fait leur œuvre. Mais bien heureusement, cette voix, elle, est (presque) intacte : puissante et rauque, tout de suite reconnaissable.

Le show sera donc principalement articulé autour d’extraits des deux premiers albums d’Iron Maiden, l’éponyme (1980) et « Killers » (1981) (non, ça ne nous rajeunit pas … ) entrecoupés de quelques titres de ses divers projets solo dont ‘The beast arises’ (Killers, « Murder One » – 1992) en spéciale dédicace à son ex-femme, et l’attendu ‘Children of madness’ (Battlezone, « Children Of Madness » – 1987). Le bonhomme, heureux de partager ce moment avec un public qui ne l’a visiblement pas oublié, est bien en verve ce soir, n’oubliant pas de ponctuer son discours de nombreux ‘mother fuckers’ et autres ‘fuckin’ en tout genre, en réservant d’ailleurs une bonne dose au seul Steve Harris (mais Lady Gaga et Britney Spear ne seront pas oubliées). Cette première partie de set verra deux autres titres de Maiden se faire dépoussiérer à savoir ‘Murders in the rue Morgue’ et le touchant ‘Remember tomorrow’ avant de poursuivre sur trois titres de Killers (le groupe).

Et là, la dernière ligne droite va être énorme et très épique, jugez plutôt (ouaf) ! Annonçant ‘Transsexual’, le prochain titre, Di’Anno quitte la scène pour souffler un peu, laissant ses zicos pour un instrumental qui n’est autre que ‘Transylvania‘ en réalité (sacré Paulo !). Et comme nous voila parti dans l’épique, nous n’avons qu’à enchainer avec ‘Killers’ (le titre, cette fois) et ‘Phantom of the opera’ … Mais avec plaisir ! Puis ‘Running free’, allez hop, ramasses tes dents ! Contrairement à un certain Ozzy Osbourne, victime d’abus du même genre mais qui n’est plus que l’ombre de lui même, là, le bonhomme en a encore sous le pied, plaisantant avec le public, l’encourageant et le félicitant. Pourtant on sent le chanteur diminué physiquement et on voit la fatigue poindre en fin de set, l’obligeant à forcer un peu plus son chant, ce qui n’est pas du gout de tous les spectateurs. Le rappel sera court mais efficace comme on dit, nous présentant une chanson du groupe qui l’accompagne, Di’Anno se contentant d’y brailler ‘I fuck you all’ sur les refrains, une reprise des Ramones et l’inaltérable ‘Iron maiden’.

Setlist :
01. The ides of march
02. Wrathchild
03. Prowler
04. Marshall lockjaw
05. Murders in the rue Morgue
06. The beast arises
07. Children of madness
08. Remember tomorrow
09. Impaler
10. Faith healer
11. A Song for you
12. Transylvania
13. Killers
14. Phantom of the opera
15. Running free
— Rappel —
16. I fuck you all (Reprise de The Stars)
17. Blitzkrieg bop (Reprise des Ramones)
18. Iron maiden

les photos sont issues du myspace de The Stars : www.myspace.com/thestarstheband

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green