Communication de nos partenaires

Fraichement arrivé dans la région de Paul (Vaucluse), c’est avec un empressement certain que j’ai vérifié son activité métallique. Et c’est donc en demandant à un marchand, presque juste en face de chez moi, le nom d’une bonne salle de concerts, que j’ai eu connaissance du show, aux Passagers du Zinc, de Forgin’Fate, groupe de Metal Progressif dont les influences sont puisées de l’autre côté de l’Atlantide.
Et une soiré à 2€, ça ne se refuse pas !

Arrivé un peu en retard, et après m’être inscrit gratuitement à l’association, j’entre dans la salle, plutôt pas mal remplie. Ça change des salles souvent assez vides que j’ai pu voir dans ma précédente région. Avignon bouge et c’est de bon augure pour la suite.
C’est donc le groupe Enor Enora qui inaugure la soirée. Les deux jeunes demoiselles évoluent dans une musique calme et délicate. Triste et hivernale souvent. Cha est au chant – sublime, malgré quelques (très très très) légères imperfections, pas péjoratives, puisque soulignant l’aspect fragile de la musique –, au piano, à la guitare folk et électrique, tandis de Marie l’accompagne au violoncelle et aux choeurs.
Les ambiances sont proches du merveilleux avec de nombreuses références aux contes de notre enfance, détournés par une certaine noirceur dans l’écriture. La musique d’Enor Enora transporte, hypnotise. Les deux jeune filles pourraient aussi bien jouer ici, sur la scène des Passagers, que dans une forêt, soutenues par la rosée matinale. Mais cette même musique ne plaira surement pas à ceux qui désirent des ambiances plus festives, ce qui explique les bavardages qui s’élèvent au sein public.
Enor Enora aura quand même réussi à convaincre les plus sensibles qui collent la scène (j’ai eu du mal pour prendre des photos au début) – et certains autres lorsqu’un batteur s’installe derrière les fûts pour quelques morceaux plus dynamiques. Pour ma part, j’ai été conquis.

Deuxième groupe à s’installer, Métaïne. Changement radical, Métaïne offre un mélange entre Rock, Power-Pop avec un peu d’Électro et des « explosions » approchant du Metal. Et le groupe débute par une vision toute personnelle du Slow. Voilà qui a de quoi satisfaire les amateurs de musique plus « mouvementée ». Les riffs sont plutôt énergiques et les compos sont assez barrées. Ou bien est-ce le chanteur-claviériste qui donne cette impression. Très présent, au jeu de scène dynamique et assez étrange. Son chant varie entre un phrasé à la limite du Rap (il me fait d’ailleurs penser à Kemar de No One Is Innocent), un chant clair dans le style Rock français, crié quelques fois et quelques passages plus… bizarres. Un chant en Français – avec souvent quelques mots et passages en Anglais insérés de-ci, de-là – pour des thèmes souvent actuels tels que la fausse communication que permet Internet et là, le titre « Webcam Isole » semble assez évocateur.
Le chanteur plutôt à l’aise avec le public, le guitariste au jeu de scène classique, mais efficace et au jeu plutôt bon entraine le public qui commence à remuer, mais qui, paradoxalement, s’éloigne un peu de la scène. A peine, certes, mais c’est un mouvement qu’il ne cessera de se poursuivre au cours de la soirée. Pour le set de ce soir, on pourrait regretter un bassiste un peu plus en retrait. Mais peut-être est-ce l’instrument qui veut ça (un bassiste, soit il est très présent ou effacé, sans entre-deux) ? En tous cas, Métaïne a trouvé un style qui lui est propre et ça, c’est déjà pas peu !

La soirée continue avec un troisième groupe et un troisième genre, le Punk-Rock. Alors moi, le Punk-Rock, ça fait depuis environ mes 18 ans que je n’en écoute plus. Un genre que je trouve trop souvent asceptisé. Je n’attendais donc pas grand chose de Little Vicious Monkeys, groupe de… Punk-Rock (c’est bien, vous suivez).
Oui mais voilà. Little Vicious Monkeys s’amuse à reprendre des tubes de Chanson Française et des génériques de dessins animés. Voilà qui promet de passer un moment du genre sympatoche. Entre « Sacré Charlemagne » (que j’ai déjà entendu dans une reprise du genre) ou les « Sucettes » à l’anis de France Gall, « Quand je t’aime » de Demis Roussos, « Si j’avais un marteau » de Claude François ou encore le générique des Entrechats – qui m’offre un petit retour en enfance – les morceaux qui dépassent rarement les deux minutes s’enchainent avec énergie.
Le groupe s’amuse, sautille, ne se prend pas la tête et distribue des sucettes (oui, ils m’ont corrompu…), et le public commence à réellement s’agiter et les pogos commencent.
Les Little Vicious Monkeys ne révolutionneront pas l’histoire de la musique, mais ce n’est de toutes façons pas leur but. Leur but ? Mettre une bonne ambiance dans la salle et surtout s’amuser ! Et c’est réussi !

