Communication de nos partenaires

Zapruder – [01.11.12] Le Journal de bord Part. 5

Le 2 novembre 2012 posté par Lusaimoi

Toulouse, jeudi 1 novembre, 20h30, à Le Saint des Seins
Your Hightness + Agrion Slendens + Zapruder

 

Day 6 « Beards ‘n’ bourguignon »
.
Bon, alors aujourd’hui, on a décidé d’être moins à la bourre. Donc debout douloureux à 10h et direction la ville rose sous la pluie et l’orage, à travers la forêt landaise, le plus rapidement possible même s’il est parfois difficile de céder à l’attrait des curiosités locales. Après avoir galéré avec des travaux inconnus du GPS, on prendra finalement l’autoroute pour la première fois de la tournée. L’arrivée à Toulouse est remarquable par l’attroupement de cars de CRS aux portes de la ville : le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, est en visite pour commémorer les victimes de Mohammed Merah, accompagné de Hollande. Sacré contexte pour le concert…
.
.
Les fameuses curiosités locales.
.
.
.
.
.Un mot sur Toulouse, tout de même : la ville n’a pas volé sa réputation. C’est tellement rose qu’on croirait débarquer en pleine convention Hello Kitty, avec des arcs-en-ciels qui dégueulent de nos yeux et des bouches en forme de cœur. Et au milieu de ce déluge de briques, le Saint des Seins, au fond d’une place où les flics circulent toute la soirée, des fois que quelques lycéens bourrés en vinssent aux mains. Belle salle, belle scène, on avait perdu l’habitude d’avoir autant de place après la cave bordelaise !
.
.
« Un Polaroid de tes seins, une bière offerte au Saint »
.
.
.
Et puis l’accueil, aussi. C’est Noiser Asso qui a booké la date, c’est-à-dire que Niko de Drawers s’occupe de tout. Et quel tout ! Le catering flatte nos papilles d’un bœuf bourguignon mariné dans le vin rouge, suivi d’une tranche de brie arrosé de pinard local, dans des loges royales, et accompagnés des crèmes de Agrion Splendens (enfin, sauf Sally-Ze-Berzerk à la guitare) et Your Highness, dont les shows bourrés d’ambiance ont bien retourné la salle. Très modestement, nous avons livré en première partie une presta dont nous sommes assez fiers, nonobstant une affluence toute relative.
.
.
La scène depuis les loges… Fuck yeah !
.
.
.
La fin de soirée fut riche en anecdotes, entre Mathieu d’Agrion déchiré marmonnant des incantations possédées dans notre mégaphone – et rescapé de peu d’une baston sur le point d’éclater devant le bar, l’ambiance clubbing post-lycéen une fois les concerts terminés, où le jeune Pierre-Edouard vient dépenser l’argent de Papamaman en shooters de tequila en draguant vaguement la moche Stéphanie au son d’un hideux remix electromerdique d’un classique d’Edith Piaf. Le remplissage bien plus important des locaux pour la soirée que pour le concert, c’est-à-dire pour un rituel de séduction alcoolisé où la moindre interaction sociale est inhibée par un boumboumtac permanent au lieu d’un spectacle vivant honnête et sincère, nous a collectivement fait gerber. Heureusement qu’il existe encore des types comme Niko et Noiser Asso, grâce à qui nous avons passé l’un des meilleurs moments de la tournée. Encore merci à lui pour l’impeccable façon dont il nous a reçu, qui témoigne d’un respect des groupes qui l’honore. Nous lui souhaitons d’ailleurs une bonne écoute de Mt. Fuji In Red, qu’il a tout particulièrement apprécié sur l’EP, et que nous lui dédicaçons. Ah, et une petite pensée pour les Abysse (c’est une obsession !) qui ont joué mercredi à Toulouse et nous ont laissé chez Niko un petit cadeau aux couleurs de l’arc-en-ciel. A ce propos, ils sont désormais des tops-models aux cheveux de soie. Ne cherchez pas à comprendre. Cheers, dudes !
.
.


Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green