Communication de nos partenaires

 

 

 

Mercyless, Snakebit Fest IV!

Un week-end à météo pourrie. Moi qui voulais faire voir ce qu’était le soleil du sud à quelques connaissances nordiques, c’était raté. Pluie, froid et vent ont eu peut-être raison de quelques metalleux devenus délicats et fragiles qui finalement n’ont pas fait le déplacement… d’autres étaient ailleurs sur des dates plus hardcore, peu importe. Il ne suffit pas forcément de grommeler dans sa barbe, si les petites dates tendent à disparaître, c’est aussi par manque de présence. Sans rentrer dans leurs frais, les petites assos et productions finissent par avoir un mal fou à nous faire plaisir. Et nous, on terminera avec un Hellfest par an et peut-être un Inferno à 3000 km, si on a de la chance. Enfin, espérons qu’on n’en arrive pas jusque-là.
Vendredi soir c’est Snakebit Prod qui fait son petit festival à l’Aero de Toulouse. Snakebit, c’est une petite équipe de passionnés purs et durs qui officient tant dans le death que dans le black. Fabien organisera cette soirée tandis que Dav s’occupera du Heathen Snake Fest le 18 Mai prochain, également à l’Aero. Une date à ne pas rater pour les toulousains qui ne pourront pas bouger jusqu’à un Deathkult festival *rires*.

Pas beaucoup de monde donc sur ce parking de l’Aero, mais déjà de bonnes rencontres, les gens savent ce qu’ils vont voir et une tête d’affiche comme Mercyless, ça n’est pas tous les jours non plus sachant la route qui leur faut manger pour venir jouer dans nos terres.

La soirée débute avec un groupe de géniaux excités, Ysun. Si l’on centrifugeait le groupe on obtiendrait un concentré de boisson-taureau, une parfaite ouverture et un death brutal de qualité couplé d’un peu de lumière en face des musiciens. Ceux qui auront vu Romain, le chanteur s’en souviendront. Une bouille de oui-oui en dehors de scène mais sur laquelle il brandit fusil et growl affirmé… un sacré bonhomme. Mind Whispers, beaucoup plus mélodique, prend la suite de cette ouverture qui peine un peu à faire bouger le public malgré la bonne humeur ambiante. Les gens observent toutefois avec plaisir le show et je constate que le son, à défaut de lumières, est ce soir de qualité.

Gomory déboule avec une énergie sans faille et sans temps mort, très bonne surprise de la soirée, je ne connaissais pas du tout, je recommande vivement le suivi de cette formation qui déchaîne les personnes devant et prépare l’assaut des deux derniers, Ad Patres et les très attendus Mercyless. Ad Patres possède un certain charme et évolue sans accroc avec un show teinté d’une grande maturité et une technique « à l’aise », j’ai beaucoup apprécié.
Mercyless (clin d’œil à leur excellent batteur *rires*), qui après une journée de route, avant une autre journée de route, une heure ou deux de sommeil, qui nous pond un concert de ce gabarit sans même cligner des paupières je dis là, chapeau bas. Venus d’Alsace, on aurait aimé un peu plus de monde pour accueillir cette reformation qui déjà nous promet des shows dignes de ce nom. Générosité sans limite, nouveaux comme anciens morceaux qui ravissent les connaisseurs, et un vrai plaisir à découvrir sur scène cette espèce de Death Mid tempo qui prend l’estomac (la reprise de Death « Evil Dead » donne l’indice…), j’aurai plaisir à arborer mon nouveau logo Mercyless dans les plus grands rassemblements… Merci !!

Set List Mercyless :

 

Intro
Substance of purity
Infamy
A message for all those who died
Swallow my soul
Absent belief
Whithout christ
Abject offerings
Probably impure
Burned at the stake
God is drealing
Evil Dead
Rappel: Bless me father

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green