Communication de nos partenaires

Blackness – Stimulation For The Beast

Le 28 mai 2010 posté par METALPSYCHOKILLER

Un décryptage par le quatuor du nouvel opus des Rhône-alpins

The Battle Rages On

Un titre assez dur dans son texte il parle d’un combat mené contre soi-même où la résultante est la victoire ou la folie (ça rejoint le concept de la cover) c’est pour cette raison que ce titre ne comporte pas de solos mélodiques, un seul passage est marqué par des coups de vibrato très dissonants façon Slayer pour décrire la tourmente dans laquelle on peut se trouver dans des moments très difficiles à surmonter.

Where Fear & Silence Prevail

Malgré son côté dur, c’est le titre le plus optimiste de l’album. Il parle de tout ce chemin que l’on peut faire en tant qu’être humain et de toutes les bonnes choses que la vie peut nous apporter, réussite professionnelle, familiale, célébrité etc. Alors une crainte s’installe, car on sait bien que plus la réussite est grande, plus la peur que tout s’effondre l’est également et sans qu’on le réalise forcément la peur et le silence s’installent, on entend souvent au contraire « je m’en fous, j’ai plus rien à perdre »… Mais dans ce titre il y avait gros à perdre !

G.T.H (Go to Hell)

Il n’est là que pour que pour nous mettre le doute et nous faire poser une seule question « et si l’enfer c’étais cool ? » ! C’est le titre le plus Rock & Roll et par sa musique et par son texte. Sur cette chanson on a Thierry de Dyslesia aux chœurs sur les refrains, et Tony de Crystalium qui est venu faire quelques parties de chant aussi (comme sur « The battle Rages on » et » Chain Lightning »)!

Retribution

Ici on soulève cette question : « si Tout Puissant il y a, quelle est la limite de son pardon ? » Sur un passage de ce titre nous avons utilisé un effet de voix pour traduire une colère incommensurable que le tout puissant pourrait avoir sur nous. Il y a aussi une grande première pour nous ici : le break au piano, au milieu, qui fait vraiment repartir le morceau… On jouait un peu avec l’idée et on a fini par parler de ça à Jonathan, de Veloce Hystoria, qui est donc responsable de cette partie. On a bien développé tout le côté « ambiances » sur ce titre donc il se prêtait bien à ce genre d’expérimentation.

Bark at the Moon

Sur ce titre nous ne parlerons que de son choix puisque qu’ici il s’agit bien entendu de la reprise de Mr Ozzy, ce titre est là pour nous rappeler de ne pas perdre certaines bases car c’est bien dans les vieux pots qu’on fait la meilleure bouffe ! On a essayé de proposer une lecture originale du morceau, fidèle mais assez speedé et avec un duel de voix… C’est Laurent Bocquet, de Gang, qui s’est collé à la deuxième voix.

Shadowzero

C’est une sorte de prélude à « Chain Lightning » en fait, il se commence avec des battements de cœur et « Chain » se termine sur un électrocardiogramme plat… C’est une tentative de rentrer observer de l’intérieur les pensées et les névroses d’une personne qui est amenée à se faire du mal. Ce qui nous amène à Chain Lightning.

Chain Lightning

C’est un des titres les plus mélodiques, avec beaucoup d’influences heavy, il y a même des chœurs… « Chain lightning », c’est ce couloir d’éclairs que sont les néons d’un couloir d’hôpital qui viennent te frapper les yeux à la vitesse du brancard qui t’emmène droit à la salle de réanimation. C’est la première chanson qu’on a écrite ensemble depuis le « Dawn… »

The House Down Below

Encore un titre où on sent nettement les influences heavy/speed ! C’est un lieu qui existe, quelque part au Tennessee. Il s’agit d’un endroit ou le Dr Bill Bass, un anthropologue légiste, fait des recherches sur la décomposition du corps humain, son champ en est parsemé, il est dit que l’odeur de putréfaction demeure des kilomètres à la ronde. Là dessus on a Mick, de Destinity aux chœurs sur les refrains.

Perfect Hatred

est la traduction parfaite du mépris que peut avoir un être humain sur un autre sans même le connaître et de son désir du lui faire du mal, nous parlons ici aussi bien de chaise électrique, pendaisons, guillotine, injection ou même juste de guerre ! A la base, c’était notre premier essai pour écrire une chanson mid-tempo. Comme tu peux l’entendre, on n’a pas tenu sur le morceau entier J.

Nobody listens

est quant à lui une reprise de Bad Religion, ce groupe de punk « propres ». Ils utilise à merveille des patterns de batterie que nous aimons beaucoup, on s’est dit donc dit, à la manière de « Undisputed attitude » ce titre aura tout à fait sa place sur cette album, ces rythmes punk tournés sauce Blackness, on trouve que ça le fait vraiment !

Die with a smile

qui est le dernier titre de Stimulation for the Beast et il parle de ce sourire qu’affichent certaines personnes alors que leur vie est au plus mal ! Ce texte est très lié justement à The battle rages on, c’est pour cette raison que l’un ouvre l’album et l’autre le ferme. C’est aussi le dernier morceau à avoir été écrit pour cet album, on l’a même fini pendant les sessions studio… « Stimulation for the Beast », s’adresse à tous les amateurs de Thrash-metal furieux et puissant – il est sincère, sans compromis et très old-school dans son écriture, seul le son est moderne !

Propos recueillis par MetalPsychoKiller

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green