Communication de nos partenaires

 

Les règles sont simples : chaque chroniqueur livre son tiercé de tête, y rajoute l’autoproduction de l’année, et décerne le Soil de Plomb à la production qui lui semble être le boulet de 2011. N’hésitez pas à réagir en laissant un petit comm  !!

Ready ??? C’est parti ….

 

Metalpsychokiller :

1 / POWERWOLF : Blood Of Saints : Rien à en dire… Sa première place sur le podium parle d’elle même!

2 / DREAM THEATER : A Dramatic Turn Of Events : « Un coup de gueule qui par extension rejette le dogme stéréotypé du « c’était mieux avant », slogan emblématique du blaireau lambda ! » (Chronique disponible ici)

3 / PAGAN’S MIND : Heavenly Ecstasy : Au final, ce « Heavenly Ecstasy » qui se terminera par une Pagan’s Mind pur jus avec le « Never Walk Alone » de clôture, se dévoilera dans les mêmes sillons appréciatifs et qualificatifs que le culte « God’s Equation ». Ce dernier marquait une apogée, un nirvana atteint, une quête du Graal conquis et cette suite s’en inspire tout en y ajoutant de parcimonieuses nouveautés. Réussir deux coups de maitre d’affilée tient du prodige en soi et démontre que Pagan’s Mind devient un monument incontournable. Contrairement à ce satané « When Angels Unite », avant dernier titre de la tracklist, dont je me demande bien comment une souris aussi chétive geignarde et irritante a pu passer à travers les mailles du forceps d’acier ! La perfection n’est pas de ce monde parait-il, et « God’s Equation » en était la preuve du contraire. « Heavenly Ecstasy » est juste un ton –moindre- au dessous… (Chronique disponible ici)

Autoproduction de l’année

NARVAL : The Seeds Of Uprising : New Lugdunum, 24 Octami de l’An 154 de nova era
Par tous les saints engrenages et toutes les saintes turbines, comment en était-on arrivé là ?

Narval sur Soil : Chronique Interview

SOIL DE PLOMB 2011

WITHIN TEMPTATION : The Unforgiving : Perso je ne m’essaierai même pas une tentative de chronique; un commentaire suffira amplement pour expliquer mon ressenti…
Une belle bouse de guimauve sirupeuse à pure vocation commerciale ou La mère Sharon se prend pour la fille à Kim Wilde. De la pop (mais pas la bonne!!!) période début eigties ou l’on rajoute quelques grattes se voulant rapeuses et quelques nappages organiques.
Tiré des comics, cela fera un carton sur les M6 et MTV, et chez toutes les jouvencelles acnéiques voulant se donner un genre et se targuer d’être Metal…
Une intro intéressante par ci par là, à l’exemple d’Iron, avant à chaque fois de virer dans le pet de nonne syphilitique… Ouithine est devenu sans aucun intérêt si ce n’est mercantile, mais ce n’est pas nouveau…
Bon, assez perdu de temps, j’ai plein de trucs intéressants à chroniquer!!!
PS: Oups, j’avais oublié de mettre une note. Disons 2/10, et je suis large!!! Les vierges effarouchées vont crier aux loups… Qu’elles me lâchent, perso j’aime le Metal! A bon entendeur…

 

Celtikwar

1/CAGE « supremacy of steel ». Un heavy metal, joué de façon traditionnelle, pas de fioritures, pas d’arrangements. Avec en prime un chanteur capable de monter dans les hauteurs à la manière d’un Eric ou un Rob. Cela faisait bien longtemps que l’on avait entendu ce type de musique. Sur Soil : chronique album, interview, et chronique DVD !

2/WILDPATH « underneath ». Du heavy Metal à chanteuse qui ne se prend pas la tête. Une dimension symphonique qui n’a pas besoin d’un budget de énorme pour que les mélodies soient bonnes c’est encore possible? Peut on encore jouer du sympho sans cacher un manque de talent par une production? Oui:  écoutez Underneath. Wildpath sur Soil : Chronique Underneath, interview 2011, chronique Non Omnis Moniar , interview 2009.

3/STEREOXYDE « Daemonii sapiens ». On ne s’y attendait pas du tout , en tout cas pas moi. Mais cet album nous a mis une énorme baffe, un heavy traditionnel et énergique chanté en français, il n’y en a plus beaucoup. Pourtant tout reste cohérent et incisif. Avec en plus des textes qui ne manquent pas d’humour .

Stereoxyde sur Soil : Chronique, Interview.

