Communication de nos partenaires

Live report + Photos + Vidéos : Bloodybarbie

Note: la galerie photos se trouve à la fin de l’article.

“We want Death dead or alive!” Avant 2001, je ne croyais pas à la résurrection… jusqu’à ce que Death annonce sa reformation, sans le cerveau, la tête pensante du groupe et son fondateur, le Dieu du Death, Sire Chuck Schuldiner, anéanti par une tumeur au cerveau, justement, en 2011. Un corps sans cerveau, c’est un zombie, et Death sans Chuck, c’est Death DTA (death to all, littéralement : mort à tous… sympa les vœux).

J’ai eu l’occasion de voir leur prestation au Motocultor pour la tournée « Symbolic », ayant appréhendé quiconque prétendrait remplacer Chuck (tout comme j’imagine très mal Opeth sans Michael). Mais j’ai tellement été agréablement surprise par sa doublure quasi parfaite qui, même sans égaler la version originale, assure du feu de dieu (ou de Satan selon vos croyances) sur scène, que me revoilà quelques mois plus tard à les revoir interpréter un de mes albums préférés de Death « Individual Throught Pattern » sorti en 1993, successeur de « Human » qui avait fait objet d’une tournée en 2013. Ce soir est aussi le dernier jour de cette tournée. Des fans sont venus d’un peu partout : de Rennes, Nantes ou même d’Angleterre pour cette date ! C’est peut-être que « c’est la dernière tournée » dixit les musiciens, le groupe n’ayant jamais rien promis pour la suite, puisque chacun de ses membres est occupé avec sa propre carrière.

C’est au jeune groupe hollandais, Bodyfarm, formé en 2009, que revient l’honneur d’ouvrir pour Death. Je ne me réjouissais pas tellement à l’idée de les revoir puisque c’est une des rares dates où Obscura, qui est de la tournée, ne sera pas de la partie ce soir. Tristesse… Ô tristesse ! Voilà pourquoi j’aurai dû mal à apprécier Bodyfarm, car entre les deux, il n’y a pas photo !

Il s’agit d’un death old school tout simple, tout bête, pas déplaisant sans pour autant être excitant. Mais il faut bien prendre l’apéro avant un bon repas et Bodyfarm gère assez bien pour qu’on n’ait rien à leur reprocher (même si Obscura aurait géré à merveille… m’enfin bon). Un Death à la Death d’ailleurs (ça tombe bien), on y ressent un peu de Dissmember, Bloodbath… Une voix maitrisée, des soli par ci par là, des musiciens sympathiques qui s’en donnent à cœur joie pour honorer l’invitation de Death DTA. Bref, c’est du réchauffé aux micro-ondes mais ça se mange, en tout cas, leur prestation ce soir a été meilleure qu’au Eindhoven Metal Meeting.

Setlist Bodyfarm:
– The Dark Age
– Death by Fire
– The coming Scourge
– Vortex of End
– Firing Squad
– The Well of Decay
– Malevolence
– Der Landkreuzer
– Storming Revolution
– Unbroken

 

Une longue intro qui nous aura fait mariner pendant 5 bonnes minutes avant que le sacré combo fasse son entrée sur scène avec mon morceau préféré de “Individual Throught patterns” : « The Philosopher » !

Un concert de Death DTA ne peut pas se dérouler sans qu’on pense à Chuck et qu’on ressente une tristesse/nostalgie (pour les chanceux qui ont pu le voir de son vivant). On retrouvera à la batterie, l’horloge atomique Gene Hoglan (Testament et d’autres) avec son nom inscrit non pas sur le marbre mais sur ses peaux de grosse caisse, et pour mieux apprécier son jeu pointilleux, l’idéal est de ce mettre au balcon : il prend ses aises et va même jusqu’à fumer lorsque ses camarades prennent la parole. A la basse, on retrouvera le frimeur et sacré dompteur de basse Steve Di Giorgio (Testament, Sadus) qui aura fait défiler un bon nombre de basses allant de la 3 cordes (ce n’est pas de coutume mais ça existe et on l’utilise même pour faire du… Death) à la 6 cordes ! On en aura eu plein les yeux. A la guitare rythmique, Bobby Koelble (Death et qui porte le T-shirt d’Exist) qui se fait remarquer aussi bien par son jeu de guitare que ses dreads, et enfin la vedette au micro et la guitare lead : Max Phelps (qui a quitté Cynic en 2015 et est membre actuel d’Exist).

