Communication de nos partenaires

Voorhees

Le 17 juin 2018 posté par Metalfreak

Interviewer : Antirouille
Interviewés : Chris (Guitares, Chant), Fred (Basse), Jean-Marc (Guitares), Will (Batterie).

 

Image

 

Raconte-moi l’histoire du groupe.
Chris : Voorhees est né de la rencontre entre Jean-Marc et Chris en mai 2017. Nous cherchions l’un et l’autre à rejouer dans une formation death metal « old school » depuis quelques temps. Nous ne nous connaissions pas et c’est grâce à un ami commun (Gilles, guitariste dans la formation thrash Insane), qui nous a mis en contact, que le groupe a pu voir le jour.
Fred et moi-même avions déjà joué ensemble au sein de Dehumanize et je voulais vraiment retravailler avec lui. Il a dit oui sans hésiter.
La batterie était assurée au départ par Stef, le batteur de Metal Militia (cover band de Metallica) et Insane. Mais il n’avait pas cette culture death metal qu’on recherchait (il le disait lui-même d’ailleurs). Nous cherchions donc activement un batteur. Et malgré l’enregistrement, on a mis un peu de temps à trouver Will. Qui, lui, colle tout à fait au groupe à tous les niveaux.
Nous sommes tous originaires de Moselle. Dans les environs de Metz et Thionville.
Fred : J’ai été très flatté que Chris me contacte. Après, je ne saurai jamais si c’était grâce à mon « talent » (c’est un bien grand mot) ou si j’étais le seul qu’il avait sous la main. Je penche plutôt pour la deuxième option mais je m’en fous : j’adore ce groupe et je n’échangerai ma place pour rien au monde.

Quel style de metal jouez-vous ? Et pourquoi ce style ?
Chris : Du death « old school » parce qu’on est des vieux cons et que « c’était mieux avant » ! (rires)
Plus sérieusement et tout simplement parce que c’est la musique qui nous plaît. Le death des débuts. On est tous fans de Death, Obituary, Deicide… les vieux trucs, quoi ! Et on a eu du mal à en sortir.
Jean-Marc : Le death metal est le style que je préfère, mais contrairement à Chris, j’écoute aussi beaucoup d’autres styles de metal, toutes époques confondues. J’apprécie des groupes tels Obscura, Carnifex
Fred : le death, c’est la vie !
Will : le death metal ça me détend !!

Que réponds-tu à ceux qui disent que tout a été joué dans ce registre et qu’on tourne en rond ? Perso, je ne suis pas d’accord. Le jour où j’estimerai que ce sera le cas, je chroniquerai du glam.
Chris : Bé on va se fâcher (rires) car je serais plutôt d’accord avec ça mais est-ce que finalement ce n’est pas une nouveauté de faire du neuf avec du vieux. Peut-être que tout n’a pas encore été dit dans le « metal ». Il y a toujours un groupe qui sort du lot. On le voit avec Ghost actuellement. Dans le « death-metal », j’ai surtout l’impression qu’originalité à toujours tendance à rimer avec technicité, rapidité, complexité… Quitte parfois à en être indigeste. Je pense que le principal est de faire plaisir à l’auditeur mais aussi à soi-même.
JM : On ne prétend pas réinventer le Death Metal en jouant du « Old School ». Malgré cela, chaque groupe a ses propres influences, de ce fait chaque morceau est unique. Dans ce style, on trouve de nombreux dérivés, ce qui permet à chacun de s’y retrouver.
Fred : Tout n’a pas encore été joué : quand tu penses au nombre de combinaisons de notes possible, il y a encore des tonnes de bons morceaux à composer. Et puis, quand Chris m’envoyait les morceaux au début, j’ai tout de suite accroché. C’est comme les chasseurs : il y a le bon death et le mauvais death (rires).

Pourriez-vous jouer autre chose que du death ?
Chris : j’ai déjà fait du thrash avec Insane et de la reprise avec Metal Militia. Donc on va dire oui.
JM : Oui, bien que ce soit dans ce style que je m’éclate le plus en jouant.
Fred : Black, thrash, punk, … quand la musique est bonne comme le dit Jean Jacques.
Will: Black metal.