Autoproduction de l’année

HATEMAN « Alcootest » : Un Ep sortie sans faire beaucoup de bruit, pour une musique qui en fait pourtant beaucoup. Un thrash/heavy joué de très bonne façon, un mélange de Lonewolf avec Nightmare en rajoutant une touche de Thrash germanophobe comme Sodom. Que du bonheur non? un groupe très prometteur en tout cas. (Chronique disponible ici)

SOIL DE PLOMB 2011

à égalité Metallica / Lou Red avec Lulu avec Withine Temptation: On en fait un foin, martelant les pub, les affiches, les publications du groupe, on ne parle plus que cela pendant longtemps dans la presse, pour avoir ensuite un objet digne de la Star Ac’… Désolé mais pas vraiment mon trip, pour un groupe de Rock, il a trop tendance à confondre avec Pop.

 

 

Fredo

1/ In Flames – Sounds of a Playground Fading
Album post Strömblad, les Suédois après une rafale de disques fadasse reviennent sur le devant de la scène et écrasent tout … des mélodies fines, un son démesuré, et quelques perles comme le single « Where the Dead Ships Dwell » ou la fin de « A New Dawn » qui à elle seule justifie l’achat de la chose.

2/ Arkona – Stenka na Stenku et Slovo
Pour le folk metal, si l’année 2011 serait celle d’Arkona ? des prestations scéniques remarquées, un EP rafraîchissant et un album très complet, tout porte à le croire … (Chronique disponible ici)

3/ Kampfar – Mare
Malgré une des pochettes les plus moches de tous les temps, le blond norvégien qui-a-le-nom-de-son-groupe-sur-le-bide revient, plus fort que jamais, avec un Black Metal d’un autre age mais qui a le mérite d’avoir été sonorisé au studio Abyss … un gage de qualité pour un retour gagnant !!

Autoproduction de l’année

Cephée Lyra: A Sinner’s Loneliness. Dans l’indifférence des grands médias, mais justement salués comme il se doit par les supports plus underground, les alpins ont sorti un grand album d’un prog virevoltant, mélodique, puissant. Et Maud est une des chanteuses les plus prometteuses qu’il m’a été donné d’entendre. Jetez-vous sur cette œuvre, régalez vous … fermez les yeux sur « Sons Of Sorrow », vous en ressortirez émus aux larmes … (Chronique A Sinner’s Loneliness disponible ici , Dawn Of Revelation disponible ici )

SOIL DE PLOMB 2011

Within Temptation. Promis, on ne s’est pas concertés du tout … et je suis comme le Celte, j’aurai aussi pu mettre ce Lulu… mais bon, avec ce dernier, on était quasiment certain de s’emmerder, sauf qu’avec le ouizine temptachione, j’avais un (petit) peu d’espoir … non pas de raviver la flamme d’ « Enter » (faut pas rêver non plus, hein) mais au moins celle de « Mother Earth ». Loupé. C’est certes très bien fichu, mais le virage « Pop » est décidément trop accentué pour moi …

 

Lusaimoi

1/Revok : Grief is my New Moniker. Et pourtant, la première écoute m’a déçu. Et puis, en le remettant encore et encore, j’ai pu me rendre compte de la richesse de cet album. Des ambiances chaotiques aidé par la production très crue, des riffs magistraux… Un mélange Noise/Postcore de premier choix. (Chronique disponible ici)

2/The Long Escape : The Tryptich. Là, je n’aurais pas pu ne pas le citer. Pas de déception à la première écoute, je me suis rendu compte que j’étais devant un grand album dès la première minute. Du Rock/Metal atmosphérique au songwritting tout bonnement génial. Et dire que ce n’est « qu’un » premier album! (Chronique disponible ici)

3/Candy Flesh : Psychotic Tales. J’aurais pu citer Idensity, pour son savoir faire grandiose et une production massive pour un premier album en autoprod, mais j’ai voulu changer de genre. Candy Flesh pratique un Stoner Metal old school, allié à une prodution nette mais qui reprend des éléments des 70’s. Tout ça allié à une front woman charismatique, à la voix rageuse et sensuelle. Un groupe qui n’a pas la prétention de changer la face de la musique, mais qui apporte une grosse dose de fraicheur.(Chronique disponible ici)

Autoproduction de l’année

Synthetic Waterfall : Inside the Different. Après une première démo et une séparation, Synthetic Waterfall est revenu avec Inside the Different et un tout nouveau line-up. Et d’un Death mélodique, SW passe à un Death Mélodique avec des éléments progressifs. Alors, oui le groupe a encore quelques défauts, notamment une écriture du chant clair manquant un peu de relief. Mais cette grosse demi-heure possède beaucoup plus de passages grandioses, incisifs et très bien écrits que de passages « plats ».(Chronique disponible ici)

