Communication de nos partenaires

Negura Bunget

Le 25 mai 2011 posté par Mr.Olc


 

 

En 2006, les roumains de Negura Bunget mettent une claque à beaucoup d’amateurs de Metal atmosphérique profond en sortant le monumental Om. D’ailleurs, ceux qui assistent alors à leurs concerts s’en prennent une deuxième puisque l’atmosphère unique de leurs albums est parfaitement retranscrite lors de leurs prestations.
Puis le drame en 2009, le groupe s’éteint. Il reprend vie un peu plus tard avec seulement Negru, batteur, du line-up originel (les deux autres, Hupogrammos et Sol Faur formant un autre projet sublime Dordeduh). Negru s’entoure de nouveaux membres, d’anciens membres sessions notamment, et avec eux sort un autre excellent album Virstele Pamintului.
Voilà pour l’histoire !

Il y a peu, Negura Bunget a pris la route avec Enslaved pour parcourir l’Europe et surtout le Nouveau Casino de Paris. J’ai bien évidemment saisi l’occasion pour enfin interviewer ces fameux roumains.
Negru nous présente donc l’ensemble des projets actuels de Negura Bunget et l’idéologie qui accompagne chaque nouvelle réalisation de ce groupe unique.

 

 

 

Comment se passe la tournée jusqu’à présent avec Enslaved ? Ca doit être le pied de tournée avec des musiciens comme eux.

Ca se passe vraiment bien, on ne pouvait pas espérer mieux qu’Enslaved comme tête d’affiche, ça nous convient totalement.

Je crois qu’il y a eu pas mal de nouvelles choses pour Negura Bunget depuis la sortie de votre dernier album Virstele Pamintului : un DVD live Focul Viu et un EP. Pourrais-tu nous en dire davantage sur tout ça et s’il y a d’autres nouvelles que je n’ai pas évoquées.

Le concert que vous pourrez voir sur le DVD date de 2008, c’est donc l’ancien line-up qui est sur scène. S’il ne sort que maintenant c’est parce que nous venons juste de finir le montage. Ce DVD a aussi pour rôle de conclure l’histoire de Negura Bunget sous son ancienne forme.
L’EP quant à lui marque la fin de notre collaboration avec Code666. Désormais, nous travaillons avec Prophecy et, avec eux, notre prochain projet sera de réaliser une trilogie.

Oui j’ai un peu entendu parler de cette Transylvanian Trilogy, de quoi s’agit-il exactement ?

Nous comptons réaliser 3 albums qui aborderont à la fois le domaine auditif et le domaine visuel. Les albums comporteront un CD et un DVD. Concernant le DVD, il ne faut pas s’attendre à voir des personnages et suivre des dialogues.

Il s’agira d’une sorte d’exploration visuelle comme vous l’avez fait pour le clip de Dacia Hyperboreana ?

Oui, ce sera plus dans cet esprit là.

Devons nous attendre un changement important dans votre musique avec ce nouvel EP Poarta de Cincolo ou reste-t-il dans lignée typique de Negura Bunget?

Je crois que musicalement, cet EP se situe entre nos premiers albums et Virstele Pamintului . Cependant, nous avons aussi expérimenté pas mal de nouvelles choses. Il n’y a que 4 morceaux, et il ne dure qu’une demi-heure mais il varie énormément et propose un spectre musical très large: on y trouve aussi bien des mélodies traditionnelles que des passages plus modernes.

 

 

Pour le DVD Focul Viu, étant donné, comme tu l’as précisé, que c’est l’ancien line-up qui est sur scène, n’y a-t-il pas eu de problèmes de droits pour le réaliser ?

Non, car c’est un projet qui avait déjà été abordé avant que le groupe ne se sépare. Nous devions le réaliser de toute façon. Tout était prêt déjà à l’époque mais ça m’a pris plus de temps que prévu.

Reparlons un peu de cette trilogie qui va paraitre. Pourquoi l’avoir intitulée Transylvanian Trilogy ?

Cette trilogie est une sorte de devoir que nous avons. Si lorsque l’on évoque la Transylvanie, ce que les gens s’attendent à y voir sont des loups et des vampires, ils seront déçus, c’est un peu différent ! En réalisant ces DVD, nous voulons que les gens aient une vision claire et précise de ce que la Transylvanie signifie pour nous.
Voici comment cela va se présenter : la première partie de cette trilogie portera sur la nature, nous y verrons différents lieux ainsi que les légendes et mystères qui les entourent. Le rendu sera extrêmement détaillé et précis puisqu’il y aura à la fois la musique et les images pour dépeindre tout cela. La deuxième partie témoignera de la façon dont ce paysage évolue avec le temps et la présence de l’Homme. Enfin, le troisième volet portera sur les habitants, là aussi ce sera très complet. Comme je le disais, c’est notre devoir de réaliser cela, aussi bien pour nous, car cette région est en nous depuis le début, que pour les gens qui y vivent.

C’est un hommage à vos racines. Trois albums qui contiennent chacun un CD et un DVD, c’est un projet ambitieux. As-tu une idée de la date à laquelle nous pourrons commencer à jeter un œil et une oreille là-dessus ? Car tu sembles déjà avoir une idée bien précise de ce que vous allez faire.

Je pense qu’il nous faudra une année pour chaque album. L’année prochaine nous réaliserons le premier volet, l’année suivante, le deuxième, et ainsi de suite. Nous avons déjà enregistré pas mal de choses, c’est un projet important auquel nous nous sommes bien préparés.
Chaque album aura deux versions musicales, la version du CD qui correspond davantage à ce que nous faisons actuellement, et la version du DVD qui sera plus calme, plus atmosphérique, afin que les gens qui ne sont pas dans le Metal puissent tout de même appréhender ce que nous leur proposerons. D’ailleurs, pour cette musique nous travaillons avec un ami à nous qui est compositeur et gère un orchestre. Cela va nous permettre d’élargir nos horizons et d’accentuer encore plus notre musique. C’est un énorme travail qui nous attend !