Pourriez-vous inclure un autre genre dans votre death, genre fusion ? doom, heavy…
Chris : Non, ça ne m’intéresse pas du tout. J’aime le death-metal et ça depuis qu’il existe. « Scream Bloody Gore » a été une révélation quand je l’ai acheté fin des années 80. Et je crois que Death est le groupe que j’écoute le plus souvent.
JM : Pas dans Voorhees, cela ne conviendrait plus au concept du groupe.
Fred : sans vouloir inclure d’autres genres, je pense que nos influences se font ressentir quoi qu’on fasse (il y a notamment un morceau avec un passage que je trouve très « heavy », et certains riffs sont férocement thrash). Donc, nous ne nous mettons pas de barrière, mais on sait tout de suite si un riff convient à Voorhees ou pas.
Will : Non.

Pourquoi Voorhees ?
Chris : On est tous les 4 fans de films d’horreur et je trouvais que ça sonnait bien. Ça colle parfait au style de musique. Et puis Jason est mon personnage préféré de films d’horreur. Et ce depuis que je suis ado.
(Ndc : Voorhees est le nom de famille de Jason des films vendredi 13)

Qui a créé tout le visuel ? Qui est le psychopathe à l’origine de tout ça ?
Chris : Fabrice Romo (Kaos Obscure Art) est un ami à nous.
Il a dessiné le logo et la pochette.
C’est lui le responsable du visuel du groupe.
On lui a laissé carte blanche. C’est un artiste avec un univers particulier, avec des dessins assez torturés. Le mieux est d’aller visiter sa page pour se rendre compte de son travail. La pochette peut paraître simple mais au final elle sort du lot par son originalité.
Et puis elle colle au concept, au nom et à la musique.
On reste dans le thème.

Quelles sont vos influences ? Vous avez tous les mêmes ?
Chris : Les miennes sont principalement : Death, Deicide, Obituary, Vader, Asphyx ou Bolt Thrower.
Voilà ce que j’écoute le plus souvent. Ces groupes là m’influencent mais ensuite j’écoute d’autres groupes bien évidemment. Bizarrement mon groupe favori est Metallica. Il paraît que ça se ressent dans mes lignes de chant. Mais je ne m’en rends pas compte (rires).
Le nouveau Skeletal Remains tourne beaucoup en ce moment. Ce groupe me plaît énormément.
JM : Mes premières influences quand j’ai commencé la gratte il y a 35 ans, eh oui je suis le patriarche du groupe, étaient Black Sabbath, Iron Maiden, Kiss puis progressivement Metallica, Death, Coroner, Pestilence….
Fred : je me suis mis à la basse après avoir découvert Steve Harris, Cliff Burton et Geezer Butler (il y a seulement 28 ans : je suis un petit joueur à côté de JM). Par la suite, j’ai pris d’énormes baffes en entendant Alex Webster et Steve Di’Giorgio.
Je pense que ce sont ces dernières influences qu’on entend le plus dans Voorhees, même si des fois, ont peut entendre les premières si on tend bien l’oreille. Ça, c’est au niveau du jeu. Au niveau de la composition, si je devais synthétiser, je dirais Death, Slayer, Obituary, Six Feet Under … Si vous voulez aller voir le clip de Full of Hate de Dehumanize sur Youtube, vous entendrez peut être l’influence de Slayer sur le morceau et celle de Death sur le pont (attention, je ne prétends pas leur arriver à la cheville, loin de moi cette idée, c’est juste une question de ressenti).
Will : Hypocrisy, Deicide, Amon Amarth, Bloodbath… et ces derniers temps, j’écoute beaucoup Dawn Of Disease.

Qui écrit, qui compose, qui apporte quoi ?

Chris : Musicalement, tout le monde en fait. Chacun apporte ses idées voire même des morceaux entiers. Après, en fonction des paroles que j’apporte je change souvent les arrangements ou l’ordre de tel ou tel riff. Avec les nouvelles technologies, c’est plus simples de s’envoyer des idées ou des morceaux, soit enregistrés, soit par Guitar Pro etc… chacun bosse chez soi.
Et en répète, on met tout ça en place.
Fred : en ce qui me concerne, j’envoie tout ce que je trouve à Chris et il fait le tri. C’est vraiment très agréable de se trouver dans cette position.

