Communication de nos partenaires

Live report : Son

Le Glaz’art à paris est une salle qui tend vraiment à l’éclectisme. En quelques années, c’est devenu le lieu de référence d’une culture qui se veut parfois underground, parfois bobo, mais toujours dans un esprit de rassemblement et de decouverte artistique. Soirée glam, transe, electro, metal, hard tech, tous les styles un peu marginaux ont coulé dans les murs de bétons froids du Glaz’art.

Et en cette soirée du 14 mars, l’affiche proposée semblait encore une fois prometteuse : le groupe Hypno5e, qui vient de sortir son deuxième album Acid Mist Tomorrow, faisait office de tête d’affiche, avec en guest Memory of the Dead Man et Crossing the Rubicon.

A cause des mythiques bouchons parisiens, je suis arrivée en fin de set du premier groupe de la soirée, Crossing the Rubicon. Quel dommage, car au vu de ce que j’ai pu voir, c’est un groupe qui mérite vraiment d’être découvert plus en profondeur. Une sorte de post punk rock teinté de core ultra énergique qui ne fait pas dans le détail et qui envoie la sauce à chaque titre ! Une énergie très positive parfaite pour ouvrir une soirée de ce genre. Du coup, les ptits gars, à l’occasion de la promotion de leur deuxième album Definitely Deaf, sont en train d‘embarquer tout juste direction le Quebec pour une tournée sur tout le mois de mai. Ne les loupez pas à leur retour en France !

21h, le temps de prendre un petit remontant, et voici que Memory of a dead man entre en jeu. Alors MOADM, c’est un groupe dont j’ai vu le nom des milliards de fois ces dernières années sans me pencher réellement sur leur cas. L’occasion était trop belle ce soir, et franchement, je regrette de ne pas les avoir connus plus tôt. Le sextet quasi masculin (la bassiste est une miss) entame dès le départ leur musique sombre, atmosphérique et très envoutante. La salle n’est pas remplie, mais c’est presque une soixantaine de personne qui s‘est réunit pour écouter notamment les titres de leur dernier album V.I.T.R.I.O.L. Pour le coup, la salle n’est pas forcément adaptée à leur musique, et la qualité du son s’en fait ressentir. De plus, le public a vraiment du mal à se réchauffer, et ce n’est pas faute d’essayer de les motiver, notamment lorsque le chanteur se mêle à l’assistance au bout de 4 morceaux. Ce qui a certainement joué un peu sur le jeu scénique de MOADM qui commence réellement à se lâcher en fin de concert. Après 50 minutes d’une musique puissante, émotionnelle et cristallisante, le groupe quitte la scène devant un public qui semble malgré tout conquis.

Mais il est clair que les stars de la soirée, ce sont les musiciens d’Hypno5e. Pourtant beaucoup plus connus à l’étranger qu’en France (les USA n’ont plus de secret pour eux), ils étaient assez attendus au vu de la réaction du public. Dans la lignée du groupe précédent, les Montpelliérains délivre un métal ambiant très fort et très percutant. La claque ! Je crois que je n’ai pas beaucoup ressenti ce genre de choses en plusieurs années de présence à des concerts. Un son puissant emmené par une basse 6 corde oppressante aux pieds nus, un sample en continu qui nous plonge dans l’atmosphère du groupe, un chanteur rageur ou encore un batteur qui nous montre toute l’étendue de son savoir (raaa, le jeu de cymbale, un bijou). Plus d’une heure de post stoner metal ambiant dans la tronche, et la même réaction chez tout le monde : une méga baffe ! Ce concert était l’occasion pour le groupe de présenter son nouveau guitariste, qui doit être ravis de l’accueil qu’on lui réserve, et surtout de l’opportunité de partir en tournée, aux US par exemple ! Les gars se donnent à fond jusqu’à la dernière note, ce qui fait vraiment plaisir à voir.

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green