Communication de nos partenaires

Live report + photos & vidéos : Bloodybarbie

Note: Ne ratez pas la galerie photo du concert qui se trouve à la fin de l’article !

Cela faisait un bail : 4 années que My Dying Bride n’avait pas mis les pieds ici, depuis leur avant-dernier album «A Map of all our Failures »  (2012) ! Mais aujourd’hui est un grand événement pour leurs fans, puisqu’ils reviennent à la capitale, et au Nouveau Casino (qui était fermé pour travaux pendant un an), pour promouvoir leur nouvel album « Feel the Misery ». D’ailleurs je vous invite à lire notre chronique et interview du groupe par ici :

Chronique « Feel The Misery« : http://www.soilchronicles.fr/chroniques/my-dying-bride-feel-the-misery

Interview de My Dying Bride: http://www.soilchronicles.fr/interviews/my-dying-bride

 

Oceans of Slumber: Oceano nox, la poésie en moins

Et l’honneur revient à Oceans of Slumber d’ouvrir pour MDB. J’arrive en retard mais j’ai quand même eu la chance de les voir sur scène le temps d’un morceau. Si ce n’était pas parce que je suis chroniqueuse, je serais passé à côté d’un groupe qui a une petite touche originale, un Doom avec un chant féminin assuré par une noire, et ce n’est pas pour être raciste ou tomber dans les clichés – de couleur et pas noirs et blancs – mais ce n’est vraiment pas commun de voir des noirs jouer dans un groupe de Metal – à part dans le… Black Metal, hu, hu, hu… – ni dans le public car leur style musical culturel favori est plutôt axé vers le hip hop/rap/RnB. Mais tout ce que je peux vous dire, c’est que la frontwoman me faisait bizarrement penser à une sirène avec ses longs cheveux aux mille-et-une tresses, douée d’une voix envoutante au timbre soul enchanteur.

Oceans of Slumber est un groupe de Doom/Stoner Metal avec un chant féminin et un côté atmosphérique très plaisant et qui trouve tout à fait sa place en première partie de My Dying Bride. Certains ont été épatés, d’autres indifférents ; pour ma part, j’adore sur album et je n’ai hélas pas eu l’occasion de les voir plus longtemps sur scène. Je vous laisse découvrir le groupe et son dernier album à travers ma chronique ici : http://www.soilchronicles.fr/chroniques/ocean-of-slumber-winter

 

My Dying Bride: Meurs en silence chérie

Difficile de décrire un concert comme celui que nous a fait vivre My Dying Bride si ce n’est qu’il fut riche en émotions : tristesse, mélancolie, chagrin… et je vous passe la liste d’adjectifs du dictionnaire du Doom. Le public est encore plus calme que celui du Stoner qui rend stone : là, tout le monde semble figé et complètement ailleurs, une sensation assez bizarre d’ailleurs puisqu’on ne headbangue pas (enfin pas trop), on ne pogotte pas, on regarde chacun des membres et surtout le jeu théâtral d’Aaron qui gère à merveille sur scène. On ouvre grand les oreilles, on est concentré comme de la tomate, sage comme une image et immobile. On essaie d’écouter les paroles, puisque c’est l’essence même de My Dying Bride. On retrouve Andrew à la guitare, le grand retour de Calvin à la guitare lead, Lena à la basse, Shaun entre claviers et violon et enfin Dan derrière les fûts.

A la fois dans la froideur glaciale et les émotions – oui, oui, on peut dégager les deux – il est clair qu’Aaron ne chante pas seulement pour chanter mais il vit et ressent chaque mot émis par ses cordes vocales, dont l’origine est le cœur et qui va droit jusqu’aux nôtres ! Il suffit de connaitre le personnage et de lire ses textes poétiques pour comprendre, mais sans ça, l’aspect théâtral, son regard perdu, la mélancolie qu’il dégage… Tout cela suffit en soi pour exprimer mille mots : même s’ils étaient écrits en une langue incompréhensible, on aurait vite compris le message ! Le sommet de la mélancolie a été atteint avec « And my Father left me forever » où Aaron chante à genoux, tenant les mains d’une demoiselle et une rose noire. Mais aussi, il étale son spectre vocal à travers différents titres qui mettent en valeur tantôt le chant clair, tantôt les growls, les récits, les chuchotements… Cris et chuchotements en somme, comme dans le violent et culte « The Prize of Beatuy » qui débouche sur une moitié calme au chant clair où Aaron montre à travers ce titre un caractère complètement schizophrène qui nous a bien secoués.

Certes, la setlist n’était pas complètement parfaite, bien que puisant dans presque toute la discographie (surtout le dernier album bien évidemment), car il y a eu des moments très mous comme avec « Like a perpetuel Funeral » en rappel, où je baillais à mort, et le morceau me semblait lent et long, mais surtout sans aucun charme musical (oui, je déteste tellement ce titre que le subir pendant 7 minutes est un véritable calvaire) ! Heureusement que s’en est suivi le tube bien lourd et noir de MDB « She is the Dark » qui clôtura le show avec beauté !

Œuvrant dans les profondeurs de l’underground, MDB reste un des pionniers du Doom dans sa toute splendeur et fête ses 25 ans, d’ailleurs !

C’était donc la première fois que je les voyais, une première fois que je ne risque pas d’oublier émotionnellement parlant : sombrer dans un tel état, je pense que seul MDB m’a fait cet effet unique et déroutant.

En résumé : un show calme et posé qui entraîne une tornade émotionnelle en vous, une atmosphère froide mais qui donne chaud au cœur, un public attentionné et recueilli, un son puissant et bien balancé, une setlist magique et équilibrée résumant bien le travail du groupe en puisant dans leurs divers albums et divers styles (même si j’aurais souhaité qu’ils jouent « A Kiss to remember »). Que demander de plus ? – à part une bière ?… Garçon ! La même chose, siouplait !

Un concert inoubliable en petite communauté de pur doomeux, ces têtes qu’on ne voit nulle part ailleurs.

 

Setlist My Dying Bride :
1) Your River
2) From darkest Skies
3) And my Father left forever
4) My Body, a Funeral
5) Feel the Misery
6) Thy Raven Wings
7) The Prize of Beauty
8 )  Erotic Literature
9) To shiver in empty Halls
10) The Cry of Mankind

Encore :
11) Like a perpetual Funeral
12) She is the Dark

La galerie photos:


 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green