Avez-vous des projets parallèles ?
Chris : J’ai Metal Militia, mon cover de Metallica mais je l’ai laissé de côté pour le moment : Voorhees me prend tout mon temps.
JM : Plus de projet en groupe depuis 1998. J’aime encore composer et jouer seul dans mon studio pour mon plaisir personnel.
Fred : j’ai toujours Dehumanize sous le coude. Le problème, c’est qu’il ne reste plus que Jul (chant) et moi. Si jamais nous arrivons à trouver deux guitaristes et un batteur aussi doués et motivés que ceux de Voorhees, ce serait le pied.
Malheureusement, la plupart de ceux avec qui j’ai été en contact jusqu’ici n’étaient soit pas disponibles, soit pas motivés, soit pas sérieux.
Qui sait : peut être qu’après cette interview, je trouverai les perles rares. Attention : je suis parfaitement heureux avec Voorhees et j’y resterai jusqu’au bout.
Donc, amis bassistes, si un jour vous voyez une affiche annonçant un concert de Dehumanize, pas la peine de contacter Voorhees.
Will : mon projet solo death metal Nosphares.

Le chapitre 1 est un format six titres entre le EP et l’album. Pensez-vous que ce genre de format se généralisera au fil du temps ?
Chris : On n’y a même pas réfléchi en fait. Ce sont les 6 compos qu’on avait arrangées Jean-Marc, Fred et moi, et une fois enregistrées, ça faisait quasiment 30 minutes. Suffisant je pense pour un premier enregistrement. Est-ce qu’il y a un format idéal ? Je ne sais pas vraiment. Ce sont les compos qui nous représentaient le mieux à ce moment là. Les nouvelles sont déjà un peu différentes tout en restant dans notre style de prédilection.
Fred : Pour moi, c’est l’idéal : ça permet d’entendre de la nouveauté plus souvent. Si ça ne tenait qu’à moi, nous aurions déjà enregistré les nouvelles compos pour un split ou un autre format.

https://www.facebook.com/120296835263585/photos/183571582269443/

Votre actualité est riche, vous ouvrez pour Cannibal Corpse le 31 juillet « chez Paulette ». D’abord, heureux ? Comment ça s’est fait ? Avez-vous déjà ouvert pour de tels groupes ?
Chris : Heureux ? Je crois que le mot est faible (rires).
Personnellement, je n’ai jamais ouvert pour une telle pointure. C’est Canniboule putain, ils sont là depuis le début !!! L’asso qui organise, Raising Hell est dirigée par un ami avec qui j’ai joué au sein de Metal Militia. Alex a occupé le poste de batteur pendant quelques temps avant de se lancer dans l’organisation de concerts sur Nancy plus particulièrement.
Il est venu voir et écouter ce que Voorhees pouvait donner en live et il a apprécié. Il nous a proposé cette date à ma grande surprise en fait. Je pensais plus que des groupes locaux comme Mortuary ou Phazm avec beaucoup plus d’expériences scéniques et musicales seraient en première partie.
Mais on ne va pas bouder notre plaisir non plus lol.
Fred : on m’a annoncé ça quelques jours avant mon anniversaire : vous imaginez le cadeau ? J’ai déjà ouvert pour Vader et Decapitated, mais là, on est bien au dessus, sans vouloir vexer personne.
Will : je n’ai jamais ouvert pour un tel groupe c’est une première pour moi donc bien plus qu’heureux.

