Communication de nos partenaires

Report : Erikillmister

Photos : Metalfreak

 

 

3eme soirée Métal à la Belle Électrique de Grenoble, et pour la 3eme fois sold out !

 

Décidément cette salle est magique !

Cette fois ce sont les terreurs Teutonnes, les légendaires Accept qui vont près de deux heures durant, enflammer le pit . Mais avant toute chose, nous auront eu en apéritif un séduisant mélange de boogie/hard rock’n’roll, distillé par The New Roses, leurs compositions se situant entre Aerosmith et The Answer, c’est juste ce qu’il fallait pour faire monter la température !

Mais ne nous leurrons pas, les personnes présentes l’étaient avant tout pour Wolf Hoffman et ses comparses.

C’est avec deux titres récents « Stampede » et « Stalingrad » que les allemands ouvriront les hostilités dans un déluge de riffs aussi puissants que maitrisé, et la tendance ne se calmera pas avec un splendide « Hellfire » qui mettra la fosse sans dessus dessous.

De toutes façons, le métier est là et chaque titre sera salué comme il se doit par un public aux anges !

Premier temps fort avec le classique « London leather boy », aussitôt suivi de « living for tonite » encore une vieillerie datant de « Metal Heart » remarquablement interprété par Mark Tornillo qui officie désormais en lieu et place d’Udo Dirkschneider.

Le vocaliste américain prouve morceaux après morceaux qu’Accept a fait le bon choix en le recrutant.

Et ce n’est pas le stratosphérique « restless and wild » qui viendra me faire mentir ! Une version survitaminée qui rentre dans le public comme un autobus lancé à pleine vitesse. Le combo éprouvera ensuite un besoin (relatif !) de ralentir un peu le tempo (« Midnight mover ») sans toutefois tomber dans la monotonie ou l’ennui. « Dying breed » avec son côté mélodique et « final journey » étant là pour nous rappeler si besoin était que les extraits de leur dernier opus « Blind Rage » passent parfaitement l’épreuve redoutable du live.

Deuxième temps fort (pour moi en tous cas !) avec cette merveilleuse chanson, « shadow soldier » et son mid-tempo implacable surmonté par la guitare envoutante d’Hoffman. Comme quoi, il n’est pas forcément besoin de puiser dans le répertoire des années Dirkschneider pour que l’émotion soit présente.

« No shelter » nous ramènera ensuite à nouveau dans les années 80 pour mieux nous faire savourer ce qu’il suivra ensuite : Une version dantesque d’un autre des grands classiques d’Accept, « Princess of the dawn » dont le refrain sera scandé par une salle en délire.

Une fois la déferlante métallique passée, Tornillo et consorts en profiteront pour placer deux titres figurant sur « Blind Rage » : « fall of the empire » et « dark side of my heart » pas désagréables du tout !

« Pandemic » et « fast as a shark », là aussi dans une version assez speed, se chargerons de clôturer la première partie du show.

Accept reviendra ensuite pour quatre titres supplémentaires… Et quels titres !

D’abord l’incontournable « Metal heart » qui à lui seul résume ce pourquoi les allemands ont tant de succès. Puissance, mélodie, rage, justesse, références au classique…rien ne manque pour l’orgasme collectif qui secouera aussi bien les gradins que la fosse ! Quel pied !

« teutonic terror » martèle ensuite le groupe, et c’est bien de cela dont il s’agit, même si c’est de la terreur uniquement musicale ! Comme si ça ne suffisait pas, les vétérans allemands enfonceront définitivement le clou avec « son of a bitch » et « balls to the wall » Avant de saluer longuement une foule pantoise.
Certes ils ne sont plus que deux rescapés du groupe d’origine, mais croyez moi, ils n’ont sans doute jamais été aussi fort, alliant l’expérience et la motivation ! Le groupe s’amuse sur scène, et ça fait vraiment plaisir ! Exit la période où tout le monde se faisait la gueule en jouant !

Je voudrai conclure ce report par un ENORME merci à Metallian prod. Qui ne se trompe pas beaucoup sur la programmation de la Belle Électrique ! Merci à vous les gars.

Enfin, je voudrais dédicacer ce report à mon ami Chris « Metalfreak », qui traverse de douloureux moments.

Je n’oublie pas que c’est grâce à lui que j’écris aujourd’hui…

 

 

 

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green