Nous allons revenir maintenant sur votre dernier album. Malgré la division au sein du groupe, Negura Bunget a réussi à proposer un nouvel album qui garde le même feeling que les albums précédents. Comment avez-vous réussi cela ?

En fait, quand Hupogrammos et Sol Faur sont partis, nous nous sommes demandé si nous pourrions continuer sans eux. Heureusement, nous avons rapidement réussi à reformer un line-up complet et une fois cela effectué il ne restait plus qu’à travailler très dur pour que nous nous remettions sur pied. Si tu sais exactement ce que tu veux faire, tu n’as qu’à travailler pour y arriver, c’est assez simple ! Et c’est ce que nous avons fait.
Comme certains musiciens étaient avec nous déjà avant en tant que membre session pour les concerts, ils savaient exactement vers quoi Negura Bunget devait aller et finalement, cet évènement leur a permis de pouvoir enfin prendre part activement au choix du cap que le groupe allait suivre.

Aujourd’hui comment perçois-tu l’effet que cette séparation a eu sur le groupe ?

Je pense que ça a permis d’apporter à Negura Bunget davantage d’influences car aujourd’hui tous les membres prennent par à la composition et même si nous ne retenons pas toutes les idées apportées, il est toujours bon d’en avoir le plus possible, aussi bien pour réussir à composer plus rapidement que pour avoir un maximum d’influences variées. Tout cela a donné à Negura Bunget un nouveau visage et pour nous, Virstele Pamintului n’est que le début.

« Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort » ?

Ça résume parfaitement la situation oui !

Depuis le début avec Negura Bunget vous avez choisi de garder votre langue, le roumain. Quelle sont les raisons qui ont motivées ce choix ?

Avant tout, bien sûr, ce choix témoigne de notre attachement à notre pays, en gardant notre langue, nous montrons qui nous sommes et d’où nous venons. Et de toute façon, même si nous voulions chanter en anglais ça ne sonnerait pas bien. Pour notre dernier album, nous avions fait des traductions en anglais pour faire un essai mais nous n’en avions pas été satisfaits. Peut-être cela permettait d’avoir une idée de ce que nous disions, mais tellement de nuances avaient été perdues dans le procédé de traduction que nous avions préféré ne pas continuer. De plus, nous avions perdu les sonorités de notre langue, et le rendu avec la musique était vraiment étrange.
Peut-être par la suite, pour nos prochains albums, nous mettrons dans le livret une traduction anglaise partielle des textes pour que les gens puissent saisir ce que nous exprimons mais je la ferai moi-même, même si ce sera moins soutenu, ça donnera une idée juste de ce que nous voulons dire.

Et quel est le sens de Virstele Pamintului ?

En roumain, Pamintu veut dire à la fois la terre et le pays. Virstele Pamintului voudrait donc dire l’âge de la terre et à la fois l’âge du pays. Cela confond la pensée tribale ou patriotique avec une pensée universelle plus grande.

Comment décrirais-tu l’idéologie de Negura Bunget ?

Nous nous intéressons à notre nature, à ce que nous sommes au fond de nous. Même si nous n’en parlons pas directement, tout ce que nous abordons est lié à cette pensée, cette recherche. Chaque nouvel album présente une étape différente dans cette réflexion.

Y a-t-il des groupes dans la scène actuelle desquels tu te sens assez proche ? Musicalement ou spirituellement.

Enslaved est le meilleur exemple je pense, Opeth également. Il y a aussi un groupe finlandais qui s’appelle Tenhi, ils font une musique très profonde que j’adore.

Dans Negura Bunget vous utilisez de nombreux instruments traditionnels, on a l’impression qu’il y a un désir d’expérimenter de nouveaux instruments.

Nous ne cherchons pas à tout prix à mettre un maximum d’instruments folkloriques mais il nous arrive souvent de penser que tel passage sonnerait mieux en utilisant un instrument autre que la guitare ou d’autres instruments plus communs. Donc nous partons régulièrement à la recherche de l’instrument qui conviendra le mieux. Ça fait partie du travail de composition en fait, trouver le bon son et parfois même la bonne personne qui pourra nous construire cet instrument ! Cela nous oblige également à savoir jouer de ces instruments et nous élargissons nos capacités. Mais bien sûr, c’est un travail que nous apprécions fortement.

Pour finir, parlons d’un petit détail. Sur la pochette de votre dernier album il y a une petite écriture. A quoi correspond-elle ?

Ce sont des initiales. Il y a écrit « nb / vp » pour Negura Bunget / Virstele Pamintului. Le type qui s’occupe de notre visuel avait beaucoup de travail lorsqu’il a fait notre artwork et il avait noté ça pour ses travaux qui concernait notre album. Comme nous trouvions ça joli, nous avons choisi de le faire figurer sur la pochette.

C’est lui qui a fait la pochette d’Om également ?

Oui, et aussi Inarborat Kosmos entre autres.

Ah, je ne savais pas ! Et est-ce qu’il fera les pochettes des albums de la Trilogie ?

J’aimerais beaucoup ! Mais ça va être compliqué, il vit en Nouvelle-Zélande maintenant. Ce qu’il fait convient parfaitement à notre musique, on travaille avec lui depuis des années, si ça peut continuer tant mieux !

 

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Negura Bunget”

  1. 1

    Magnifique travail, Clément… et très belles photos qui donnent pas mal de vie au corps de l’échange, ça donne un aspect très complet!!

    NICKEL!

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green