Question qui fâche : Chris Barnes ou Georges Fisher ?
Chris : C’est chaud là. Car j’aime les premiers Canniboule musicalement parlant. On va dire Chris Barnes.
Fred : Chris Barnes, sans hésitation. Je suis un grand fan de Six Feet Under.
Will: Chris Barnes et Georges Fisher
.
Image

Votre album préféré de Cannibal ?
Chris: The bleeding. Avec le monumental Stripped Raped & Strangled.
Fred : Tomb of the Mutilated, définitivement, même si The Bleeding arrive pas loin derrière. Le premier morceau de Cannibal que j’ai entendu était I Cum Blood sur la compil’ Masters of Brutality II et je n’arrêtais pas de rembobiner la cassette pour l’écouter en boucle. Et puis, il y a Hammer Smashed Face aussi sur cet album.
Et puis cette pochette !!! Un chef d’oeuvre.
Will : Tomb of the Mutilated et Vile.

Dac, perso c’est Tomb of the mutilated.
Vous allez faire le [b]Lezardos
le 24 novembre. Vous êtes coutumier des festoches ? Vous les abordez comment ? L’ambiance est-elle différente que lors d’un concert ?[/b]
Chris : Ce sera notre premier en fait. En tant que Voorhees. Donc on t’en reparlera en décembre (rires).

D’autres affiches de prévu ?
La fête de la musique à Thionville avec Desdemonia et Evil Invaders.
La première partie de Solstice et Ultra Violence à Nancy le 8 juillet.
Cannibal Corpse à Toul le 31 juillet.
Une date en Allemagne à Lörrach près de Mulhouse le 8 septembre.
Et enfin le Lezardos le 24 novembre. Ça c’est ce qui est sûr.

Image

Parlons du premier chapitre. Vous l’avez écrit en combien de temps ?
Chris : En 5 mois environ. Mais c’était assez facile vu que j’avais quand même pas mal de riffs en stock en attendant que je trouve les bonnes personnes. Jean-Marc a posé ses solos et ses harmonies dessus. Fred a ramené quelques riffs aussi et ses parties basses. Tout le monde a carte blanche et il n’y a jamais rien eu à redire car on sait tous les 4 comment on veut que ça sonne.

Vous l’avez enregistré où et en combien de temps ?
Chris : Chez Jean-Marc au « Voorheesound Studio » (en référence à Morrissound Studio) (rires).
Comme il a tout le matériel qu’il faut pour enregistrer, mixer et masteriser, on a pris notre temps mais j’ai été casse couille pour qu’on sorte ça le vendredi 13 octobre. Bah oui, Voorhees…vendredi 13. Logique. Du coup il s’est souvent arraché les cheveux.
JM : Ca a été un challenge de taille pour réussir à sortir l’album à temps. J’avoue que j’y ai passé tout mon temps libre pendant des jours. A sa parution, Chris m’a dit « je l’ai rêvé, JM l’a fait ! ». Quelle pression il m’a mise !!!

Quels sont les thèmes abordés ?
Chris : Comme en musique on revient aux bases du death metal. Principalement les films d’horreur des années 70,80 & 90. En général, j’écris des textes sur un film qu’on adore. Je les envoie à Fred (prof d’anglais, c’est pratique) qui me corrige, et je retravaille ensuite les paroles pour qu’elles collent le mieux possible à la musique. On a un titre inspiré de la vie de Charles Manson (I’m The Man Who Became God), mais qui peut s’appliquer à n’importe quelle secte et son gourou. Les Serial Killers sont aussi une source d’inspiration inépuisable.

Peux-tu me parler de « Evil to come » qui est mon titre préféré ?
Chris : Il s’agit d’un mix de vieux textes et de plus récents. Mais l’inspiration de ce morceau vient surtout du film « Le Jour de la Bête ». Un film des années 90 d’Alex de la Iglesia. J’ai adoré ce film à l’époque. J’adore toujours d’ailleurs. Je vais me le remater tient. L’anecdote est que le riff répétitif du début est un riff de Fred qu’on jouait avec Dehumanize. Riff très Obituary.
J’adorais le jouer à l’époque et je lui ai demandé si je pouvais repiquer le plan et le mettre à la sauce Voorhees.

