Communication de nos partenaires

 

 

 

  

 

Reportage, Interview réalisés le 11 Décembre 2011 au Secret Place de Montpellier, organisation Taf Prod

 

Voici le résultat d’une rencontre très particulière avec le guitariste du groupe Gorgoroth ce 11 Décembre 2011. Après le départ du chanteur et artiste peintre Gaahl, Pest fait son retour et c’est avec sympathie et simplicité qu’Infernus accepte de répondre à quelques questions. Avant toute chose, je tiens à préciser que l’accessibilité d’un artiste n’est pas conséquente de sa notoriété. Dans mon travail, j’ai éprouvé autant de difficulté pour interroger de petits groupes locaux que de facilités à rencontrer certains piliers du Black Metal. Nous entendrons bien évidemment par « piliers », les membres considérés chronologiquement comme faisant partie de formations ayant apporté des éléments nouveaux au Black Metal.
Etant sur la fin de leur tournée « Under the Sign of Hell », les musiciens trahissaient cela par des cernes visibles et un besoin de calme. La Date française de Montpellier fut très bien encadrée par TAF Prod, une organisation locale du Sud de la France qui a tout d’une grande. Tout était présent dans les loges et les horaires du groupe étaient millimétrés afin que chacun puisse prendre un peu de repos.
A Noter également que le groupe Gorgoroth est doté d’un sacré sens de la sympathie, de patience et de respect, poivrée d’une bonne capacité d’accueil, ce qui remet en place également quelques préjugés certes stupides liés au milieu.

 

– Comment définis tu ton propre Black Metal ?

Je n’ai simplement pas à le définir moi-même, je ne suis pas là pour ça. Ca n’est pas mon rôle, en tant que musicien.

Penses-tu que le Black Metal puisse être affilié à un courant artistique ?
Ça peut être regardé comme ça oui, tout dépend le contexte dans lequel on va placer le Black Metal, mais encore une fois, ça n’est pas le travail de l’artiste d’élaborer des points de spéculation. Pour moi, le travail est plus important que la personne derrière. La manière dont les personnes vont percevoir la musique, penser, ça n’est pas très important pour moi, pas autant que le travail produit sur lequel je suis concentré.

En fait tu es le lien de création de la musique, et la façon dont les personnes la reçoivent n’est plus ton souci ?
Je coupe la connexion avec tout ça, oui, et une fois que la musique est créée, j’aime jouer en live bien sûr. Mais je ne souhaite pas développer le comment du pourquoi. Et les gens l’accepteront ou pas, et apprécieront ou pas.

Etrange question, comment as-tu créé ton Corpse Paint ?
Il n’est pas possible de donner une bonne réponse à ça. C’est juste correct de le faire.

Je pose cette question car je travaille sur le symétrie du Corpse Paint et le rapport entre le contraste créé par le noir et le blanc et le Black Metal. Donc je souhaitais avoir des éléments sur la force du sentiment qui pousse à se maquiller.
Je pense que c’est vraiment un point sur lequel on ne peut spéculer. Pour moi ça n’est pas important, c’est juste un sentiment juste, de le faire. Ce n’est pas forcément logique, c’est juste correct de le faire, dans le cadre de ce concept. Mais je n’ai pas particulièrement de réponse, donc…

Intéressant, simple, car beaucoup de gens ont l’habitude de donner de longues réponses sur ce sujet. J’ai comparé aussi le Corpse Paint aux peintures indiennes, par exemples quand tu prends Maniac et la vidéo « Live in Marseille », il porte une barre transversale vraiment typique des peintures indiennes.
En fait, ça n’est pas intéressant, pour moi, le Corpse Paint a de la gueule ou non, c’est tout, en fait.

Quelle est ta propre définition du Black Metal, la version simple ?
La musique de Satan. C’est une certaine forme de langage associée des morceaux de Metal.

Quelle est en fait l’origine du nom « Gorgoroth ?
Tu vas dans « Gorgoroth ».

Pour toi, le Black Metal va-t-il mourir, ou pas ?
Première chose, je ne souhaite pas influer les gens dans la conceptualisation de ce qu’est le Black Metal ou non dans une sens de phénomène. J’espère, qu’il va vivre.

Je souhaitais savoir aussi s’il y avait d’autres groupes que j’ai vraiment à découvrir dans le cadre de mon travail mais tu me disais tout à l’heure que tu n’es pas très ouvert à la scène Metal et Black Metal en général…
Si tu voulais vraiment aller vers un groupe, un des seuls groupes qui ait eu un esprit vraiment juste, ça (a été) Dissection. C’est vraiment quelque chose à découvrir et à redécouvrir.

Grand merci pour avoir répondu à ces questions, Infernus.

J’assiste ensuite au concert d’un groupe que je connais bien maintenant, Vader. Confirmant par la même que le Death et le Black Metal ne se marient pas très bien, je reconnais que bien qu’étant venue très particulièrement pour Gorgoroth, le son de Vader aura toujours quelque chose de bien gros qui me fait craquer. La partie un peu magique et celle que je retrouverai plus tard avec le Black Metal, c’est cette petite scène, à même le public, qui permet un échange tout à fait intimiste et Vader saura tout aussi bien prendre tout son pied à jouer ici sans aucun souci de son, ce qui est encore un point très fort de la salle. Petite, mais costaud, et un son qui tient la route. On exagérera en disant qu’il suffira de fermer les yeux pour se retrouver dans un son Wacken mais quand bien même, le son est un travail primordial dont la note est donnée au maximum ici.
La salle est donc parfaite pour le public, moins pour les photographes, qui ont très fort à faire à tenter de trouver un espace pour les appareils maintenant situés sur toutes les têtes, mais allons bon, c’est Metal.

Set list Vader !

1. Return to the Morbid Reich
2. Sothis
3. Devilizer
4. Never Say My Name
5. Come and See My Sacrifice
6. Black Velvet And Skulls Of Steel
7. Wings / Carnal
8. I Am Who Feasts Upon Your Soul
9. The Wrath
10. Decapitated Saints
11. Kingdom
12. Silent Empire
13. Cold Demons
14. Helleluyah!!! (God Is Dead)
15. This Is the War

Et enfin les très attendus de Gorgoroth font une apparition rouge sang dans une salle partagée entre la sueur du Death et l’énergie du Black à venir. Un Pest toujours aussi joueur, très proche de son public, poussant la subversion à son maximum, les petites salles ne font pas peur à Gorgoroth et ils s’y sentent apparemment bien accueillis. Il est vrai que ce Duo Pest/Infernus, que j’avais déjà vu à Caen l’an dernier, est juste magnifique de puissance, tortueux, direct et simple, rien à dire de plus si ce n’est que c’est l’un des concerts les plus respectueux du style que j’ai vu ces derniers temps. Merci à eux de nous fournir musique et plaisirs par une tournée fatigante, mais qui nous donne tant… Message de Satan reçu 5/5 ce soir.

Set List Gorgoroth:

1. Bergtrollets Hevn
2. Aneuthanasia
3. Prayer
4. Katharinas bortgang
5. Revelation Of Doom
6. Forces of Satan Storms
7. The Rite of Infernal Invocation
8. Ødeleggelse og undergang / Blood Stains the Circle
9. Satan-Prometheus
10. Destroyer / Incipit Satan
11. Krig
12. Unchain My Heart!!!

TAF PROD: http://www.toutafond.com/

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green