Communication de nos partenaires

Worn Out

Le 18 juillet 2008 posté par METALPSYCHOKILLER

Line-up sur cet Album


Style:

Hardcore electro-indus

Date de sortie:

2008

Label:

Autoproduction

Note du Soilchroniqueur (MetalPsychoKiller)
08 / 10

Allez, je vous le livre en intro et sans concessions : La passion de chroniquer les offrandes metal est à double tranchant. Recevoir du label le promo de groupes que l’on adore un mois avant qu’il ne soit dans les bacs, ce qui fait saliver tous les fans vous lisant et vous enviant, représente le bon coté du «métier». Le coté neutre consiste à devoir rédiger une review sur un opus qui ne nous plait qu’en partie. Et le mauvais coté, la facette peu appréciable, est de devoir faire le boulot pour une galette dont on se dit qu’elle ne pourrait servir que de frisbee. Il y a cependant un cas particulier, en la matière dénommé «Démo». Envoyée par un jeune groupe plein d’espoir et sur de sa qualité, ou timide et emprunté style « nous sommes un groupe de Pétaouchnock et nous venons d’enregistrer 5 titres, vous serait-il possible d’être chroniqué sur votre webzine?», ce genre de réception postale tient du jackpot. Parfois correcte, parfois excellente, mais souvent laissant à désirer, la démo autoproduite est la hantise du chroniqueur… Casser une vocation, à tort ou à raison, au risque de se tromper lourdement ; ou faire le «faux cul» en délivrant des banalités… Chaque chroniqueur écrit en son âme et conscience et pour le plaisir, donc…

Donc, c’est avec beaucoup de plaisir non feint que je m’essaierai à écrire une review sur ce Worn–Out qui souffre d’entrée d’un énorme défaut. Un peu plus de 11 minutes et 4 pistes en tout et pour tout, c’est très court, trop court malheureusement. Et en outre, le «You’d better not…» initial n’est qu’une intro «bande son» volatile, quoique sympa, de 28 secondes. Mais bon, voilà pour les défauts; alors comme vous devez vous le dire; il y a pire.

Worn-out est un groupe se définissant lui-même comme étant de tendance metal hardcore électro-indus «monstre se nourrissant d’influences aussi diverses que Killing Joke, White Zombie, Sick of It All ou encore Laibach.».Le combo de Colmar formé en 2007, est composé de membres ayant déjà derrière eux un certain vécu, Chris (Chant) et Matt (Guitare / chant) officiaient dans le très vindicatif trio Force fed (Album Still Hungry sorti en Digipak chez Skillshot/Overcome en 2004, split en 2007) A la batterie : Olivier, également membre d’Agon, groupe de death metal réputé pour ses prestations scéniques virulentes (EP à venir en 2008). La basse est assurée par Yann, nouvelle recrue au groove dévastateur. Les pistes électroniques sont générés par Frank Wolf, activiste reconnu de l’Underground Electro-Indus qui a travaillé sur des remix de Christopher Kah, Black XIII ou encore XP8.

Une bonne petite expérience donc, et cela se ressent dès le «Ask for joe», bien speedé et à la mélodie très accrocheuse. Un bon riff assassin, une dualité de voix rageuse et nasillarde, une batterie qui martèle ce qu’il faut et se syncope avant le break; et l’on se surprend d’entrée à headbanger. Dommage que le crachat clôturant ce titre arrive si vite, car un bon solo de gratte déchirant bien aurait prolongé notre plaisir. Pas trop grave puisque le «Uglyland» suivant assène sans coup férir. Un tempo plus middle, une ambiance malsaine et corrosive ou les guitares trashies côtoient les explosions avant un break chaloupé annonçant l’apothéose de la dépravation finale: Welcome. Le «Good guys» de clôture est pour sa part un pur bonheur de mélange hardcore par son chant, et d’électro-indus par ses sonorités typiques. Fan ni d’un genre, ni de l’autre; le mélange est cependant détonnant et hautement appréciable, puisqu’accrocheur à souhait.

En résumé, une superbe petite démo d’un groupe résolument original, expérimental et hautement prometteur. Ces jeunes gens me rappellent le Killing Joke d’il y a trente ans, au potentiel et aux qualités exceptionnelles, le modernisme contemporain en plus. Espérons que cette unicité ne leur porte pas préjudice; car lorsqu’un combo est difficile à classifier, quantifier, apprécier… Il se heurte souvent à de l’incompréhension. L’album est attendu avec impatience en ce qui me concerne, en espérant juste que quelques soli guitaristiques bien décoiffant trouvent leurs places sur les prochaines compos…

Site Internet : worn-out.eu
Myspace : http://www.myspace.com/wornoutofficial

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green