Avez-vous un titre préféré et pourquoi ?
Chris: Sur l’EP, ce serait « I’m The Man Who Became God ». C’est le dernier qu’on a composé pour cet EP. J’aime son riff simple et efficace.
JM : Memories of Amnesia, avec ses consonances Death. J’adore le jouer en live, il me fout la patate.
Fred: The Lucky Ones Die First. Je me suis dit qu’il fallait une ligne de basse à la Di’Giorgio, et c’est ce que j’ai essayé de faire. J’ai tendance à toujours jouer la retenue parce que je sais ne pas être à son niveau, mais là, je me suis lâché ! Et ça a donné la ligne de basse dont je suis le plus fier. J’adore aussi Voorhees et Voorhees is Back. Et Serial Infection. Et … en fait, j’aime tout dans ce groupe. Et avec l’arrivée de Will et ses compos de tueur, ça ne risque pas de changer.
Will : le choix est difficile entre le titre Voorhees où la partie solo est magnifique et Memories of Amnesia sur lequel j’ai accroché direct.

Comment résumerais-tu ce premier chapitre ? Pour moi, toute l’essence même du death qui m’a bercé est là ! C’est jouissif !
Chris : Houla merci du compliment, ça fait plaisir. Je pense qu’il manque pas mal de choses encore sur cet EP mais on est très satisfait pour un premier jet. On prendra certainement plus de temps pour l’album. Surtout moi au niveau du chant. Comme la voix a encore changé depuis cet enregistrement, je pense plus la travailler en studio. En résumé ? It’s just the beginning !!!

Êtes-vous sur l’écriture du second chapitre ?
Chris : Oui tranquillou. On a trois morceaux finis. On entamera les quatrième et cinquième après la saison estivale. Les bases de ces morceaux sont prêts mais il faut qu’on fignole paroles, harmonies, arrangements etc… Je pense personnellement que huit morceaux c’est très bien pour un album. Faut pas que ça casse les couilles trop longtemps aux auditeurs (rires).
Fred : Reign in blood a la durée parfaite. Pas la peine de sortir un CD rempli jusqu’à la gueule. On fait du death, pas du prog.

Quelle sera l’orientation musicale de ce second chapitre ?
Chris : On bouge pas d’un poil !!! Old school death-metal.
JM : Dans la continuité logique du premier, brutal, direct.
Fred : Comme je le disais tout à l’heure : un peu plus de technique à la basse sur un titre, mais sinon, j’essaie de servir au mieux la compo.
Will : pareil que le premier.

Avez-vous un label ?
Chris : Non. Ils veulent pas de nous (rires). A vrai dire, je n’ai pas vraiment démarché. Quelques uns, qui ne répondent évidemment pas mais c’est tout à fait normal vu le nombre de groupes. Y en a même un qui a refusé le pli avec le package, c’est revenu chez moi.
Donc depuis ce retour, je me suis dit qu’au final est-ce qu’un label servait vraiment à quelque chose.
Nous voulons surtout jouer, et je pense qu’il n’y a que ça de vrai pour espérer avoir un peu de reconnaissance… le live.

Tournez-vous ou allez-vous tourner en dehors de votre région ?
Chris : Pour l’instant, on se « fait un nom » dans la région, ce sera bien. Mais une date en Allemagne, une autre à Saint-Dizier, nous sommes allés à Reims… Au fur et à mesure, je pense qu’on arrivera à jouer un peu ailleurs que chez nous. Il faudra, sinon, on arrive vite à l’overdose. « Qui ? Voorhees ? Ah ouais ça fait 72 fois que je les vois… ras le bol… ».

Le mot de la fin est pour vous.
Chris : Supportez votre scène locale, allez aux concerts. Ne pensez pas que « Hellfest ». Ok le « Hellfest » c’est bien, mais il y a des groupes qui n’y participeront certainement jamais et qui valent pourtant le détour, et ça certainement juste à côté de chez vous !!!
Fred : un grand merci à Chris, JM, Will et Stef. Je ne vous dirai jamais assez à quel point j’apprécie (j’ai apprécié, pour Stef) de jouer avec vous (ça fait pas trop « brown-nosing »?).
Un grand merci aussi à tous ceux qui viennent nous voir.
Evil will come.
Will : Restez brutal !!!! To be continued

 

BandCamp
Facebook

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green