Communication de nos partenaires

 

La Bretagne, terre de légendes et de mythes, quel meilleur endroit choisir pour un concert de Heavy Metal Mélodique ? Certains pourront dire que Nantes en Bretagne, cela porte à confusion car selon la théorie des cartes routières, c’est une autre région, mais bon, c’est un autre sujet à débattre, et ayant commencé par parler de mythes et de légendes, il ne faut pas être étonné d’avoir certains passages qui sont au delà de la réalité, et qui peuvent dépasser votre entendement.

Autre tradition en bretagne, enfin plus un culte,… La bière ! Il ne sera donc pas étonnant que la première chose qu’à fait le Celtikwar dès son entrée dans la superbe salle Michelet fut, juste après avoir salué les musiciens bien entendu, de se chercher une bonne petite boisson mousseuse à base de céréales. Impossible pour lui d’ailleurs de bouger son fessier si son corps n’a pas de carburant et le plaisir obtenu grâce au mélange du brevage et d’une discussion avec BelOKan est si grand qu’il a manqué la fin de la prestation du premier groupe de la soirée Skin My Senses. Il aura cependant pu en apercevoir une partie en regardant le show au travers d’un écran plasma positionné près du comptoir, encore bravo à la salle pour cette bonne idée.

Début des hostilités avec la prestation des Lyonnais de BelOKan. Voire la troupe préparer son entrée en scène est d’ailleurs aussi impressionnant que d’observer une fourmilière, chaque membre possède une place qui lui est bien réservée et effectue sa tache de la meilleur façon qu’il soit, tous travaillent pour le même but, la progression de la fourmilière BelOKan. Le nombre de musiciens étant tous tassés renforce encore cette image, une place précise pour un but encore plus précis.

« Children Call » ouvre le bal en fanfare, on remarque l’arrivée d’une choriste, elle n’était pas présente sur l’album Birth Of A Queen, ce qui surprend un peu l’auditeur car différent mais donne une dimension supplémentaire aux mélodies, un chant différent soulignant les lignes vocales de Sarah, rajoutant du coup une touche épique qui n’est pas pour déplaire. Cela malgré un léger soucis au début du show, car on n’entendait pas Carole distinctement mais ceci sera très vite modifié. Le son de la salle est aussi très propre pour les guitares, il faut bien avouer que sur l’album ce sont celles qui bénéficient le moins de la production et passent parfois au second plan, alors que sur scène, et bein on en prend plein la gueule…

Le plus Heavy « Utopia » pourra réveiller les derniers endormis, s’il y en avait, et vous proposer, avec ses soli et breaks de bonnes occasions pour taper dans vos mains et dépenser la bière que vous venez d’ingurgiter. Vous remarquerez aussi l’attitude des clavistes lors de concerts Heavy, Nicolas headbangue à tous va, comment voit il ses touches derrière ses cheveux…? Voici une question qui intrigue toujours…

BelOKan, toujours prêt à faire plaisir, nous offre un inédit, « Requiem » et une bataille de chanteuses, Sarah et Carole se succédant au micro, très original et plaisant pour un groupe classé dans un simple Heavy Mélodique. Le Celte entend derrière lui quelqu’un demander, de la brune provocante ou la blonde sulfureuse qui est la préférée, et c’est en coeur que l’on peut entendre hurler « Denis »… Petit aparté humoristique témoignage de la bonne humeur présente sur place.

Les lyonnais savent assurer et continuent de nous faire plaisir, et ce jusqu’au bout avec un final de trois titres plus heavy et dynamiques, la suite « Battlefield » « Runaway » et « Blowin’ The Wind » n’est qu’une réelle tuerie, un grand moment de bonheur pour un public de plus en plus participatif. Les zicos en font aussi un maximum et n’arrêtent pas de courir, sauter, etc. et ce avec le sourire aux lèvres. C’est avec un tel concert que l’on constate que le nom du premier album du groupe porte très bien son nom, Birth Of A Queen, car il n’y a pas à dire mais depuis sa sortie en 2009, on assiste bien à la naissance d’une reine du Heavy Metal, certains penseront qu’il s’agit de la découverte et prise de confiance de la chanteuse Sarah, d’autres verront plus la croissance de Denis et son doigté de basse ainsi que sa présence scénique en constante évolution. Le Celte lui, avec sa vision particulière des choses, vous dira que la reine c’est BelOKan tout simplement.

Pause Bière, tout d’abord parce que c’est presque obligatoire pour le celte, mais aussi pour féliciter les musiciens de leur excellente prestation.

