Communication de nos partenaires

Yorblind – Reflexions

Le 19 août 2010 posté par Son

Line-up sur cet Album


  • Yohann : Chant
  • Mike : Guitare lead
  • Jipi : Guitare rythmique
  • Djiss : Basse
  • Drixxé : Batterie

Style:

Death/Thrash metal technique

Date de sortie:

1er mars 2010

Label:

Pervade Production/Thundering Records

Note du soilchroniqueur (Son) : 9/10

A Soil Chronicles nous aimons nous répéter qu’il est préférable de privilégier la qualité que la quantité, dans toute tâche effectuée, que ce soit une chronique, un live report ou encore une interview. Aussi est-il agréable lorsque l’on se retrouve face à un groupe qui visiblement possède le même état d’esprit. Peut-être même au détriment de la reconnaissance qui leur est dû, reconnaissance qui je trouve n’est pas au niveau du produit fini.

Créé au début de ce 21eme siècle, Yorblind a sorti un 1er album très remarqué en 2005 intitulé Melancholy Souls après un EP en 2003 et plusieurs expériences scéniques. Cet album, impressionnant par sa qualité, la puissance dégagée et les émotions transmises par des textes travaillés, un chant torturé, des riffs et des soli de gratte bien placés, et des arrangements finement trouvés, permettait enfin à ce groupe de sortir de l’ombre dans une case fortement orientée death mélodique scandinave. Autant dire qu’ils ne passaient pas inaperçus sur scène.

Mais voila, cinq ans ont passé, des musiciens sont partis, d’autres sont arrivés, divers expériences ont été vécues, c’est donc avec un regard presque totalement neuf qu’il faut maintenant appréhender ce nouvel opus, Reflexions. Ce qui ne change pas, c’est la qualité de la production, une galette qui passe entre les doigts de Franck Hueso et Tue Madsen ne peut que ressortir bien cuite et laisser nous envelopper de ses arômes puissants et raffinés. L’artwork est également à noter, car si celui de Melancholy Souls ne laissait pas de marbre, il en est de même pour celui de Reflexions. Donc pour l’instant, tout semble conforme à l’image que Yorblind a bien voulu nous tatouer dans le cerveau il y a cinq ans.

Cela serait faux de dire que j’ai découvert ce nouvel album en recevant le promo. Grâce à la magie de la toile, il est très usuel pour un groupe de dévoiler quelques titres en avant première. Et ce que j’avais entendu m’avait laissé quelque peu interrogatrice. C’est donc sans grosse surprise qu’à la fin des 50 minutes je me suis rendu compte qu’il y avait eu un sacré coup de plumeau chez nos amis parisiens.

Le clavier très présent sur leur premier album dont émanait de nombreuses ambiances sombres et mélancoliques est désormais très en retrait. On a maintenant plutôt à faire à un death metal très incisif aux relents de consonances thrash, bien que des miettes nordiques trainent encore par ci par là. Mais de la tristesse et du désespoir, on est passé à la colère, la fureur, et résolument, l’action. Avec des textes beaucoup moins introspectifs et plus tournés vers l’extérieur (Media Oppression, Eradicate the human race), c’est tout l’univers de Yorblind qui subit un chamboulement. Bien leur a pris, puisque leur musique donne maintenant l’impression d’une totale expression sans tabou et sans demi-mesure, dans une atmosphère moins angoissée et moins confinée. Pas de claustrophobie avec un Bloodsucker cru et déterminé, To Feel Despised raisonne comme un stroboscope déréglé, et le thrash de Clone ressort par tous les pores. Bref, pendant presque une heure, on subit une explosion de mots et de notes très convaincante. Les soli de Mike font toujours aussi mal, le chant de Yohann est toujours aussi profond et cruel, et les nostalgiques du synthé se verront récompenser par les récurrents mais subtils refrains pesants et mélodiques.

L’essai du 2eme album est donc réussit pour Yorblind qui une fois de plus présente un album de qualité. La progression vers un disque plus thrash et plus violent est intéressante, et ne déroutera au final que peu de gens, tant le passage se veut logique et approprié. On notera la présence de L. ChuckD (Carnal Lust), qui est devenu depuis le frontman de Yorblind, d’Adrien du groupe Hacride et de Seb de Balrog et Aosoth, guests qui sans aucun doute participent à cette évolution musicale en apportant leur charisme résolument thrashy. Evolution personnalisée pour finir par une reprise de Creeping Death des sieurs Metallica, reprise qui en fera asseoir plus d’un sur sa chaise. Et maintenant ? Bah maintenant… on espère que ce groupe va enfin être reconnu à sa juste valeur et prendre une place plus importante dans la scène thrash et death française…

Myspace : http://www.myspace.com/yorblind

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green