SOIL DE PLOMB 2011

Metallica & Lou Reed : Lulu. Alors, comme j’essaie d’éviter les CD qui me déçoivent, je n’ai pas écouté cet album. Juste un morceau, « The View ». Il parait que ce n’est pas l’un des plus mauvais de l’album, et pourtant, des morceaux d’ambiant de 25 minutes me sembleraient moins longs que celui-ci. Un riff, lourd, mais pas super inspiré, répété répété, répété, répété, répété, répété (ouais, au bout d’un moment, c’est chiant). Il faut attendre environ trois minutes pour avoir une petite variation, et puis ça recommence. Si encore il y avait eu quelque(s) chose(s) qui se dégageait de là (un solo…), mais là, rien, la voix de Reed tombe à plat. Juste ce riff. Et dire qu’il y a des morceaux de vingt minutes…

 

Gwenn

1/Cruachan, Blood and the Black Robe: Une ode aux inspirations païennes allées à la puissance du metal, mise en scène parfaite des instrumentaux, effet monumental. (Chronique disponible ici)

2/ Abigail Williams « In the Absence of Light »: Une claque d’une puissance sans précédent. Effusion de riffs aussi techniques qu’efficaces, cet album s’écoute comme une lettre à la poste et remet les pendules du black metal à l’heure. (Chronique disponible ici )

3/ Taake, Noregs Vaapen: Une fessée, cet album. Mené de main de maître par un Hoest qui en veut toujours plus, c’est les yeux fermés qu’on aborde cet opus débordant d’imagination sans aller dans le burlesque. (chronique disponible ici)

SOIL DE PLOMB 2011

Burzum : en me ré imprégnant de mes vieilleries une à une et en écoutant à la suite les enregistrements nettoyés. Ô surprise ! Plus de voix déchirée, découpée, souffrante, mais la voix actuelle de Varg qui, je suis désolée, colle beaucoup moins avec des morceaux qu’on a l’habitude d’entendre avec une certaine forme de déchirement … La suite de la chronique ici …

 

Metalfreak

1/ Electric Mary « III » : A la fois une confirmation de ce que je pensais de l’excellent album précédent (« Down to the bone ») et un coup de coeur par rapport à un concert puis backstage de fou avec eux. Emmenés par un Rusty des plus furieux, voilà un parfait compromis entre AC/DC et Aerosmith à l’attitude rock ‘n’ roll. Décidément, les Australiens n’ont pas fini de nous surprendre. (Pas de chronique, mais deux reports : celui de Metalfreak à Grenoble, et celui de Papy Jack à Savigny le Temple

2/ Riot « Immortal soul » : Le retour du line up de « Thundersteel » et « The privilege of power » pour un des albums les plus furieux du groupe et sans doute… leur meilleure sortie. L’album qu’on n’osait plus attendre depuis 20 ans. Difficile de se remettre d’une telle bourrasque de décibels, d’autant moins qu’on aura pris d’entrée le titre « Riot » d’ouverture dans la gueule. (Chronique disponible ici)

3/ Oz « Burning leather » : Encore un retour réussi, en proposant un album pour moitié de nouveaux titres et pour moitié d’anciens réenregistrés, Oz osait (ha ha ha) un pari difficile remporté haut la main. Il est des reformations qui font plaisir, et qui sont réussies, celle-ci en fait partie.

Autoproduction de l’année

Uncolored Wishes « Fragrances » : C’est bien simple, pour un deuxième album, ils ont fait très fort. Un groupe qu’il faut absolument découvrir, car un potentiel pareil ne DOIT pas rester dans l’ombre.
De la première à la dernière minutes, cette pépite est passionnante : vraiment à découvrir ! (Chronique disponible ici

SOIL DE PLOMB 2011

Metallica / Lou Reed « Lulu » : Vous avez des problèmes pour vous endormir ? Des soucis de constipation ? Prenez un « Lulu » le soir et vous verrez que ces deux tracas disparaitront aussi sec. Voilà le premier album aussi soporifique que laxatif tellement ça fait ch… de l’écouter.
Produit par qui ? Dans le doute on n’a qu’à mettre « produit par erreur » (merci  Hervé ‘SK’ Guégano pour l’inspiration).
Et voila ….. bye bye 2011 … et une nouvelle fois, tous nos voeux metalliques pour 2012 !!
Stay Metal !!


 


 

Retour en début de page

2 commentaires sur “Les palmes et les bides de la rédac Soil pour 2011”

  1. Avatarmetalpsychokiller
    Posté: 24th Jan 2012 vers 10 h 22 min
    1

    Le choix cornélien de l’année 2011: Ouizine ou Lulu!!! 2012, let’s go, and stay Metal! ^^

  2. 2

    Marrant, personne n’a parlé de Morbid Angel. Je l’ai écouté chez Adip’, mais ne connaissant le groupe que de nom, je n’ai pas été déçu comme les fans. C’est du Metal moderne quoi.

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green