Communication de nos partenaires

Wildpath

Le 16 février 2010 posté par Fredo

Un entretien de Fredo avec le groupe de Speed Metal Symphonique de Paris qui monte …


Question « bateau » par excellence, pouvez vous nous présenter Wildpath ?

Wildpath est un groupe de speed métal symphonique parisien. Notre deuxième opus « Non Omnis Moriar » vient de sortir en France, et nous sommes ravis d’être tous réunis pour pouvoir répondre à ces quelques questions !

Comment un groupe parisien arrive t il à décrocher un contrat discographique au Japon ?

Sans vraiment le vouloir en fait ! Nous venions de terminer l’enregistrement de notre premier album, et nous devions le sortir. Nous avons contacté tout un tas de labels européens un peu car c’est ce que nous connaissions le mieux, et nous n’avons pas cherché directement à sortir sur d’autres continents. Pour autant nous savions qu’au Japon ce style de musique est bien plus populaire que dans pas mal de pays européens, et l’idée de sortir là bas nous plaisait beaucoup.
Puis un jour le patron d’un label japonais nommé Staygold nous contacte, nous disant qu’il a pu écouter certains morceaux via le site du groupe, et qu’il aimerait travailler avec nous. Nous avons donc sauté sur l’occasion, et nous sommes ravis de pouvoir travailler avec eux actuellement.

Quels ont été les retours de Nyx Secrets ? Au Japon, en France et ailleurs ?

Au Japon nous avons eu d’excellent retours, surtout dans les premières semaines de vente. La presse écrite disait le plus grand bien de Nyx Secrets, et beaucoup de sites internet relayaient l’information. Nous sommes apparus le temps d’une semaine dans le top 50 des meilleures ventes Metal du plus grand revendeur de disques au Japon (HMV). Ensuite pour la France et le reste du monde c’était plus compliqué car l’album n’existe qu’au Japon, c’est assez cher de faire venir des disques de là-bas, et ça a beaucoup compliqué la promotion du groupe. Mais les libertés d’Internet ont permis à pas mal de gens à travers le monde de découvrir l’album dans son intégralité, et les retours étaient en général très positifs.

Il y a eu une assez longue période de silence entre Nyx Secret et Non Omnis Moriar en 2009. Quelle a été votre activité durant celle ci ?

L’élaboration de Non Omnis Moriar a débuté en 2005, dès notre retour de l’enregistrement de Nyx Secrets. Nous voulions nous confronter à l’exercice du concept album. Nous avons pensé à l’histoire, puis commencé à composer pour pouvoir la raconter. Ensuite nous avons enregistré une première version de l’album pour voir comment se comportaient l’histoire et la musique, nous voulions savoir si leur relation était comme nous la désirions. A suivi une étape de correction pour finir par enregistrer la version définitive pendant l’été 2008. Nous ne nous sommes pas posé la question du temps que tout ceci devait prendre. S’il nous avait fallu un an de plus pour obtenir l’album que nous voulions, nous l’aurions pris.


Le line up époque « Nyx Secret » (photo : Juliette Robert)

A quel moment ont eu lieu les changements de line up ?

Au même moment en fait. La fin de l’enregistrement de Nyx Secrets plusieurs membres du groupe sont partis pour des raisons personnelles, nous devions donc chercher un nouveau bassiste, guitariste et batteur. Dès le début de l’année scolaire 2005-2006 nous avons rencontré Matthias pendant nos études musicales, et ça a tout de suite collé. Nous avons cherché pendant près de 3 ans un nouveau batteur et un nouveau bassiste, et pendant cette longue transition, c’est Caroline qui chante sur Nyx Secrets qui a du quitter le groupe. Ce n’est que peu de temps avant l’enregistrement de Non Omnis Moriar que nous avons rencontré presque en même temps Marjolaine, Pierre et Nicolas.

Les ptits nouveaux pourraient ils se présenter ?

Marjo : Pour la petite histoire, j’ai entendu parler de Wildpath via Caroline car nous étudions dans le même conservatoire. Elle m’a parlé de son départ et m’a demandé si j’étais intéressée pour la remplacer, et comme le projet me plaisait bien, j’ai dit oui !

Pierre : En fait moi j’étudiais à ce moment à l’école ATLA en même temps que Matthias et Olivier. Ils cherchaient un batteur, et en ont donc parlé dans l’école. Une personne semblait correspondre au profil, et ils devaient donc lui envoyer les plans de certains morceaux pour qu’ils puissent l’auditionner. Un jour ils sont venus me voir, me demandant si j’avais eu le temps de bosser sur les morceaux, et si ce n’était pas gênant que j’ai un pied dans le plâtre (oui, je venais de me casser le pied). Mais je ne comprenais pas ce qu’ils me demandaient… En fait le batteur qu’ils devaient auditionner me ressemblait, et ils m’ont confondu. Il n’a pas donné de réponse, et moi étant aussi batteur j’ai tenté le coup, et puis voila !

Nico : Ça faisait un bout de temps que je connaissais Wildpath avant de rentrer dedans. Ils ont fait un concert avant l’enregistrement de Nyx Secrets non loin de chez moi. C’était un concert dans plusieurs styles toujours tournant autour du rock, et Wildpath clôturait le show. Fan de métal j’ai tout de suite accrochée, et on a sympathisé après la scène. Ce n’est donc que quelques années plus tard qu’ayant besoin d’un bassiste, ils sont venus me voir, et certains de mes projets se libérant, j’ai pu accepter leur invitation.

Dans quelles conditions avez vous composé et enregistré Non Omnis Moriar ?

Seuls. Nous voulions pouvoir maîtriser le plus grand nombre d’étapes possible de la production de l’album. Nous avons donc investit dans un peu de matos de home studio, et avant monté le Wildpath Studio. Ça nous a permis de prendre le temps que nous voulions pour affiner l’album sans contraintes.