On notera les consignes du début du roadie qui a confié au premier rang la lourde tâche de repousser les slammers de peur de faire tomber le micro de Max Phelps (qui a les mains occupées à gérer la gratte, ce qui n’est déjà pas un travail de manchot en soi) et leur a offert des bières et médiators. Une tâche qu’ils ont assurée avec bravoure !

Si l’objet de cette tournée est le cinquième album de Death , « Individual Through Pattern » sorti durant l’âge d’or du Death Metal, il ne sera hélas pas interprété dans son intégralité mais seulement à moitié, le reste étant un panaché des autres albums (une sélection de trois morceaux de chaque) dont les incontournables « Crystal Mountain », « Zero Tolerance », « Symbolic », « Suicide Machine » et d’autres medley « Left to die/Leprosy » et« Spiritual Healing/Within the Mind ». C’est dommage, on aurait souhaité une setlist bien plus longue avec l’intégralité d’Individual… C’est d’ailleurs l’un des albums auquel on ne reprocherait qu’une seule chose : d’être aussi parfait musicalement parlant malgré son côté progressif plus accentué que son prédécesseur de l’époque « Human » (mais la production n’était soignée, d’où les rééditions et le fait que l’écouter en live change complètement la donne). J’ai une préférence pour le son old school plus que les rééditions des albums de Death sorties ces dernières années chez Relapse records ! Cet album a bien des choses à nous raconter. Le groupe avait son matériel musical bloqué en Europe pendant des mois et une dette impayé par la société du bus de tournée, quelques embrouilles avec Patrick Mameli (de Pestilence, qui avait tourné avec eux à l’époque et les amènera à s’en faire éjecter fissa), qui a inspiré Chuck à écrire « Jealousy », qui malheureusement ne fait pas partie de la setlist ce soir.  C’est aussi l’album qui marque l’intégration de Gene Hoglan dans Death (ayant quitté son groupe de l’époque Dark Angel), le seul album où le guitariste Andy Laroque (King Diamond et d’autres) participe et bien sûr à la basse Di Giorgio.

On notera une pause et prise de parole de Di Giorgio pour nous remercier plus d’une fois de commémorer Chuck avec un bout d’interview de Chuck en bande son (qu’on aura eu du mal à bien écouter), pour présenter les musiciens de ce soir, et meubler le concert en nous interprétant à l’aide de sa basse un bout de « N.I.B » (Black Sabbath) accompagné par Gene et quelques impro, pendant que Max résout son problème de guitare.

Si Death DTA fait des reprises de Death – Death qui reprend du Death, en somme – ils ont en réserves d’autres qui n’en sont pas – du Death – comme ce medley de Slayer « Raining Blood/Black Magic », qui n’était pas de trop même pour quelqu’un qui n’est absolument pas fan de Slayer comme moi, même on se demande pourquoi ces reprises dans ce concert, d’autant que la discographie de Death est assez riche et fournie et que Slayer ne vaut pas mieux que Death !!!

Max, le père Chuck aurait été fier de toi et honoré par ton travail ! Pas la moindre faute, des soli exécutés à la perfection, une voix aussi semblable à celle de Chuck, si ce n’est mieux ! Le concert se termine tristement avec un medley « Zombie Ritual/Baptized in Blood », le tant attendu « Crystal Mountain » et « Pull the Plug ».

 

 

Setlist Death DTA :
– The Philosopher
– Leprosy/Left to die
– Living Monstrosity
– Suicide Machine
– Overactive Imagination
– Trapped in a Corner
– Raining Blood/Black Magic (reprise de Slayer avec solo de basse)
– Lack of Comprehension
– Spiritual Healing/Within the Mind
– Flattening of Emotions
– Destiny
– Symbolic
– Zero Tolerance
– N.I.B. (reprise de Black Sabbath avec solo de basse)
– Bite the Pain
– Spirit Crusher

Encore:
– Zombie Ritual/Baptized in Blood
– Crystal Mountain
– Pull the Plug

Un grand merci à Garmonbozia pour l’accréditation et pour avoir permis cette date, ainsi qu’aux groupes de nous avoir fait vivre une soirée exceptionnelle !

La galerie photos :

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green