Il est plus de minuit et demi lorsque Forgin’Fate monte sur les planches. C’est tard et une bonne partie du public est déjà partie. C’était le groupe de la soirée que j’attendais le plus. Quand on cite des références comme Symphony X ou Dream Theater, il y a de quoi attirer les oreilles curieuses. C’est donc du Metal Progressif technique que propose le groupe. Dans le genre bien ficelé, avec tous les ingrédients nécessaires : soli de guitare et claviers, morceaux plutôt longs (dans les sept minutes en général) et une voix, un chant clair proche du Heavy, en un peu plus grave.
Le Prog joué par Forgin’Fate se montre aussi puissant, guerrier (reprenant parfois des hymnes classiques), presque martial par moments. Il sait aussi se montrer, souvent, aérien.
Les musiciens, bien que pénalisés par leur nombre (six) qui les empêche de remuer à leur guise, savent comment conquérir la scène. Entre les visites aux autres membres et les poses, pieds sur les baffles, du chanteur et les allers-retours de l’un des guitaristes (celui qui n’est pas coincé par le cordon de sa gratte) le show est dynamique (même ceux qui n’ont pas la possibilité de se déplacer ne sont pas en reste) et ce qui reste de public suit le mouvement en continuant de s’agiter.
Le show est carré et professionnel. Il est juste dommage que les lumières ne soient pas à la hauteur. Ce qui est étonnant, puisqu’elles étaient fort belles pour Enor Enora. Le son, par contre, fut très bon tout au long des quatre groupes.
La soirée se termine de fort bonne manière pour les metalleux, puisqu’en guise de rappel, Forgin’Fate nous joue une reprise de Symphony X !

Si les Passagers du Zinc continuent les soirées du genre à ce prix là, c’est sûr que la salle risque de devenir l’un de mes lieux cultes.

Retour en début de page

6 commentaires sur “Forgin’Fate, Little Vicious Monkeys, Metaïne & Enor Enora – Les Passagers du Zinc (Avignon) -[20.01.12]”

  1. AvatarMétaïne
    Posté: 9th Fév 2012 vers 11 h 34 min
    1

    Hello, c’est « Métaïne ». Merci beaucoup pour l’article et les photos.Pourrait-on se contacter, on cherche un photographe de qualité dans la région. Nous préparons actuellement un album, et on cherche un maximum de contacts. Merci

  2. 2

    Merci beaucoup pour cet article qui nous touche beaucoup! Les mots sont justes et résument parfaitement la soirée.
    Encore merci! Rendez-vous le Samedi 18 Février à l’Akwaba à Chateauneuf de Gadagne où nous sommes en Guest star du Class’Eurock.

  3. AvatarForgin'Fate
    Posté: 9th Fév 2012 vers 19 h 27 min
    3

    Salut Lusaimoi ! Merci pour ce report bien sympa ! Heureux que le show t’est plu et en espérant te revoir bientôt !! En tout cas n’hésites pas la prochaine fois,
    Salutations musicales,
    Fred G.
    Forgin’Fate
    PS : pour info si l’envie t’en dit, nous serons le 25 février au Korigan à Luynes (proche d’Aix) avec le groupe Myrath

  4. AvatarLittle Vicious Monkeys
    Posté: 9th Fév 2012 vers 20 h 30 min
    4

    Cool cet article !Dommage qu’on ai pas eu le temps de se capter par la suite mais j’espère qu’on se reverra pour partager d’autres friandises .

  5. 5

    Moi je ne rate jamais un concert de FORGIN FATE … Merci pour cet article très… mérité ^^

  6. 6

    bravo à tous!!
    dégouté de pas avoir pu venir!!

    mon groupe de heavy joue aux Passagers le 16 mai!!!
    venez nombreux

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green