Arrive alors les Vendéens de Sainte Ombre, un Metal qu’il ne faut pas simplement placer dans les groupes à chanteuses, la formation est plus compliquée. Les chemins sont plus tortueux, car ici le côté Heavy est bien plus important que la voix de Céline, qui est certe des plus agréable, mais ne catégorisez pas (déjà c’est un terme que le Celte il aime pas) simplement sur le chant et n’oubliez pas la place importante des guitares ainsi que la partie rythmique.

Dès les premiers instants de « Martyrs » on se rend vite compte que c’est une réelle claque que l’on va prendre, un déluge d’énergie. Les musiciens ont tous une pêche monumentale, l’envie de faire plaisir en se faisant plaisir, Céline joue avec le public, allant sur l’avancée de la scène pour sauter, hurler et frapper des mains…

Le chant est en français, assez surprenant dans le pays du coq, connaissant beaucoup de formation heavy mais très peu utilisant la voix de Molière, dans le pays breton, on n’est pas habitué… Une langue moins énergique et moins autoritaire que l’anglais, moins criarde aussi et plus poétique (non pas « pouet pouet ique » comme on peu le lire parfois) et qui colle parfaitement au groupe, et oui ! Rien que les chansons « Mr Le Comte » et « Prière » vous feront comprendre pourquoi. Et en plus vous pouvez aussi chantez, enfin il faut connaitre les paroles, sinon comme le Celte faites les refrains et les chœurs… Mais la prochaine fois, il sera préparé et suivra même quelques couplets, enfin s’il n’est pas bourré…

Petit plus aussi du groupe, qui prend toute sa dimension et son ampleur en live, il faut voir Céline utiliser en plus du micro un tambour, histoire d’appuyer un peu plus encore la batterie de Joey en tapant de toute ses forces le tempo des chansons. Il faut d’ailleurs noter aussi que celui ci est assez changeant, vous permettant de partir en délire pour headbanguer, de ou taper des mains en fonction de sa vitesse.

Une fin de concert avec la reprise de Europe « The Final Countdown » histoire de remettre tout le monde d’accord, une ambiance explosive, on ne lâche rien, on se donne à fond, on saute à tout vas, et on hurle à s’époumoner le refrain au combien entraînant. Toujours un vrai moment de plaisir d’entendre ce titre en concert, et le plus plaisant est de voir que tous le monde est du même avis. Une grande famille.

Surprise générale, et à la demande du public qui en veut encore et toujours plus, en même temps c’est tellement bon, Sainte Ombre revient pour un rappel, et c’est  » Maléfices » qui porte la lourde tâche de clôturer la soirée, autrement dit, fallait qu’il assure sa place, surtout vu ce qu’il y avait avant… Et bien c’est un pari réussi, du très bon heavy, des bonnes parties de guitare, un chant prenant, et une rythmique capable de déhancher une grand mère unijambiste.

Conclusion de cette soirée, un grand moment de heavy métal à chanteuse, et surtout de musique tout court, du grand bonheur, tout le monde était là pour se faire plaisir, et voire des groupes d’un tel talent sur scène fait toujours du bien. On a beau dire, mais un « petit » groupe sur motivé vaut bien plus qu’une grande pointure en bout de route. Alors retenez bien BelOKan et Sainte Ombre, un grand bonheur sur scène, si vous pouvez y aller, foncez y sans soucis vous ne serez pas déçu. Les cervicales du celte se souviennent encore de cette soirée.

En plus avec Sainte Ombre vous pourrez voire une belle guitare verte transparente, et elle vaut le coût d’œil, ça en jette…

Alors les zicos vous revenez quand par chez nous?

Une dernière question pour BelOKan, maintenant que vous la connaissez, c’est quand que vous nous chanterez « la digue »… ?

 

 

BELOKAN
Children call
Devil dressed in white
Utopia
Prayer of Isis
Requiem
Battlefield
Runaway
Blowin’ the wind

SAINTE OMBRE
ouverture- Martyrs
Keïko
Mr le Comte
Abigaïl
Prière
Amazone
Prohétie
Final Countdown
et en rappel : Maléfices

 

Liens:http://www.myspace.com/belokanmetal et http://www.myspace.com/sainteombre

Retour en début de page

1 Commentaire sur “[14.10] BelOKan & Sainte Ombre – Scène Michelet”

  1. Avatarwithinnight85
    Posté: 27th Oct 2011 vers 22 h 45 min
    1

    Effectivement, c’était une superbe soirée. J’étais venu voir mes amis de Sainte Ombre avec qui j’ai dû discuter une bonne heure. Parler de leur prochain album !!! Mais, j’ai aussi pris une bonne claque avec le groupe Bel’O’Kan que je ne connaissais pas. Tellement c’était bon que j’ai acheté leur album après leur show et pu discuter avec la chanteuse Sarah. J’en redemande encore. Merci aux 2 groupes et la scène Michelet !!!

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green