Communication de nos partenaires

Witchfyre – Grimorium Verum

Le 4 septembre 2018 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • P.G. War - Basse, Choeurs
  • J. Thundervil - Batterie, Choeurs
  • G.G. Andrews - Guitares
  • L. O'Witchfield - Guitares, Choeurs
  • Emi Metal - Chant

Style:

Heavy Metal

Date de sortie:

8 Août 2018

Label:

Fighter Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8,5/10

Décidément, la NWOBHM en aura marqué, des musiciens. Les grands anciens comme Iron Maiden, Mercyful Fate, Judas Priest, Tokyo Blade, Angel Witch, Saxon, Diamond Head mais aussi Accept et Running auront influencé au moins deux générations de metalleux au jour d’aujourd’hui. Il ne faut pas s’étonner de voir pulluler des formations toutes plus talentueuses les unes que les autres comme Enforcer, Ram, Skull Fist, Trial, Them, Portrait ou autre In Solitude avec une certaine réussite.

Pour le groupe qui nous intéresse, Witchfyre, groupe Espagnol venu tout droit de Vigo et formé en 2011, voilà enfin leur premier full length après un EP Legends, Rites and Witchcraft qui date déjà de 2014 et qui nous avait propose six titres qui laissait présager de la qualité de ce Grimorium Verum.

Parce que “qualité” est vraiment le bon mot : un bref regard sur leur page Facebook [Page Facebook] et on voit que leurs influences se situent au niveau de groupes qui ont déjà deux voire trois décennies de carrière et surtout de crédibilité derrière eux. Et parmi ceux ci figurant en bonne place les groupes cités plus haut… Comme quoi !

Witchfyre fait partie de ces formations qui ont particulièrement bien écouté les albums de Mercyful Fate, Iron Maiden ou Judas Priest tant l’attaque de leurs compositions et l’ambiance générale se situe carrément dans les mid eighties.
Et si Witchfyre se permettait, d’entrée avec leur premier album, de signer leur propre “Don’t break the Oath”, toutes proportions gardées ? Car bien sur, les guitaristes G.G. Andrews et L. O’Witchfield ne sont pas Denner/Shermann et Emi Metal est (encore) loin de King Diamond… mais on peut vraiment les voir comme étant leurs dignes héritiers tant ils sont capables de nous servir des passages qui nous font de suite faire un bond de trente ans en arrière, avec la qualité qui va avec.

Alors oui, ils nous proposent un bon vieux Heavy Metal de ‘dans l’temps’ en récitant à la perfection des gammes qu’ils se permettent de personnaliser à leur sauce et ça donne huit bons titres répartis sur quarante-deux minutes de grande qualité… A leur sauce parce que le quintette ne se contente pas de nous resservir tout réchauffé des influences ‘européennes’ du genre mais on ressent régulièrement des influences US à puiser chez Helstar, Vicious Rumors, Sanctuary ou Riot…

Clairement, Witchfyre se veut un outsider crédible dans le milieu du Heavy Metal old school et il serait de bon ton, vous autres nostalgiques et porteurs de la veste à patches et autres bracelets cloutés, de vous intéresser de plus près à cette formation prometteuse.

Vous faites ce que vous voulez mais moi, je vous aurai prévenus.

Tracklist :

1. Devil’s Child (3:39)
2. Lord of the Underworld (6:32)
3. No Rest for the Witched (5:10)
4. The Guardian of the Dead (6:11)
5. Behind the Wall (5:17)
6. Night Hunter (3:27)
7. Queen of the Night (6:42)
8. Samhain (5:36)

Playlist Bandcamp
Page Myspace
Page Facebook
Agenda ReverbNation
Playlist Soundcloud
Chaine Youtube

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green