Marjolaine lors du Festival Babes Of Metal (photo: Marion Ruszniewski)

D’où vient le titre de l’album et pouvez vous décrire le concept qu’il renferme ?
Non Omnis Moriar est une expression latine tirée d’un poème d’Horace qui signifie « tout de moi ne meurt pas », ça fait référence au travail de l’artiste qui tente de passer au-delà de la mort en laissant des traces concrètes de ce qu’il a été, ce qu’il a vécu et ressenti.
Pour le concept de l’album c’est une histoire qui peut se voir de plusieurs façons, et c’est ce qui nous a intéressé. Il s’agit d’une jeune femme qui va se retrouver enfermer dans une immense maison et va être confrontés à pas mal de manifestations étranges qui vont prendre du sens au fil de l’histoire. Je préfère ne pas trop en dire pour laisser le plaisir à chacun d’aller découvrir les multiples facettes de Non Omnis Moriar .

Marjolaine est impliquée dans Ad Vitam Aeternam, Olivier dans Silent Fall (anciennement Winterland) Comment arrivez-vous à mener tous ces projets de front ?

Olivier : Oh, j’ai fait une croix sur ma vie privée, et depuis ça va mieux ! Non au-delà de ça, dans Wildpath et dans Silent Fall je vis deux choses très différentes, dans Wildpath je suis créatif et étant à l’origine du projet j’y donne tout ce que je peux pour le faire avancer. Dans Silent Fall je suis instrumentiste avant tout, ce n’est pas la même implication.

Marjo : Actuellement Wildpath est mon projet principal. Le reste vient après, et pour le moment tout se passe bien.

Revenons à Wildpath. Comment en êtes vous arrivés à collaborer avec Brennus ?

Assez classiquement en fait. Nous avons démarché des labels pour pouvoir sortir Non Omnis Moriar, et Brennus s’est montré intéressé. C’est un plaisir de pouvoir travailler avec eux !

Avez vous des relations avec les autres groupes de l’écurie Brennus officiant peu ou prou dans votre univers musical ?

Il y a le guitariste de Désilusion, Felix, que nous avons rencontré au cours de nos études musicales, mais nos styles sont assez différents. Sinon pour les autres groupes, non nous n’avons pas particulièrement de relations avec eux, mais notre collaboration avec Brennus ne fait que commencer !

Un message ou une invitation à leur lancer ?

Je ne pourrais pas en faire une liste, mais nous avons accroché à certains groupes, et ça serait un plaisir de pouvoir partager une scène avec eux!

Wildpath sur scène, ça ressemble à quoi ?

Le mieux pour savoir c’est de venir voir, et pour ça nous donnons un show de 2h aux Pavillons-Sous-Bois (93) le 22 janvier, et le lendemain nous partageons l’affiche de Patrick Rondat, avec un show d’1h30 à Eloyes dans les Vosges (et pour les Parisiens pour qui cela ferait loin, nous organisons un aller-retour Paris-Eloyes en bus dans la journée, soit le 23. Toutes les informations sur ces scènes sont sur nos sites internet.
Notre optique sur scène c’est surtout de prendre du plaisir et de tout faire pour le rendre communicatif.


Wildpath au festival Babes Of Metal, septembre 2009 (photo: Marion Ruszniewski)

J’ai cru comprendre que le set lors du festival Babes Of Metal avait été enregistré. Si c’est le cas, quelle sera l’utilisation de ces sons ou de ces images ?

Ça sera en cadeau sur nos sites internet. C’est une des optiques du groupe : remercier nos fans en proposant des titres bonus, vidéos exclusives, et autre, gratuitement sur nos sites.

Un clip de « Secret Case » est visible sur votre site, forum. Pensez que de nos jours ce type de produit est indispensable pour faire connaître un groupe ?

Internet est actuellement le plus rentable des moyens de communication. On peut toucher ainsi des millions de personne pour un très maigre investissement. Pour ce qui est des clips, je pense que ce n’est pas à négliger. Le visuel est aussi très important à l’heure actuelle, et la perception d’une musique peut parfois mieux se faire ainsi… Ça peut rendre l’expérience plus intense.

Comment envisagez-vous la promo de Non Omnis Moriar ?

Internet va en être un acteur essentiel, et nous allons faire notre maximum dans ce domaine. Nous avons le soutient de webzines et c’est un réel coup de main, merci à vous. D’autres cadeaux vont arriver sur nos sites d’ici la fin de l’année, et à la rentrée, nous avons plein de choses à partager avec notre publique. Actuellement nous recherchons les meilleures scènes pour faire vivre au mieux la musique de Wildpath en live, et nous avons hâte de pouvoir aller à la rencontre de notre public, encore et encore. Il y a peu nous avons fait une soirée d’écoute de Non Omnis Moriar pour sa sortie, nous avons fait une Masterclass dans une école de musique… Nous aimons pouvoir multiplier les aspects des rencontres avec nos fans.

Et je vous laisse conclure

Wildpath a de beaux projets à venir avec ces deux scènes en janvier, pouvoir partager le temps de voyage vers Eloyes dans un bus avec nos fans va être une expérience passionnante pour ensuite avoir l’honneur de jouer sur la même scène que Patrick Rondat… Nous avons hâte d’y être et espérons avoir le maximum de fans avec nous pour vivre ces moments. Donc bonnes fêtes de fin d’année à tous et à l’année prochaine ! (entretien réalisé courant décembre 2009)

Site Officiel : http://www.wildpath-metal.com/
Myspace : http://www.myspace.com/wildpath

ITW réalisée en décembre 2009.

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green